Accueil Formations Fiches Métiers Fiche métier: comment devenir contrôleur des douanes?

Fiche métier: comment devenir contrôleur des douanes?

Le métier de contrôleur des douanes consiste à contrôler les hommes et les marchandises aux aéroports, frontières, ports, mais aussi sur l’ensemble du territoire national.

controleur des douanes

Mission

Le contrôleur des douanes, au sortir du concours, choisit une des deux affectations possibles qui lui sont proposées. Ce choix détermine de façon assez claire les attentes et les missions du fonctionnaire sur le terrain.

La première des deux branches d’emploi du contrôleur se nomme « contrôle des opérations commerciales et de l’administration générale ». Sous cette appellation, il peut être nommé pour contrôler les marchandises. Ce contrôle technique s’effectue continuellement, selon les endroits du territoire où l’agent est affecté.

Il est en charge de la surveillance et du respect des règles douanières propres à ces marchandises, que ce soit pour l’export comme pour l’import. Ce travail révèle une bonne connaissance des textes juridiques et leur domaine d’application.

Il est aussi amené à contrôler les taxes et les droits en rapport avec les marchandises. D’autre part, cet agent a un rôle important d’enquêteur. Sur des documents ou sur les sites en questions, il est envoyé enquêter sur les opérations d’export-import.

La seconde branche d’emploi, quant à elle, est la branche « surveillance ». Pour cela, il peut être amené à avoir un port d’armes et un uniforme. Il contrôle tout particulièrement les voyageurs et les différents bagages qu’ils amènent avec eux.

Pour ce faire, le contrôleur se trouve aux différents points d’accès de l’Union européenne. Il surveille les transports via bateaux, avions ou camions. Cette tâche est aussi réalisée sur l’ensemble du territoire national.

Qualités et Compétences

  • L’intégrité doit être une des qualités premières de cet agent. Son rôle de contrôle ne peut se départir de celle-ci. Il ne peut laisser paraître un doute sur cette qualité. En tant que juge seul des infractions qu’il contrôle, son intégrité doit garantir une impartialité totale dans son jugement.
  • La rigueur qu’il développe pour son métier fait du contrôleur des douanes une personne particulièrement appliquée. Les erreurs qu’ils pourraient commettre auraient une réaction directe sur son ou ses interlocuteurs.
  • Il détient de nombreux pouvoirs coercitifs envers les usagers ou les entreprises. De ce fait, l’utilisation de ses droits de fouille ou de contrôle d’entreprise doit être réalisée avec tact. Cet agent de l’Etat représente la puissance publique et ne doit pas outrepasser ses droits.
  • Ce tact attendu chez tous bons contrôleurs est lié à son calme et à son sang-froid. En effet, lorsqu’il détient une arme et qu’il doit intervenir sur le terrain, dans des situations très délicates, ce sang-froid est réclamé.
  • D’autre part, il doit maîtriser une langue vivante étrangère et posséder certaines qualités physiques en lien avec la branche « surveillance ». Comme tous les fonctionnaires, il possède des droits et des devoirs en rapport avec cette fonction.

Formation

Pour parvenir au statut de Contrôleur des douanes et droits indirects – appellation complète – il faut présenter et passer un concours national d’entrée dans la fonction publique. Celui-ci propose deux options, toutes deux en rapport avec les futures spécialisations de l’agent.

Selon l’option « surveillance » ou « opérations commerciales et d’administration générale », les épreuves changent et le programme de préparation également. Des préparations encadrées sont proposées aux aspirants contrôleurs. Elles détaillent précisément les attentes du jury.

Pour s’entraîner efficacement aux différents concours d’état, il est intéressant d’obtenir des annales de ces précédents concours. Pour des sessions antérieures, ce site de préparation fournit des anales gratuites, et pour certaines avec les corrections. Cela peut être une première approche des épreuves.

L’accès au concours d’état est accessible avec seulement le baccalauréat. Après son obtention, les futurs contrôleurs bénéficient d’une formation de 18 semaines dans l’école des douanes de La Rochelle. Cette formation découle sur une période de formation pratique dont l’affectation géographique dépendra du classement du candidat.

Les précisions pour l’accès aux concours, les contacts des administrations et les préparations sont détaillés sur le site le site du Ministère de l’économie et des finances, pour les douanes.

Salaire

Le système de rétribution de la fonction publique dépend d’un niveau d’échelons calculé statutairement. Franchi au fur et à mesure de l’avancée dans la carrière, l’agent obtient une augmentation de salaire en lien avec cet avancement. Les blâmes peuvent geler la progression et certaines promotions l’accélérer.

Les deux branches du métier de contrôleur des douanes ne disposent pas du même salaire. Pour la branche sécurité, les agents à la sortie de l’école, avec primes incluses, obtiennent 2308 euros brut mensuels. Pour la branche administration, la rémunération est un peu moins élevée, ce qui paraît logique quant aux missions des deux corps de métier, et se situe à 2233 euros brut mensuels.

L’évolution interne, permettant notamment de passer du catégorie B au catégorie A, peut permettre au contrôleur en fin de carrière de toucher jusqu’à 3800 euros brut par mois. L’évolution sans concours, au mérite, est également envisageable au fil des échelons et des missions.

Débouchés

Le cadre d’emploi du Contrôleur des douanes est très réglementé. Avant tout, il faut avoir en tête que la sélection reste très importante par concours. Ces postes sont très demandés et, malgré le faible niveau requis, la sélection se passe entre des candidats bien plus diplômés.

En 2015, pour la branche administration, seuls 22 admis ont été recrutés sur près de 8000 candidats en lice. Pour la branche surveillance, c’était un ratio de 15 admis pour 8500 candidats. Cette très forte sélection doit motiver les candidats à une préparation sérieuse au concours d’entrée.

La branche administration donne accès aux contrôles de marchandises dans différentes zones de travail. La flexibilité horaire est souvent de mise. Il peut aussi s’agir d’un enquêteur au sein d’une équipe, auprès d’entreprises.

Des spécialisations peuvent permettre aux contrôleurs de devenir rédacteurs ou informaticiens. Celles-ci se font après le concours et diversifient un peu plus la profession.

La branche surveillance, quant à elle, ouvre des missions de contrôle au sein d’une brigade. Des métiers particuliers sont aussi proposés. Le maître-chiens, chef mécanicien d’une vedette de garde-côte, motocycliste ou marin des douanes sont des spécialisations ouvertes aux contrôleurs.

Formez-vous à distance. Recevez une documentation gratuite

Aucun commentaire

Laisser un commentaire