Comment travailler dans un zoo : 7 formations courtes

Pour travailler dans un zoo, nul besoin de longues études : dès 18 ans, avec un niveau 3ème ou CAP, vous pouvez exercer la fonction de soigneur animalier.

Ce métier qui englobe de nombreuses tâches différentes les unes des autres, nécessite tout de même une certification de formation d’animalier pour parc zoologique ou de spécialisation dans le domaine d’activité.

Seul deux établissements en France dispensent cette formation courte, après sélection sur dossier, avec un taux d’admission de 2%. Heureusement, vous pouvez suivre une formation à distance d’1 an pour travailler auprès des animaux sauvages.

Le poste offre des activités variées et fonction de l’établissement. Il s’agit d’assister le vétérinaire et d’assurer un suivi médical des animaux du zoo mais, aussi, de pourvoir à leurs besoins et leur bien-être quotidien.

Selon le Parc des Félins, le nettoyage représente 60% de l’ouvrage, 1/3 du temps est consacré au nourrissage et le reste permet de veiller au confort des locataires des lieux.

1- Auxiliaire de santé animale pour animaux sauvages

auxiliaire animale sauvage

Au fait du fonctionnement des établissements zoologiques, cette personne connaît les règles à appliquer pour éviter toute épidémie. La gestion des vaccinations lui incombe, la propreté des enclos aussi.

Chaque jour, les pensionnaires en captivité sont pesés et examinés.

Son sens de l’observation, associé à ses connaissances approfondies des espèces, lui permet d’informer le vétérinaire avant que la situation ne prenne trop d’ampleur.

L’assistant vétérinaire gère également les naissances et les décès du parc. Les femelles et leurs petits sont souvent isolés du mâle ou du groupe, puis réintroduits dès que possible.

Il établit le régime alimentaire de chaque famille en fonction des besoins de chacun. La gestion des stocks de nourriture, de matériel médical et de litières relève de ses fonctions. (Voir la fiche métier)

2- Auxiliaire de santé animale pour NAC

giraffe

Spécialisé dans les animaux exotiques, il peut dispenser des soins adaptés.

La nourriture préparée et distribuée respecte leurs habitudes alimentaires à l’état sauvage mais tient aussi compte de leurs besoins énergétiques au sein de cet espace protégé que constitue le parc animalier.

Les comportements observés et bien connus lui permettent de répartir la population dans les enclos : pour éviter les tensions dans le groupe ou toute hiérarchie nuisible, en lien direct avec la proximité établie, il décide de séparer certains individus.

Il sait recréer un univers sécurisant dans lequel les animaux les plus craintifs, comme le chinchilla, peuvent évoluer sereinement. Les petits demandent des attentions particulières pour survivre dans un climat souvent différent de celui d’origine.

3- Auxiliaire de santé animale spécialisé dans les oiseaux

travailler avec les oiseaux

Ses compétences en ornithologie assurent aux oiseaux des cages aménagées pour une vie paisible mais active : ils disposent de nombreux perchoirs naturels, des jeux leur assurent d’utiliser leur bec et leurs pattes sans « prise de becs », des nichoirs leur offrent un repos en retrait du tumulte des visiteurs.

La distribution des aliments répond à leur physiologie : les perroquets ne consomment pas les mêmes aliments que les rapaces et ne peuvent être nourris de façon identique.

Un examen des serres et une surveillance de la santé du plumage font partie du suivi sanitaire.

Certains parc proposent des animations autour des oiseaux. Les fauconiers attirent les foules admiratives.

4- Dresseur animalier

dresseur

Ce soigneur prépare les spectacles au programme du zoo. Il sait utiliser les compétences naturelles des animaux pour les mettre en scène, à l’appréciation du public.

Une animation dans le bassin avec des otaries ne s’improvise pas, aussi il travaille chaque jour au renforcement des acquis.

Comportementaliste avant tout, il choisit le moment opportun pour solliciter l’animal et le récompenser avec ses friandises préférées.

Il équilibre les apports énergétiques entre les exercices et le régime de base. Il ménage des temps de repos aux stars du parc, isolées au calme dans leur box, avant chaque représentation. Il les nourrit à heures fixes et souvent à la suite du spectacle.

Il crée un rapport privilégié avec chacun mais garde la distance nécessaire à sa sécurité comme à celle des visiteurs.

5- Toiletteur

toilettage

Cette formation permet de travailler dans un zoo. Les animaux ont besoin de soins particuliers en captivité.

Malgré une reproduction fidèle de leur environnement naturel et de leur habitat, les griffes, les becs ou les serres ne s’usent pas suffisamment dans les enclos et cela peut causer des problèmes de santé.

Le pelage de certaines espèces demande un brossage régulier pour honorer leur famille aux yeux des visiteurs. La nourriture influence la qualité du plumage ou du pelage.

Les couleurs vives et la brillance attirent les admirateurs, le look des félins participe à la popularité du zoo.

Les blessures éventuelles nécessitent des soins médicaux : une fois le diagnostic du vétérinaire établi, l’assistant soigne quotidiennement l’animal. (Voir la fiche métier)

6- Auxiliaire de santé animale tourné vers la faune sauvage locale

auxiliaire animalier

Cette spécialité intéresse les établissements soucieux de préserver la biodiversité.

Ce soigneur informe le public, lors de visites guidées, dans un souci de protection des espèces menacées.

Ce pédagogue reproduit l’environnement naturel indispensable à la reproduction des animaux concernés.

Il met en avant le rôle des reptiles, des arachnides et des insectes dans l’écosystème naturel.

Il crée un environnement propice à leur observation ainsi qu’à la découverte de leur beauté spécifique.

Il gère la température des vivariums et veille à la sécurité des hommes comme des animaux. (Voir la fiche métier)

7- Gardien de jardin zoologique

gardien zoo

Ce poste requière un sens de l’observation conséquent. Lors de sa ronde, il veille sur chaque pensionnaire et leur distribue les repas.

Il prévient le vétérinaire au moindre signe de faiblesse. Il applique ses consignes sanitaires. Il participe aussi à l’application du programme d’élevage et de préservation des espèces rares. Il aide les scientifiques en demande de données précises et chiffrées.

Au plus près des animaux, ses informations s’avèrent précieuses. Il joue un rôle important auprès des visiteurs et guide leurs conduites dans un souci constant de sécurité et de bien-être des animaux.

Travailler dans un zoo sans diplôme est tout à fait possible. Une formation courte permet de postuler en tant que soigneur animalier.

Vous commencerez avec un SMIC, puis votre salaire évoluera avec la spécialisation.

Par contre, le secteur public ne recrute qu’un candidat sur concours, tous les 2 ans.

Les parcs zoologiques privés embauchent en moyenne 6 auxiliaires de santé animale par an.

Votre formation vous assure néanmoins de travailler auprès des animaux : vos compétences sur la santé animale et vos connaissances particulières sur certaines espèces vous donneront accès aux refuges pour animaux comme aux animaleries.

Avec l’expérience en plus, vous pourrez vous tourner vers le secteur de l’élevage et de l’éducation. Les occasions de valoriser votre métier ne manqueront pas !

Formez-vous à distance. Recevez une documentation gratuite

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments
Je vous montre gratuitement 10 manières peu connues de trouver un travail
En moins de 30 jours
  • Comment vous différencier facilement de 99% de chercheurs d’emploi
  • L’astuce ingénieuse en 2 étapes pour décrocher un emploi SANS passer par un entretien d’embauche
  • Comment inverser la donne et faire venir les employeurs vers vous
  • Votre CV et lettre de motivation prêts en 5 minutes chrono (sans rédiger une seule ligne de texte)
Je vous montre gratuitement 10 façons peu connues pour trouver un travail

Les astuces seront envoyées à l'adresse e-mail indiquée ci-dessous:

Les astuces ont été envoyées
Consultez votre boite e-mail