AccueilCarrièreComment faire une VAE ? Tout savoir pour réussir sa VAE
Carrière Conseils

Comment faire une VAE ? Tout savoir pour réussir sa VAE

Validation des acquis de l’expérience (VAE)

Si vous avez eu à exercer une activité professionnelle, il est possible, sous conditions, de bénéficier de la validation des acquis de l’expérience (VAE). Réelle opportunité, la VAE permet d’acquérir un diplôme, d’évoluer vers un poste ou d’effectuer une reconversion professionnelle. Mais avant de lancer la procédure, vous devez prendre le temps de bien préparer votre projet et choisir la certification la plus adaptée. Tout ce qu’il y a à savoir pour réussir sa VAE dans ce guide complet.

Transformez votre expérience en diplôme

  • Du CAP au Master
  • Plus de 10 000 certifications et diplômes sont accessibles par la VAE

Qu’est-ce que c’est ?

Mise en place en 2002, la Validation des acquis de l’expérience (V.A.E.), est un dispositif qui permet de faire valider les compétences et connaissances acquises au cours d’une expérience professionnelle.

Toutes les activités professionnelles, personnelles, associatives, syndicales… sont concernées par la VAE. Et comme c’est le cas pour une formation initiale et continue, elle permet d’accéder à un diplôme, un titre ou une certification professionnelle. À ce propos, il est important de souligner que les certifications visées doivent être enregistrées au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

En résumé, la VAE est une reconnaissance officielle des compétences acquises par l’expérience. Grâce à la certification obtenue, vous pourrez alors renforcer votre image sur le marché du travail, prétendre à certains postes, candidater à des concours ou préparer votre reconversion professionnelle.

En cas de validation totale des compétences du candidat à la VAE, par rapport à la certification visée, il obtient alors son titre sans avoir à reprendre une formation. Mais en cas de validation partielle, la VAE permet de bénéficier de dispenses d’épreuves ou d’équivalence. Le candidat pourra alors accéder à la certification professionnelle en complétant son expérience ou en suivant un temps de formation réduit.

Pourquoi faire une VAE ?

Comme vous le savez certainement déjà, le diplôme est très important sur le marché de l’emploi. Le fait de ne pas en avoir peut être un véritable frein pour votre évolution professionnelle. Le principal objectif d’une VAE est donc d’obtenir un diplôme ou une certification grâce à la reconnaissance de vos compétences professionnelles et personnelles. Le candidat a la possibilité de faire valider ses compétences par un organisme certificateur, sans avoir à suivre forcément une formation.

Mais ce n’est pas tout ! Une procédure de validation des acquis de l’expérience aura plusieurs effets positifs sur votre vie personnelle. Elle vous permettra de :

Développer votre employabilité

Un peu partout dans le monde, le diplôme reste un élément déterminant lors d’un recrutement. À compétences égales, plusieurs employeurs retiendront par priorité le titulaire d’un diplôme.

Réussir sa VAE peut vous permettre donc de postuler à des postes plus intéressants avec une meilleure rémunération. Vous gagnerez en légitimité et augmenterez vos chances de décrocher un entretien.

Être reconnu socialement et retrouver confiance en soi

L’obtention d’un diplôme a également l’avantage de booster la confiance en soi. Vous n’avez peut-être pas eu la chance d’étudier ce que vous souhaitiez lorsque vous étiez jeune. La VAE, qui aurait très bien pu s’appeler « valorisation » des acquis de l’expérience, est l’occasion de vous rattraper en faisant valider toutes les compétences acquises.

Vous n’aurez donc plus à douter de vous et vous pourrez mener à terme votre projet professionnel. Grâce à la validation des acquis, la VAE permet en outre d’obtenir une reconnaissance sociale.

Sécuriser votre parcours professionnel

Le milieu professionnel, que ce soit en France ou dans d’autres pays, connaît régulièrement quelques changements. C’est le cas par exemple de la crise sanitaire de la Covid-19 qui a bouleversé complètement le monde du travail et plein d’autres domaines d’ailleurs.

Aujourd’hui, l’emploi à vie n’est plus assuré ! Effectuer une VAE peut donc vous aider à prévenir vos éventuels changements de trajectoire. Vous n’aurez alors aucun mal à préparer votre passage d’un emploi à un autre.

Se lancer dans une profession réglementée

Dans le cas de certaines professions, notamment celles qui sont réglementées, il est nécessaire d’avoir un diplôme ou une certification. C’est le cas par exemple de la coiffure qui nécessite d’être titulaire du Brevet professionnel (BP) Coiffure ou du Brevet de maîtrise (BM) de coiffure.

Faire sa VAE peut donc aider à obtenir le titre adéquat pour se lancer dans une profession réglementée comme la coiffure.

Se présenter à un concours

Pour se présenter à un concours public, en plus d’autres conditions, il faut aussi justifier d’un diplôme. C’est d’ailleurs quasiment impossible d’obtenir un poste dans les services de l’État et de faire carrière en tant que fonctionnaire sans diplôme. La VAE peut, dans ce cas, être la solution qui vous permettra de réussir votre projet professionnel.

Devenir chef d’entreprise

Être chef d’entreprise n’est pas une profession comme les autres. Il s’agit en effet d’une fonction qui cumule plusieurs métiers en un. Généralement, vous devez avoir des connaissances juridiques, financières et administratives pour bien gérer votre business.

Par ailleurs, dans le cas des professions réglementées, vous devez obligatoirement avoir une qualification pour lancer votre activité. Si le seul obstacle à la concrétisation de votre projet est le manque de diplôme, vous devez alors envisager de faire une VAE.

Réussir sa reconversion professionnelle

Même si la reconversion professionnelle est beaucoup plus liée à un bilan de compétences, la VAE peut également être un moyen de la favoriser. Une fois les compétences validées, vous pourrez en effet décrocher le diplôme nécessaire pour intégrer la formation visée.

Transformez votre expérience en diplôme

  • Du CAP au Master
  • Plus de 10 000 certifications et diplômes sont accessibles par la VAE

Qui peut en bénéficier ?

Il faut noter que la validation des acquis de l’expérience est considérée comme un droit personnel à la formation tout au long de la vie. Elle concerne donc tout le monde, mais ceci à condition de justifier d’au moins une année d’expérience dans le domaine ou en rapport direct avec le titre ou diplôme visé. Cela correspond à 1 607 heures à plein temps ou à temps partiel, de façon continue ou non.

En ce qui concerne les expériences prises en compte, la personne qui souhaite faire une VAE doit avoir exercé les activités suivantes :

  • activités professionnelles salariées ou non, le bénévolat ou le volontariat
  • activité sportive de haut niveau
  • responsabilités syndicales
  • mandat électoral local ou une fonction élective locale
  • activités d’économie solidaire en accompagnement d’organismes d’aide aux personnes en difficulté.

Ajoutons à cela que les activités de formation initiale ou continue peuvent être prises en compte. Cependant, leur durée ne doit pas être supérieure à la moitié des activités prises en compte, soit moins de 803,5 heures. Les activités concernées dans ce cas sont les stages pratiques en milieu professionnel et la formation pratique dans le cadre d’un contrat d’apprentissage, de professionnalisation ou d’insertion.

Enfin, un demandeur d’emploi (indemnisé ou non) a également la possibilité de bénéficier, sous certaines conditions, d’une validation des acquis de l’expérience.

Quelles sont les étapes d’une VAE ?

Pour faire une demande de VAE, le requérant doit constituer un dossier de recevabilité qu’il va ensuite déposer auprès de l’organisme qui délivre la certification, le titre ou le diplôme visé. Soulignons que les demandes sont limitées à un seul dossier par an pour une même certification et à 3 dossiers par an pour l’ensemble des certifications.

Voici en détail, les grandes étapes d’une procédure de validation des acquis de l’expérience.

Étape 1 : Définir son projet

Vous envisagez de faire une demande de VAE ? La première étape du processus consiste à bien définir votre projet. N’oubliez pas, la finalité d’une validation des acquis de l’expérience, c’est votre évolution professionnelle ou personnelle. Pour cela, commencez par faire un bilan de votre situation actuelle et de ce que vous souhaitez accomplir.

Il s’agira donc de faire une liste exhaustive des compétences et connaissances acquises dans vos activités, mais en lien avec la certification visée. Ensuite, détaillez chaque activité par fonction exercée et par structure où vous l’avez exercée. Vous pouvez utiliser par un fichier Excel en donnant pour chaque activité exercée :

  • la période d’exercice de l’activité
  • l’emploi ou la fonction occupée
  • la description précise de l’activité exercée en rapport direct avec la certification visée
  • la description des acquis professionnels obtenus grâce à l’activité exercée.

En faisant ce travail préliminaire, vous pourrez formaliser votre projet de validation des acquis de l’expérience. Il sera ensuite question de déterminer sa faisabilité en analysant le rapport entre vos expériences et la certification, le titre ou le diplôme. Cette étape vous permettra de confirmer ou non la faisabilité de votre projet et de réfléchir à son imbrication dans un projet professionnel ou personnel plus large. Elle vous aide aussi à évaluer vos chances de réussite.

En définissant vos objectifs, vous ne devez pas oublier de déterminer le temps que vous êtes prêt à consacrer à votre projet. Il faut savoir que certaines VAE peuvent demander 5 à 10 heures par semaine de travail personnel sur 6 à 12 mois pour l’ensemble de la démarche.

Étape 2 : Se renseigner sur les démarches

Une fois le projet défini, la seconde étape du processus consiste à se renseigner sur les démarches à effectuer. À la suite du diagnostic de faisabilité que vous avez déjà eu à réaliser, vous êtes maintenant en mesure de vous positionner et de choisir la certification qui correspond le mieux à votre parcours professionnel. C’est donc le moment de choisir précisément le diplôme qu’il vous faut ainsi que la structure dans laquelle vous présenterez votre dossier de demande de VAE, le certificateur.

Il est important à cette étape d’identifier les principaux acteurs du processus à savoir :

  • Les informateurs. Il s’agit des Points relais conseil (PRC), structures de proximité portées par des organismes tels que Pôle Emploi et dédiées au conseil à l’information sur la VAE. Vous pourrez y avoir des informations essentielles : comment remplir le Livret 1 et le Livret 2, les aides auxquelles vous avez droit pour financer votre accompagnement, etc. Ils vous informent gratuitement et peuvent même vous orienter dans la recherche du certificateur, de l’accompagnateur et d’un financement. Chaque région met en place les permanences d’information-conseil VAE. Vous pouvez vous renseigner à Pôle emploi ou à la mairie.
  • Les certificateurs. Ce sont les organismes qui délivrent la certification, le titre ou le diplôme visé. Ils s’occupent de délivrer la recevabilité de votre demande avant de mettre en place le jury. En fonction de votre métier, le certificateur ne sera pas le même (ministères chargés de l’enseignement, ministère du Travail, ministère de la Santé, CNAM, universités et grandes écoles…).
  • Les accompagnateurs. Comme vous l’aurez compris, les accompagnateurs sont des organismes spécialisés dans l’accompagnement à la constitution du dossier de validation des acquis de l’expérience. Vous pourrez vous tourner vers les accompagnateurs internes du certificateur choisi, vers des accompagnateurs de cabinets privés ou vers des accompagnateurs externes. Ceux-ci doivent être, bien évidemment, agréés par les certificateurs.
  • Les financeurs, quant à eux, sont des organismes qui se chargent de financer la prestation d’accompagnement, en individuel ou en collectif. À ce propos, il faut souligner que vous pouvez faire financer votre VAP par votre employeur, par le CPF (Compte personnel de formation), par le dispositif Transitions Pro ou par Pôle Emploi.

Pour finir, vous devez étudier le référentiel de la certification que vous souhaitez obtenir. Il suffit pour cela d’établir une liste des compétences et savoirs liés à la certification afin d’avoir une idée de ce qu’on attend de vous. À partir de cette étape, vous ne devez plus avoir de mal à préparer votre demande de VAE.

Vous pourrez ensuite vous rapprocher de l’organisme certificateur qui délivre la certification visée pour demander un entretien avec un responsable de formation. Il s’agira de vérifier la faisabilité de votre demande de VAE en relation avec la certification que vous avez choisie. Vous obtiendrez aussi des informations sur le déroulement de la VAE et les éléments indispensables pour constituer votre dossier de demande.

Étape 3 : Constitution et dépôt du dossier de recevabilité (Livret 1)

Après avoir rassemblé toutes les informations nécessaires, il est maintenant temps de constituer votre dossier de recevabilité afin de le déposer. Ce premier dossier, dit de recevabilité, est beaucoup plus connu sous le nom de Livret 1. La recevabilité de ce Livret 1 est indispensable pour enclencher le processus de certification.

Pour cette étape, vous aurez besoin des pièces suivantes :

  • votre pièce d’identité en cours de validité
  • tous les documents justifiant vos expériences et leurs durées
  • les fiches de paie de l’année, les bulletins de salaire, les attestations de stage, de formation, les relevés de carrière… pour les salariés
  • l’inscription aux organismes habilités et les justificatifs de durée d’inscription (Registre du commerce et des sociétés, Registre des métiers, Urssaf…), pour les non-salariés
  • une attestation complétée par deux personnes du syndicat ou de l’association et qui ont du pouvoir, pour les bénévoles.

Pour obtenir votre dossier de recevabilité, vous devez, en plus de ces pièces, télécharger le formulaire de candidature Cerfa n° 12818. Il comporte 4 pages à renseigner réparties en 6 différentes rubriques. La 1ère et la 2ème concernent respectivement la nature de votre demande et la certification professionnelle que vous souhaitez obtenir. Les rubriques 3 et 4 concernent votre état civil ainsi que votre niveau de formation et les certifications que vous détenez à la date de votre demande. La rubrique 5, quant à elle, présente un tableau à remplir. Dans ledit tableau, vous aurez à détailler votre expérience professionnelle en relation avec la certification que vous visez. Enfin, la rubrique 6 concerne les déclarations sur l’honneur quant à l’exactitude des informations que vous voulez transmettre. Par ailleurs, vous aurez à attester que vous ne faites pas l’objet d’une interdiction pénale ou administrative à vous présenter devant un jury de VAE.

Notons que le formulaire est toujours accompagné d’une notice pour vous aider à bien compléter chaque rubrique. Prenez donc le temps de la lire attentivement, car pour être instruit, votre dossier doit impérativement être complet. Vous pouvez vous rapprocher, au besoin, de votre organisme certificateur pour avoir plus d’informations.

Après avoir rempli le formulaire, vous pourrez alors déposer le dossier de recevabilité en ligne auprès de l’organisme certificateur. Ce dernier va se charger d’étudier le dossier afin de décider si vous correspondez ou pas aux critères de la VAE. Il s’agit de :

  • justifier d’au moins 1 an d’expérience en relation avec la certification visée
  • l’inscription de la certification que vous avez choisie au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP)
  • du nombre de demandes de VAE (1 au plus par certification et 3 au plus pour 3 certifications différentes) par an.

Une fois votre dossier instruit par l’organisme certificateur, vous obtiendrez, dans un délai maximum de 2 mois, la recevabilité ou non de votre demande. Si passé ce délai, vous n’avez aucune réponse de la part de l’organisme certificateur, cela vaut pour décision de recevabilité.

Étape 4 : La rédaction du dossier de validation des acquis par l’expérience (Livret 2)

Si votre candidature à la validation des acquis par l’expérience est déclarée recevable (recevabilité du Livret 1), la prochaine étape du processus consiste à rédiger votre dossier de validation. La rédaction du contenu de ce dossier de validation, encore appelé Livret 2, représente beaucoup de travail. Il faut compter environ 6 mois pour rédiger tout le contenu. Vous pouvez alors vous faire accompagner sur :

  • la mise en forme
  • la préparation à l’entretien avec le jury
  • une mise en situation professionnelle, si besoin.

Le Livret 2 va permettre au jury de vous évaluer. Il doit refléter votre expérience, vos compétences et l’adéquation de votre parcours avec la certification que vous souhaitez obtenir. Vous aurez à sélectionner chaque activité, chaque fonction et chaque structure qu’il faudra ensuite détailler. À cette étape, il est important de mettre en valeur vos expériences en relation avec le référentiel d’activité.

Soulignons que le Livret 2 varie dans sa forme et dans structure d’un organisme certificateur à un autre. Cependant, le contenu est pratiquement le même. On doit y trouver notamment :

  • une description de vos expériences en lien avec la certification
  • une présentation du milieu dans lequel vous avez mené ces expériences
  • une présentation détaillée des tâches accomplies et activités que vous avez eu à mener
  • en annexe, tout document pouvant servir de justificatif à ce que vous avez eu à énoncer dans le dossier. Il peut s’agir de lettres de missions, de compte-rendu de réunions, lettres de mission, photos, ouvrages, etc.

Après avoir rempli le dossier, vous devez l’adresser à l’organisme certificateur. Ce dernier pourra, à partir de cette étape, organiser le jury de la certification professionnelle.

Pour réussir cette étape de la procédure de demande de VAE, il est important de :

  • respecter les délais mis en place et les différentes conditions énumérées par l’organisme certificateur
  • soigner la présentation de son dossier
  • se faire relire pour corriger des fautes qui vous auraient échappées
  • d’éviter le plagiat (évitez surtout de vous procurer un Livret 2 déjà redigé ; c’est une pratique illégale)
  • s’investir personnellement.

Étape 5 : L’entretien du jury d’évaluation finale

L’entretien du jury d’évaluation finale constitue étape l’ultime de ce processus de validation de vos acquis de l’expérience. Elle permet de valider chaque bloc de compétences du référentiel RNCP de l’activité.

À ce propos, il faut noter que le jury se compose de professionnels de votre domaine d’activité. Ils auront pour mission d’évaluer votre niveau de compétences et de connaissances en vous interrogeant sur le contenu de votre dossier de validation (Livret 2). Ajoutons qu’en fonction du titre, du diplôme ou de la certification visée, une mise en situation professionnelle pourrait être nécessaire.

Pour bien vous préparer à cette évaluation finale, n’hésitez pas à solliciter un accompagnement personnalisé. Nous vous conseillons aussi de déterminer les points les plus importants de votre dossier qui vous serviront à appuyer votre argumentation. En vous basant sur le référentiel de la certification visée, vous pouvez aussi anticiper les questions que le jury pourrait être amené à vous poser.

Après l’évaluation du jury, vous serez averti par courrier de leur décision et des recommandations en cas de validation partielle ou de refus. En effet, suite à l’évaluation, votre demande de VAE peut être :

  • Validé totalement. vous avez répondu à toutes les attentes et vous pourrez obtenir votre certification
  • Validé partiellement. Le jury estime que vous avez obtenu une partie de la certification et qu’il y a une ou plusieurs compétences qui vous font défaut. Il faudra donc les retravailler pour que votre demande de VAE soit totalement validée. À ce propos, notons qu’aucun délai ne vous sera exigé pour compléter la validation. Ce sera à vous d’améliorer vos connaissances et de gagner en expérience avant de vous représenter à l’évaluation finale.
  • Refusé. Le jury estime que vos compétences et connaissances ne correspondent pas à la certification que vous souhaitez. Il vous sera alors proposé de redéfinir votre projet professionnel.

Transformez votre expérience en diplôme

  • Du CAP au Master
  • Plus de 10 000 certifications et diplômes sont accessibles par la VAE

Les livrets VAE

Livret 1 : Dossier de recevabilité

Pour faire votre demande de validation des acquis de l’expérience (VAE), vous devez dans un premier temps compléter un dossier de recevabilité. Encore appelé Livret 1, ce dossier permet à l’organisme certificateur de juger si votre projet de VAE est recevable ou non.

Le Livret 1 a donc pour objectif de présenter votre démarche ainsi que votre situation. Vous devez y expliquer ce qui vous motive à effectuer une demande de VAE ainsi que le diplôme, le titre ou la certification visée. C’est sur cette base que l’organisme certificateur pourra vous délivrer un avis de recevabilité. En cas de refus, il peut vous conseiller de tenter une autre certification plus en adéquation avec vos compétences.

Pour présenter un bon dossier de recevabilité, vous devez prendre le soin de présenter vos expériences les plus pertinentes et en lien avec le diplôme que vous souhaitez obtenir. Il faut convaincre le certificateur en lui apportant les preuves de vos expériences. Il peut s’agir d’un certificat de travail, d’un certificat de stages, d’une attestation employeur complétée, de bulletins de salaire, etc.

Comment obtenir le Livret 1 ?

Il faut souligner que chaque organisme en charge des diplômes a son propre dossier de recevabilité. Et pour le moment, il n’y a pas encore de guichet centralisant les demandes. Il faut également noter que les Livrets 1 se ressemblent beaucoup dans la démarche et dans les éléments à fournir.

Vous devez vous renseigner auprès de l’organisme certificateur qui vous concerne afin d’obtenir le bon dossier de recevabilité. En fonction de votre situation, voici quelques contacts utiles :

  • Le DAVA (Dispositif académique de la validation des acquis de l’expérience) de votre région, pour les diplômes d’État de l’Éducation nationale. Vous pourrez trouver toutes les informations utiles (contacts et liens) sur le site FRANCE VAE.
  • La cellule de formation continue de l’université en charge du diplôme souhaité, pour les diplômes universitaires. Vous pourrez y obtenir le dossier de recevabilité ainsi que toutes les informations concernant les étapes de la VAE et l’organisation de votre jury.
  • L’Agence de services et de paiement (ASP) s’occupe de certains diplômes du domaine social et d’autres du domaine sanitaire
  • Les coordonnées sur les fiches du RNCP pour les titres professionnels et les Certificats de qualifications professionnelles (CQP).

Combien de temps pour rédiger le Livret 1 ?

La rédaction de votre dossier de recevabilité peut prendre entre quelques heures et quelques jours. Tout va dépendre du temps que vous êtes prêt à accorder pour fournir les informations nécessaires.

Ensuite, la durée entre le moment où le Livret 1 est reçu par le certificateur et le moment où vous obtiendrez une réponse de recevabilité ou non-recevabilité varie d’un organisme à un autre. S’il est de 1 mois pour les DAVA, il faut attendre en moyenne 2 mois pour avoir une réponse. En cas de non-recevabilité, il sera expliqué au candidat les raisons du refus.

Ajoutons que l’absence de réponse au-delà d’un délai de 2 mois vaut décision d’acceptation.

La composition d’un dossier de recevabilité d’une VAE

Le dossier de recevabilité d’une validation des acquis de l’expérience se compose de plusieurs documents que vous allez remplir. Cela concerne :

  • votre état civil (nom, prénom, adresse, numéro de téléphone…) avec la preuve de votre identité (carte d’identité, passeport…)
  • votre situation actuelle (demandeur d’emploi, fonctionnaire…)
  • le titre, le diplôme ou la certification qui fait l’objet de la demande de VAE
  • votre niveau d’études actuel
  • votre parcours de formation avec des pièces justificatives (certifications, attestations, titres…)
  • votre parcours professionnel et/ou bénévole
  • les documents attestant de vos emplois/activités.

Enfin, vous devez signer une déclaration sur l’honneur assurant l’exactitude des informations que vous avez eu à fournir pour constituer le Livret 1.

Comment être recevable ?

Pour obtenir un avis de recevabilité de votre demande de validation des acquis, vous devez tout simplement respecter les conditions d’éligibilité. Il faudra également que votre projet soit cohérent par rapport à la certification que vous voulez obtenir.

En ce qui concerne l’éligibilité, vous devez avoir réalisé au moins 1 an d’expérience professionnelle ou de bénévolat en lien direct avec la certification visée. À ce propos, il faut rappeler que la VAE est ouverte à toute personne en fonction ou ayant déjà exercé une activité.

En ce qui concerne le dossier, vous devez veiller à mettre en exergue l’adéquation entre la certification visée, vos compétences et les activités que vous avez eu à mener.

Livret 2 : Validation des acquis de l’expérience

Après avoir obtenu l’avis de recevabilité de votre demande de validation des acquis de l’expérience, la seconde étape de la procédure consiste à rédiger et déposer un dossier VAE. Ce dossier VAE est encore connu sous le nom de dossier de validation ou Livret 2. À cette étape, l’organisme certificateur a déjà mis en place le jury qui va évaluer votre demande.

L’objectif du Livret 2 est donc de montrer et de prouver au jury que vos compétences correspondent au référentiel de la certification visée. En plus d’être la partie la plus complexe, la rédaction de ce dossier de validation représente le cœur de toute la procédure. Rappelons qu’au cours de la dernière phase (l’oral), les membres du jury auront votre dossier en main. Il est donc primordial de rédiger un dossier professionnel et que vous n’aurez aucun mal à défendre au cours de la dernière étape de votre VAE.

Combien de temps pour rédiger le Livret 2 ?

Le Livret 2, quelle que soit la certification visée, est fait pour vous permettre de développer votre expérience. Vous devez le plus succinct possible pour convaincre le jury, lever d’éventuels doutes et faciliter l’entretien. À ce propos, il faut savoir que le dossier de validation d’une VAE comporte entre 50 et 100 pages.

Cette étape représente donc le travail le plus long à mener. En général, il faut compter environ 6 mois pour rédiger complètement le document avant de l’envoyer. Tout va dépendre de votre situation et de votre disponibilité.

La composition d’un dossier de validation de VAE

Le Livret 2 est structuré en plusieurs parties qui permettront au candidat d’expliquer les activités qu’il a eu à mener et les compétences acquises afin de prouver qu’il a le niveau requis pour obtenir le diplôme visé. Et même si la structure peut varier d’un certificateur à un autre, vous aurez à travailler sur 3 principaux éléments :

  • l’inventaire de vos expériences professionnelles en lien direct avec la certification choisie
  • la description de chacune des missions que vous avez eues à réaliser ainsi que les moyens, outils et aptitudes qui ont été sollicités pour les mener à bien
  • les connaissances et compétences professionnelles acquises grâce à ces missions.

Vous devez être en mesure d’apporter des preuves sur tous les éléments que vous aurez à inclure dans votre dossier. Il peut s’agir de preuves administratives ou de preuves de l’expérience.

Dépôt du Livret 2

Comme nous avons déjà eu à le souligner, le Livret 1 permet à l’organisme certificateur de déterminer si votre profil est recevable pour faire la VAE. Cette étape du processus n’impose donc aucune date de dépôt. Par contre, pour le Livret 2, une session de dépôt est proposée par le certificateur pour le passage devant le jury.

Plusieurs sessions de dépôt sont organisées dans l’année pour permettre à chaque candidat d’aller à son rythme. Prenez donc le temps de bien rédiger votre dossier de validation avant de l’envoyer.

Quelques conseils pour bien rédiger votre dossier de validation

Votre dossier de validation doit, avant tout, être convaincant. La première étape dans la rédaction du Livret 2 n’est donc pas le travail d’écriture. Il est conseillé de passer par une première phase de réflexion, d’analyse, de sélection et de choix des expériences à mettre en avant. Sans ce travail préparatoire, vous réduisez vos chances de réussir votre VAE.

Ensuite, cette étape importante du processus de VAE passe aussi par une mise en forme et une rédaction soignée. Les fautes d’orthographe et de syntaxe sont à proscrire. N’hésitez donc pas à vous faire relire et corriger avant d’effectuer le dépôt. Il est également conseillé d’utiliser un vocabulaire professionnel tout en faisant preuve de pédagogie. Les membres du jury doivent pouvoir comprendre facilement tout ce que vous essayez de mettre en avant.

Enfin, il est formellement interdit de faire du plagiat. Ne vous appuyez surtout pas sur un dossier VAE déjà rédigé par une autre personne. Votre parcours est unique et c’est ce que vous devez présenter au jury !

Transformez votre expérience en diplôme

  • Du CAP au Master
  • Plus de 10 000 certifications et diplômes sont accessibles par la VAE

Réponses à vos questions

Quelles sont les conditions pour faire une VAE ?

La validation des acquis de l’expérience (VAE) est un droit ouvert à toute personne, quels que soient sa nationalité, son âge et son statut. Cependant, pour faire valider votre expérience et obtenir un titre, une certification ou un diplôme, vous devez remplir certaines conditions.

Pour commencer, la VAE est ouverte à toute personne active : demandeur d’emploi, bénévole, salarié en CDD ou en CDI, agent public, intérimaire ou candidat à un concours administratif. Vous devez également avoir cumulé au moins 1 année d’expérience en rapport direct avec le diplôme visé, soit 1 607 heures.

Combien coûte une VAE ?

Il est compliqué d’évaluer le coût moyen d’une procédure de validation des acquis de l’expérience. En effet, d’un organisme certificateur à un autre, mais aussi en fonction du diplôme visé et de votre situation, les tarifs ne seront pas les mêmes.

Il existe 4 principaux types de frais liés à la VAE :

  • les frais d’inscription auprès de l’organisme certificateur (parfois inexistants, ils peuvent varier de 100 à 1 000 euros)
  • les frais d’accompagnement à la VAE (500 à 2 000 euros)
  • les frais annexes
  • les frais de validation (entre 300 et 600 euros maximums).

Il est donc plus pratique de se renseigner auprès de chaque organisme certificateur pour avoir aussi une idée des possibilités de financement. Cela vous permettra alors d’estimer le montant précis de votre VAE.

Est-il nécessaire de se faire accompagner ?

L’accompagnement à la VAE n’est pas obligatoire ! Mais bien que facultatif, cet accompagnement peut être d’une grande utilité durant tout le processus. Les accompagnateurs sont en effet des professionnels qui maîtrisent parfaitement les différentes étapes d’une VAE. Ils peuvent donc vous apporter méthode et clarté dans la rédaction de vos différents dossiers, mais aussi vous préparer à la phase orale devant le jury.

Combien de temps dure une VAE ?

La validation des acquis de l’expérience est une procédure composée de plusieurs étapes : Livret 1, Livret 2 et l’oral devant le jury. La durée moyenne avant le passage devant le jury est comprise entre 9 et 12 mois.

Comment obtenir le financement de sa VAE ?

Les Points relais conseil (PRC) peuvent vous aider à demander du financement pour votre VAE. Ces financements peuvent être obtenus auprès de votre employeur, d’un organisme paritaire collecteur agréé (OPCA), des conseils régionaux, de Pôle Emploi ou encore grâce à votre CPF. Ils sont bien évidemment soumis à des conditions et les démarches à effectuer dépendent du statut du candidat (intérimaire, agent public, salarié, demandeur d’emploi, bénévole…)

VAP ou VAE, comment choisir ?

La VAP (validation des acquis professionnels) est une procédure qui vous permet d’accéder à une formation supérieure pour laquelle vous ne disposez pas de prérequis.

La VAE (validation des acquis de l’expérience) est, quant à elle, une procédure qui permet de faire reconnaître ses compétences professionnelles et ses acquis personnels en vue de l’obtention d’un diplôme.

En résumé, les deux procédures ont toutes deux pour objet la reconnaissance de vos compétences et connaissances acquises à travers l’expérience professionnelle. Cependant, la VAE sera utilisée uniquement pour obtenir un diplôme et la VAP pour poursuivre les études.

Comment faire un congé pour VAE ?

La personne éligible au VAE est en droit de demander à son employeur un congé pour la préparation du VAE, ainsi que pour les épreuves de validation. Le congé est cependant limité à 24 heures de temps de travail par validation.

La demande du congé doit se faire au moins 60 jours avant le début de la VAE. L’employeur a alors un délai de 30 jours, après réception, pour répondre à votre demande. L’absence de réponse vaut consentement et donc acceptation de la demande.

Transformez votre expérience en diplôme

  • Du CAP au Master
  • Plus de 10 000 certifications et diplômes sont accessibles par la VAE

Au sujet de l'auteur

Julien Romero

Entrepreneur et passionné des médias, je m'occupe de ce site pour aider les personnes en reconversion professionnelle. J'anime également un groupe de discussions sur Facebook. Je m'occupe également du site metier.org qui proposent des articles qui aident à trouver son futur métier.