AccueilMétiersDevenir Garde forestier : missions, salaire et formation
Métiers

Devenir Garde forestier : missions, salaire et formation

Garde forestier

Le métier de garde forestier vous intéresse ? Passionné de la nature, vous êtes doté d’une excellente résistance et d’une bonne condition physique ? Vous avez le sens de la pédagogie et de diplomatie ? Vous êtes rigoureux, bien organisé et méthodique ? Découvrez les compétences, les missions, le salaire et les débouchés de cette profession.

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Missions

Le garde forestier est un professionnel de terrain chargé de veiller à la conservation d’un domaine forestier. Acteur clé de la protection de la nature, de la faune et de la flore, il surveille les exploitations et les différentes activités menées au sein du domaine forestier. Le garde forestier mène à cet effet des actions de prévention, de répression, d’éducation et organise les travaux des sylviculteurs sur son triage (surface forestière allant de 1000 à 6 000 hectares).

Le plus souvent, il patrouille à pied, à moto ou en véhicule, dresse un état des lieux des infractions aux règlements (chasse interdite, décharges nuisibles, cueillette non autorisée…). Investi dans un rôle préventif et éducatif, le garde forestier s’assure que tous les passionnés profitent de la nature ; et ce dans les meilleures conditions. À cet effet, il arrange des observatoires naturels, des cycles fréquentables et le balisage des zones dangereuses.

Pour s’occuper convenablement du triage ou de l’unité territoriale, le garde forestier doit accomplir plusieurs missions.

Entretenir, gérer et aménager une zone forestière

Dès sa prise de fonction, le garde forestier participe à l’élaboration d’un diagnostic du triage dont il est responsable. Pour cela, il recense les espèces, effectue des relevés, décompte les arbres et vérifie leur état.

Sur la base de ce diagnostic, il détermine ensuite les actions à mettre en place pour protéger et développer le domaine sur les 10 à 20 années à venir. Il les consigne dans un document d’aménagement et s’en sert comme feuille de route.

De temps en temps, il s’intéresse au développement de la faune et de la flore pour conserver la biodiversité. Il procède également au martelage des arbres à abattre et supervise les travaux de coupe.

Prévenir, sensibiliser et réprimer

Le garde forestier est également commis à l’accueil des visiteurs et chargé d’assurer leur sécurité. Continuellement, il sensibilise le public au respect de l’environnement et aux enjeux de préservation des écosystèmes.

Il surveille l’exploitation, prévient et réprime les gestes allant à l’encontre de la protection de la forêt : braconnage, vol de bois, cueillette d’espèces protégées, etc. À la constatation d’une infraction, il est assermenté et autorisé à sanctionner le mis en cause par des amendes.

Exploiter les ressources forestières

Les forêts fournissent une part considérable des bois utilisés au quotidien. Le garde forestier est chargé d’organiser et de superviser les activités d’abattage des arbres et de s’assurer du bon déroulement de leur vente.

Par ailleurs, dans l’exercice de son métier, le garde forestier entre en contact avec diverses parties prenantes : les visiteurs, les ouvriers forestiers, les autorités locales, les scientifiques, les organisations de la protection de l’environnement, etc.

Qualités et compétences

En tant que protecteur de la faune et de la flore, le garde forestier occupe une fonction sensible et joue un rôle crucial dans l’équilibre des écosystèmes. Le métier impose beaucoup de responsabilités. Pour l’exercer sans grande difficulté, le professionnel doit avoir des compétences et qualités humaines propres à ce domaine. En voici quelques-unes :

  • La passion pour l’environnement : le garde forestier est avant tout dévoué à la cause de la nature. Il est sensible aux questions liées à la protection de l’environnement et en maîtrise les enjeux.
  • De solides connaissances en sciences naturelles : le garde forestier doit avoir des notions de base dans les domaines comme la botanique, la zoologie, l’écologie, la géographie ou encore la météorologie.
  • Une bonne condition physique : exercer le métier de garde forestier, c’est être constamment dans la nature, quelles que soient les conditions météorologiques. Une excellente condition physique, une extrême résistance au froid et une bonne endurance sont donc des atouts indispensables.
  • Le sens de la pédagogie : cette qualité est indispensable pour faciliter la tâche au garde forestier dans ses activités de sensibilisation.
  • La rigueur : le professionnel ne doit pas hésiter à réprimander en cas d’infraction. Pour cela, il lui faut de l’autorité et de la rigueur.
  • Une bonne connaissance de la réglementation en vigueur : le garde forestier doit maîtriser les règles juridiques applicables à la chasse, à la cueillette et à la pêche.

Un diplôme est-il obligatoire ?

Étant donné la sensibilité des missions du garde forestier, il est indispensable qu’il suive une formation certifiée. D’ailleurs, l’accès à la profession est sur concours et le CAP est le diplôme minimum requis.

Des diplômes du niveau supérieur (Bac, Bac +2) permettent également d’accéder au métier en tant que technicien supérieur (catégorie B).

Formation

Vous êtes une école ? Référencez vos formations

Pour exercer le métier de garde forestier, voici quelques exemples de formations intéressantes que vous pourriez suivre.

Niveau CAP

CAP Agricole, travaux forestiers

Le titulaire de ce diplôme est formé à la réalisation des opérations préalables à la mise en terre des essences forestières. Il est à même d’assurer la plantation et l’entretien (débroussaillement, dépressage, élagage, balivage, etc.).

D’une durée de 2 ans, la formation débouche sur les travaux d’ouvrier forestier (bûcheron, opérateur de sylviculture, reboisement).

BEP Agricole, aménagement de l’espace spécialité travaux forestiers

Ce diplôme permet également de prétendre au métier de garde forestier. La formation permet aux titulaires de mener avec professionnalisme les activités suivantes :

  • Mise en œuvre des techniques et opérations nécessaires à la mise en place d’un espace forestier ;
  • la conduite des opérations de maintenance d’une étendue forestière (traitement des plantes) ;
  • organisation des travaux dans le respect des règles ;
  • participation aux activités de sensibilisation et d’éducation à la protection de l’environnement.

Niveau Bac

Bac pro Forêt

Ce diplôme se prépare en 3 ans après la classe de 3e et forme les futurs gardes forestiers. Les titulaires du Bac Pro forêt seront capables d’aménager une entreprise de travaux forestiers et de gérer les différents chantiers y afférents.

BAC Pro GMNF – Gestion des Milieux Naturels et de la Faune

Orientée sur l’apprentissage des techniques de sauvegarde des espèces naturelles et la préservation de la biodiversité, cette formation prépare également à l’exercice du métier de garde forestier. Le titulaire du bac pro GMNF veille à la mise en valeur du milieu, s’occupe des activités d’animation et de vulgarisation des atouts du triage.

Niveau Bac +2

BTSA Gestion Forestière

Cette formation BTSA GF est destinée aux techniciens supérieurs en gestion forestière. Spécialistes du diagnostic forestier, ils sont formés pour intervenir dans la valorisation des ressources forestières et des espaces boisés. Ils sont dotés des approches théoriques et techniques en développement forestier, en exploitation et transformation du bois.

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Salaire

Fiche de salaire
Fiche de salaire

Le salaire moyen d’un garde forestier est évalué à environ 1 600 euros bruts par mois en début de carrière. Avec le temps et à mesure qu’il acquiert de l’expérience, sa rémunération s’améliore et peut passer à près de 2 500 euros bruts par mois.

Débouchés

Les gardes forestiers sont majoritairement recrutés par l’Office national des forêts. Leurs compétences sont également recherchées par l’Office français de Biodiversité qui s’occupe de la gestion de 11 parcs nationaux français.

Outre ces établissements publics qui sont rattachés au ministère de la Transition écologique, les gardes forestiers peuvent exercer dans des organismes privés (ONG, Associations, etc.).

En termes d’évolution, un garde forestier peut, après concours interne, devenir technicien forestier principal puis chef technicien après quelques années d’expérience. Il a également la possibilité de se reconvertir dans la vente vers un poste de technico-commercial.

Trouver un emploi

L’accès à la fonction publique étant sur concours, le futur garde forestier doit tout mettre en œuvre pour tirer son épingle du jeu. Si malgré tout, il n’y arrive pas, il peut multiplier ses candidatures auprès des structures privées qui recherchent ses compétences.

Au sujet de l'auteur

Julien Romero

Entrepreneur et passionné des médias, je m'occupe de ce site pour aider les personnes en reconversion professionnelle. J'anime également un groupe de discussions sur Facebook. Je m'occupe également du site metier.org qui proposent des articles qui aident à trouver son futur métier.