Accueil Formations Fiches Métiers Fiche métier: Comment devenir infirmier?

Fiche métier: Comment devenir infirmier?

Le métier d’infirmier consiste à prodiguer des soins et à offrir un soutien moral à des patients en vue de leur rétablissement.

devenir infirmier

Mission

Qu’il exerce son métier en milieu hospitalier ou qu’il soit indépendant, les missions qui sont confiées à l’infirmier sont très variées. Il est indispensable pour les médecins qui se fient sur lui afin d’évaluer l’état de santé de leurs patients. C’est un métier qui offre la possibilité de relever de beaux défis par l’apport d’une contribution significative au mieux-être de la société.

  • Travail sur prescription médicale: l’infirmier dispense les soins et les traitements médicamenteux recommandés par le médecin traitant. Il est habilité à pratiquer les injections, les transfusions en vue d’analyses, à poser les perfusions et à effectuer les pansements. Il surveille l’évolution de la santé du patient en réglant et en contrôlant les appareils de mesure, de prise de tension et de température entre autres.
  • Travail de soutien: l’infirmier s’occupe de la qualité de l’hygiène personnelle du patient ainsi que celle de son alimentation. Il le soutient dans ses déplacements et veille à son confort dans son lit. Il lui assure de plus, ainsi qu’à ses proches, une écoute active et un soutien moral en vue de les réconforter.
  • Travail de gestion: l’infirmier est responsable de la gestion du stocks de médicaments et du matériel de soins. Il est aussi en charge du planning des soins.

Qualités et compétences

Pour réussir dans l’exercice de la profession d’infirmier, il faut obligatoirement avoir la vocation parce qu’elle est considérablement exigeante tant sur le plan physique que mental. Parmi les qualités essentielles que l’infirmier doit posséder pour réaliser efficacement son travail au quotidien, citons-en cinq.

  • Résistance physique: certaines tâches exigent une condition physique exemplaire, quand il s’agit entre autres de retourner un patient dans son lit ou de l’aider à se lever. Cette bonne forme physique aide aussi l’infirmier à supporter la position debout toute la journée, les longues gardes de nuit, les horaires irréguliers ainsi que l’importante charge de travail.
  • Résistance mentale: son état mental peut aussi être mise à rude épreuve au contact de la souffrance incessante de ses patients et de l’inquiétude de leurs proches. Leur décès peut aussi être éprouvant, d’où la nécessité d’être pourvu d’un excellent équilibre psychologique.
  • Écoute active: si la qualité des soins qu’il prodigue est importante pour bien jouer son rôle, la qualité d’écoute de l’infirmier l’est tout autant pour rassurer et réconforter ses patients et leur entourage.
  • Minutie: l’infirmier doit être méticuleux et veiller à ce que chaque soin soit apporté avec efficacité et précision. Un travail bâclé peut être lourd de conséquences pour ses patients.
  • Volonté de garder ses connaissances à jour: parce que les traitements et le matériel médical évoluent à un rythme accéléré dû en partie au développement constant de nouvelles technologies, l’infirmier doit se faire un devoir de mettre à jour ses connaissances sur une base régulière.

Formation

L’obtention d’un baccalauréat scientifique (bac S et bac ST2S) élargit considérablement les horizons sur le plan professionnel de l’infirmier en devenir. Les portes demeurent toutefois ouvertes aux non-détenteurs d’un baccalauréat scientifique.

Après la baccalauréat (ES, L, STMG, ST12D, STL), le diplôme d’État infirmier, qui se prépare en trois ans dans l’un des instituts de formation en soins infirmiers, donne accès à des carrières diversifiées et aux multiples possibilités d’évolution et de spécialisations (infirmier en bloc opératoire, infirmier anesthésiste, en puériculture). Les stages en milieu hospitalier et extrahospitalier entrent dans plus ou moins 50 % de la formation.

Salaire

Dans la fonction publique, la rémunération de l’infirmier s’établit principalement sur la base de son grade et de son échelon, auxquelles viennent s’ajouter progressivement indemnités et primes.

Le salaire brut mensuel d’un infirmier se situe entre 1600 et 2500 euros, celui d’un infirmier en bloc opératoire, entre 1800 et 2700 euros, d’un infirmier anesthésiste, entre 1800 et 3000 euros et de puériculture, entre 1800 et 2700 euros. Quant au salaire de l’infirmier cadre de santé, il est évalué entre 1900 et 3100 euros.

Du côté du travailleur indépendant, plusieurs éléments font varier son revenu, tels que sa notoriété et les honoraires qu’il pratique. Ce revenu est évalué à environ 3000 euros.

Débouchés

Côté débouchés, les restrictions budgétaires mettent quelque peu un frein à l’accès par les jeunes diplômés aux postes d’infirmier et ce, surtout dans le secteur hospitalier, sauf en ce qui a trait aux services de gériatrie et de psychiatrie, là où les besoins sont sans cesse grandissants. Outre les hôpitaux, il est possible de dénicher un poste d’infirmier dans une clinique de soins privés, un établissement scolaire, un organisme communautaire, un centre de réadaptation, une maison de retraite, une entreprise, dans l’armée, dans le cadre d’une mission humanitaire…

Dans un futur proche, bon nombre des membres du personnel infirmier présentement en poste prendront leur retraite, ce qui laissera d’intéressantes opportunités de carrière aux futurs finissants, sans compter le phénomène de vieillissement de la population qui suppose un besoin accru en soins de santé dans les années à venir.

Possibilités d’évolution

Il est possible d’avoir directement accès à un poste d’infirmier après l’obtention d’un diplôme. Mais un aide-soignant peut tout aussi bien accéder à un poste d’infirmier après avoir exercé pendant une période de trois ans et avoir réussi un examen d’admission. Par la suite, on l’oublie souvent, mais dans le milieu hospitalier, l’infirmier peut accéder, après avoir fait ses preuves, à un poste de responsabilité, en tant que cadre de santé notamment. Avec quelques années d’expérience de plus, il peut se voir offrir un poste de cadre supérieur et au sommet de la pyramide, un poste de directeur peut lui être proposé pour lequel il est appelé à superviser le travail de l’ensemble des cadres de santé.

Formez-vous à distance. Recevez une documentation gratuite

Aucun commentaire

Laisser un commentaire