AccueilMétiersVitrier

Devenir Vitrier : missions, salaire et formations

Vitrier

Le métier n’est pas courant et on garde en mémoire l’image désuète datant de nos grands-parents. Pourtant, ce métier d’artisanat suscite l’intérêt des quadras et des quinquas pour leur reconversion professionnelle.

Réalisez votre bilan de compétence

  • Préparer votre reconversion
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Financement à 100% avec le CPF

Définition du métier

Globalement et même si cela paraît très réducteur, « Le vitrier est un artisan spécialiste des travaux sur le verre »

Formations

Si vous pensez que le vitrier ne pose que des fenêtres, vous êtes loin du compte ! Les applications industrielles nécessitant le savoir-faire du vitrier sont multiples. Elles passent par la construction certes, mais également la décoration, l’habitat, la miroiterie, l’art…

Les formations sont, de ce fait, multi-sectorielles. Une visite à la Chambre des Métiers de votre région s’impose.

En revanche, il n’y a pas de diplôme spécifique de vitrier ni d’école propre au métier. Il est inclus dans un cursus professionnel plus général: la construction d’ouvrages du bâtiment en aluminium, verre et matériaux de synthèse. CAP et BAC Pro sont le minimum.

Pour accéder au graal, plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • L’AFPA : Association de Formation Professionnelle pour les Adultes. C’est le vivier incontestable de formations sur toute la France .
  • Le Congé Individuel de Formation (CIF)
  • Le Droit individuel à la Formation (DIF) etc.

Et après ?

Bien évidemment, il faut envisager des changements de tout ordre :

  • Patience et persévérance : L’artisanat en général et la vitrerie en particulier nécessitent beaucoup de formations, de stages et de pratique avant d’acquérir un savoir-faire.
  • Salaire : Environ 1400€ en début de carrière – cela peut représenter une baisse importante à anticiper.
  • Temps de travail : On est loin des 35h lorsque l’on décide d’être à son compte.

En conclusion

Quel que soit le parcours d’origine, rien n’est jamais figé et la législation française accompagne le salarié dans le changement par le soutien à la reconversion professionnelle.Tous ceux qui ont franchi le pas s’unissent à dire : « on travaille plus, on gagne moins mais on a tellement gagné en qualité de vie – cela en valait la peine».

Réalisez votre bilan de compétence

  • Préparer votre reconversion
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Financement à 100% avec le CPF