AccueilMétiersDevenir Croupier : missions, salaire et formation
Métiers

Devenir Croupier : missions, salaire et formation

Croupier à une table de jeu dans un casino

Le métier de croupier vous intéresse ? Vous êtes pondéré, observateur et habitué des casinos ? Vous avez des talents d’animateur ? Vous avez une bonne condition physique et une bonne résistance au stress ? Découvrez les compétences, les missions, le salaire et les débouchés de cette profession.

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Missions

Le croupier est un acteur principal des casinos et des cercles de jeux privés. Que ce soit pour une mise à placer sur la roulette, au black jack ou encore au poker, ce professionnel se charge de l’animation des tables et veille au respect des règles de jeu. Travaillant en collaboration avec un chef de table ou de partie, il s’assure de la régularité du déroulement des jeux.

Dans l’exercice de son métier, le croupier doit satisfaire à des exigences de présentation dans un établissement de luxe. Il se vêt donc d’un uniforme, fait preuve de sobriété et de discrétion qui conviennent à un environnement calfeutré.

La majorité (+ de 18 ans) est une condition sine qua non à remplir avant d’exercer en tant que croupier. De même, il doit obligatoirement posséder un agrément de jeu délivré par le ministère de l’Intérieur. En effet, le travail peut s’étendre à des horaires très décalés (la nuit et les week-ends). Le plus souvent, ses interventions sont marquées par des pauses ponctuelles allant de 10 à 15 minutes par heure afin de récupérer d’une tension et d’une concentration continuelle.

Étant au milieu de deux ou plusieurs parties impliquées dans un jeu, ses missions sont multiples et très variées.

Organiser les parties de jeu

Bien avant l’arrivée des joueurs, le croupier met tout en place : les sièges, les tables, etc. Ensuite, il accueille et installe les joueurs ; et ce, dans le strict respect de la réglementation officielle et de l’établissement. Chaque fois, il doit rappeler aux protagonistes les règles du jeu.

Ouvrir la table et animer le jeu

Le croupier remplit une multitude de tâches dans l’exercice de sa profession. Mais la plus importante consiste à animer les parties jeux. Après la mise en place, il ouvre la table. En effet, le partage et le ramassage des cartes, des dés, des boules et des jetons incombent à sa responsabilité. Il s’y prête au début et à la fin de chaque partie puis veille particulièrement au bon déroulement des jeux.

De même, le croupier rappelle instamment les étapes qui constituent une partie de jeu. Il lui revient notamment de lancer et de signaler la fin d’une partie. Dans un rôle de « showman », le croupier met tout à contribution pour rendre les parties attractives et inciter les joueurs à placer des mises à travers ses annonces rythmées.

Régler les litiges

Si, malgré les précautions, des litiges surviennent au cours d’une partie, il revient au croupier de faire la lumière sur la situation et de départager les protagonistes. Il reste attentif et concentré face à toute situation afin de renommer les différentes phases pour régler l’incident de jeu. Si les contestations persistent, il fait recours à un système de vidéosurveillance.

Faire des choix commerciaux

L’objectif du croupier est de rentabiliser chaque partie de jeu pour le compte du casino ou de son établissement. Il veille également à ce que le joueur ne se lasse pas de jouer. Pour cela, il peut revoir les conditions en faveur d’un grand perdant qui s’en trouve affecté, mais à condition que cela n’affecte pas les autres joueurs autour de la table.

En définitive, les missions d’un croupier consistent à organiser, superviser et animer les jeux dans un casino en veillant notamment à leur bon déroulement et le respect des règles. Aucun jeu ne démarre sans son aval et, à la fin, il lui revient de redistribuer les gains.

Qualités et compétences

Pour rester au milieu d’une foule pourchassant le même gain, calmer leur tempérament et les concilier, le croupier doit faire preuve d’un certain nombre de qualités. Si la familiarité avec les casinos et le sens du relationnel sont des fondamentaux auxquels on peut l’identifier, d’autres compétences et qualités humaines indispensables caractérisent bien son profil. En voici quelques-unes :

  • Observateur : un grand sens d’observation et de concentration est nécessaire pour permettre au croupier de suivre en détail le déroulement des parties.
  • À l’aise avec les chiffres : le métier demande de procéder rapidement à des calculs mentaux. Il jongle donc avec les fortes en évitant au maximum les erreurs de calcul, car les joueurs s’attendent à être rétribués jusqu’au dernier centime.
  • Une bonne capacité de mémorisation : lorsque survient un litige, le croupier doit être capable de se rappeler des faits, reconstituer l’histoire (qui a misé combien et quand ?) pour trouver un dénouement.
  • Une bonne résistance à la pression et au stress : Certains joueurs peuvent se montrer nerveux ou agressifs à mesure qu’ils perdent. Dans de pareilles situations, il doit faire preuve de compréhension et résister sans jamais perdre le fil.
  • Une bonne condition physique : la plupart du temps, le croupier travaille en étant debout, et ce, pendant de nombreuses heures. Son travail s’étend également à des horaires décalés (tard dans la nuit et dans les week-ends).
  • Aptitude linguistique : le croupier maîtrise couramment plusieurs langues dans le but de comprendre et de servir des joueurs s’exprimant en des langues étrangères.

Enfin, étant donné que l’atmosphère autour de la table dépend de lui, le croupier se montre affable, courtois, compréhensif et discret pour rendre chaque partie vivante.

Un diplôme est-il obligatoire ?

Les établissements de jeu d’argent fonctionnent suivant des règles bien précises. Ainsi, le métier de croupier est bien régi. Cependant, il n’existe pas un diplôme spécifique à décrocher avant de prétendre à ce poste. Bien sûr, des formations spécifiques seront indispensables pour assumer les multiples responsabilités que le métier impose.

Formation

Vous êtes une école ? Référencez vos formations

Il n’existe pas un cursus officiel qui conduit au métier de croupier. Très souvent, on le devient en suivant une formation interne au sein des casinos. Il revient alors au candidat de postuler directement auprès des établissements qui se chargeront de le former.

Toutefois, l’état homologue et accrédite le diplôme de croupier délivré par le groupe Cerus Casino Academy, une école basée dans plusieurs villes (Paris, Lyon, Bordeaux…). La formation est accessible avec ou sans diplôme après un test d’aptitude en calcul mental et en motricité. Elle est basée à 100 % sur la pratique et les possibilités d’insertion professionnelle sont fiables. À terme, le diplômé maîtrise les techniques de manipulation des cartes et jetons, le calcul mental, la simulation des parties, etc.

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Salaire

Fiche de salaire
Fiche de salaire

En début de carrière, un croupier touche entre 1 600 euros et 1 900 euros bruts par mois. Il encaisse également des pourboires qui varient selon la nature et l’importance du jeu qu’il supervise.

Débouchés

Les perspectives d’embauche après une formation certifiée de croupier sont réelles. Les offres dans ce domaine se renouvellent continuellement. En effet, le métier reste majoritairement masculin, ce qui accroît la chance de la gent féminine à l’embauche. Si elles sont très peu à postuler, leur capacité à attirer et fidéliser la clientèle et leur élégance les privilégient.

En termes d’évolution, le croupier peut devenir chef de partie ou de table et ensuite inspecteur (responsable du casino). Il a aussi la possibilité d’exercer ses compétences à l’étranger.

Trouver un emploi

Trouver un emploi
Trouver un emploi

S’il a suivi sa formation en interne dans un casino, le croupier a de fortes chances d’être directement recruté à la fin. Les organismes qui fournissent de telles formations garantissent également un accompagnement personnalisé aux diplômés jusqu’à l’obtention de leur premier poste. De son côté, le diplômé peut rester attentif et postuler aux différentes offres relatives à son profil.

Au sujet de l'auteur

Julien Romero

Entrepreneur et passionné des médias, je m'occupe de ce site pour aider les personnes en reconversion professionnelle. J'anime également un groupe de discussions sur Facebook. Je m'occupe également du site metier.org qui proposent des articles qui aident à trouver son futur métier.