Accueil Carrière Reconversion professionnelle Stratégie pour changer de job sans prendre de risques

Stratégie pour changer de job sans prendre de risques

Qui n’a jamais rêvé de plaquer son job du jour au lendemain pour repartir à zéro et se lancer dans le métier qui lui convient ?

Certes, l’envie est tentante, mais attention : mieux vaut d’abord faire un point sur votre situation, vos motivations et vos compétences. Vous gèrerez mieux la transition et mettrez toutes les chances de votre côté pour dénicher le job de vos rêves.

Les bonnes raisons pour changer de job

Si vous êtes prêt à jouer avec votre vie professionnelle, mieux vaut vous lancer dans une partie de Risk que dans une partie de dés. Prenez soin d’identifier et d’évaluer les raisons qui vous poussent au changement :

  • Vous n’êtes pas satisfait de vos missions actuelles, trop rébarbatives, vous êtes en désaccord avec les objectifs ou la façon de faire de votre entreprise, ou vous n’apprenez plus rien à votre poste ? Avant de changer de job, identifiez précisément les raisons de votre insatisfaction, voire de votre échec, et faites la part des choses entre ce qui est du à votre entreprise et ce qui est du à votre motivation et vos compétences. Si vous pensez pouvoir trouver satisfaction ailleurs, foncez ! Si non, essayez d’abord de changer votre façon de faire pour évoluer dans votre job actuel car changer d’entreprise pour reproduire les mêmes erreurs ailleurs ne vous mènera pas bien loin ;
  • Votre entreprise va mal ? Là, deux solutions : soit vous faites tout pour la sauver du naufrage, soit vous sautez à l’eau (équipé d’un gilet de sauvetage, de préférence) avant que le navire ne coule ;
  • Vous souhaitez évoluer, voir autre chose et voir plus grand ? Tentez le grand saut, en prenant tout de même quelques précautions !

trouver un travail

Faire un bilan de compétences

Que vous ayez déjà un projet bien précis en tête ou simplement l’envie de changer de job, la première étape est de faire un bilan de compétences. Cela vous permettra d’identifier précisément les compétences dont vous disposez et celles qu’il vous faudra acquérir pour décrocher le job de vos rêves. Sachez que cette démarche peut être financée par le Fongecif (sous certaines conditions) ou entrer dans le cadre du Droit Individuel à la Formation (DIF).

Profitez-en pour faire un bilan personnel : est-ce réellement le bon moment dans votre vie pour changer d’emploi ? Si vous avez un autre gros projet en route (mariage, enfant, maison), peut-être vaut-il mieux attendre pour ne pas tout remettre en question au même moment.

Se former

La plupart des changements de job demandent une formation, surtout si vous souhaitez changer totalement de secteur ou de type de poste. Certains (rares) recruteurs proposent une formation à l’embauche ; pour d’autres, vous devrez arriver déjà formé et prêt à faire vos preuves.

Plusieurs solutions existent pour se former en continuant à travailler : cours du soir, cours à distance, formation pendant votre temps de travail par l’utilisation de votre DIF, voire demande d’un Congé Individuel de Formation (CIF) pour une formation longue.

Si vous ne pensez pas pouvoir faire deux choses à la fois, vous pouvez également bénéficier d’aides à la reconversion professionnelle ou à la création d’entreprise auprès de Pôle Emploi, en tant que demandeur d’emploi. Renseignez-vous dans l’agence la plus proche pour bien maîtriser les modalités avant de quitter votre poste.

Lisez aussi l’article: comment financer une reconversion professionnelle.

Gérer la transition

Une fois votre décision prise et votre plan de formation bien étudié, vous avez deux solutions :

  • Soit vous plaquez tout pour vous obliger à sortir de votre zone de confort et à chercher un nouveau travail (solution risquée mais potentiellement efficace) ;
  • Soit vous cherchez un nouvel emploi en continuant à travailler (demande beaucoup de motivation, de temps et, souvent, de discrétion pour ne pas alerter les collègues trop tôt).

Dans tous les cas, il y a plusieurs règles à respecter pour opérer la transition de façon optimale :

  • Dans votre recherche d’emploi, ne dénigrez jamais votre expérience précédente, si mauvaise ou traumatique soit-elle. Au contraire, mettez en avant ce que vous y avez appris, et ce qu’elle vous permettra d’apporter à votre nouvelle entreprise ;
  • Quittez votre emploi dans les meilleurs termes possibles : prévenez vous-même votre responsable et vos collègues, négociez vos conditions de départ (préavis, indemnités, obligations), passez le relai, et gardez de bonnes relations avec vos collaborateurs ;
  • Prenez des vacances, utilisez votre solde de jours de congés, car celui-ci revient à zéro lors de votre nouvelle embauche !

Si vous souhaitez changer de job et que vos motivations sont bien fondées, écoutez votre cœur et opérez la transition de manière intelligente et raisonnée, vous aurez toutes les chances de ressortir de l’expérience grandi et heureux. Après tout, ce n’est pas parce que « c’est la crise » que vous devez vous cramponner à votre poste sans chercher à améliorer votre sort ! Préparez-vous simplement à ce que la transition prenne un peu de temps (souvent entre 6 et 18 mois pour retrouver un emploi) et demande quelques efforts.

1 COMMENTAIRE

  1. Cindy

    Je trouve que vos mots sont juste et bien placés mais la réalité est tout autre.

Laisser un commentaire