AccueilMétiersDevenir Sexologue : missions, salaire et formation
Métiers

Devenir Sexologue : missions, salaire et formation

Sexologue en consultation avec un patient

Le métier de sexologue vous intéresse ? Discrétion et intégrité caractérisent vos rapports avec autrui ? Vous avez un grand sens d’écoute, de l’empathie, et quitte à aider correctement les personnes recherchant de l’épanouissement dans leur vie sexuelle ? Découvrez les compétences, les missions, le salaire et les débouchés de cette profession.

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Missions

La profession de sexologue relève du domaine paramédical. Le professionnel est un clinicien possédant des compétences de psychologue et de médecin à la fois. En effet, il intervient dans le but de trouver une solution à toute difficulté sexuelle responsable d’un mal-être ou d’un désordre chez le patient.

Concrètement, le sexologue clinicien réalise des consultations et des actions de communication, d’éducation et de prévention sur la sexualité humaine. Son travail concerne notamment les aspects psychologiques, biologiques et sociologiques de la sexualité. Selon le cas, ses consultations prennent différentes : thérapie individuelle ou de couple, de réflexions sur le sexe et les désirs associés, d’exercices érotiques ou corporels.

Pour y arriver, le sexologue est appelé à remplir des tâches très variées. En plus d’écouter attentivement son patient, il devra déceler les obstacles qui l’empêchent de profiter d’une vie sexuelle épanouie et lui prodiguer des soins adéquats.

Réaliser l’anamnèse

En consultation, le spécialiste de la sexualité retrace l’historique du patient en se basant sur ses antécédents sexuels, ses informations médicales et sa vie relationnelle : c’est l’anamnèse. Il s’assure avant tout que le patient a consulté un médecin afin de vérifier si le trouble n’est pas dû à une défaillance d’organe. Par la suite, le sexologue analyse et explique au patient la nature de son problème ainsi que les moyens pour le surmonter.

Résoudre les difficultés sexuelles

Par suivi psychocomportemental ou prescription pharmacologique, le sexologue, dans sa mission, aide ses patients à résoudre les difficultés sexuelles telles que :

  • les troubles liés au désir sexuel (hyper ou hypoactif)
  • les troubles de l’érection et d’éjaculation
  • les troubles d’orgasme
  • la compulsion sexuelle et les douleurs à la pénétration
  • la dépendance pornographique
  • les fantasmes troublants et les abus sexuels.

Résoudre les problèmes affectifs et relationnels

Sur la base de l’anamnèse de chaque patient, le sexologue sera à même d’apporter des solutions concrètes à des difficultés affectives et relationnelles telles que :

  • la dépendance affective 
  • la jalousie à outrance
  • le manque d’estime et de confiance en soi
  • la violence conjugale
  • les problèmes de communication en couple
  • les relations extra-conjugales.

Informer et éduquer à une sexualité responsable

À travers des conférences et des ateliers de développement et de croissance personnels, le sexologue livre également des informations générales sur :

  • la vie affective et sexuelle
  • les questions sur la normalité et les orientations sexuelles
  • les IST/MST
  • les grossesses et les contraceptions.

Par ailleurs, le sexologue clinicien participe à la conception, la réalisation et la mise en œuvre des programmes nationaux d’éducation sexuelle et de prévention. Dans une posture professionnelle, il analyse et synthétise les problématiques relatives à la sexualité pour assurer une transmission pertinente du savoir aux jeunes, adolescents et adultes.

Qualités et compétences

Appelé à s’imprégner des problématiques de diverses natures et d’en trouver des solutions adéquates, le sexologue est avant tout un confident pour son patient. Pour mener à bien ses missions, ce professionnel doit cultiver des compétences et des qualités humaines essentielles :

  • Sens de l’écoute et du relationnel : l’essentiel de ses missions consiste d’ailleurs à comprendre les difficultés sexuelles de son patient avant de définir une solution thérapeutique. Il est donc appelé à bien l’écouter et le suivre dans tous les détails qu’il apporte. De plus, il faut développer un sens de contact et du relationnel pour créer un cadre propice aux confidences.
  • Inspirer confiance : parler de sa sexualité n’est pas toujours aisé. Le sexologue doit ainsi se montrer digne de confiance, responsable et professionnel pour permettre à son client de s’exprimer.
  • Ouverture d’esprit : le sexologue ne formule aucun jugement moral au risque de désobliger son patient. Il fait preuve d’empathie, s’approprie sa situation et est guidé par l’idéal de lui prodiguer une thérapie convenable.
  • Prudence : la prudence et la distance dans ses rapports avec les patients sont utiles afin de prévenir tout phénomène de transfert et les attachements inopportuns.

Par ailleurs, le sexologue possède une solide base de connaissances en psychologie et en traitement médical. Dans certains cas, il peut prodiguer les traitements médicaux nécessaires pour rétablir le fonctionnement d’un organe sexuel défaillant. Toutefois, il doit savoir identifier les problèmes complexes et orienter le plus vite possible les patients vers des spécialistes compétents.

Un diplôme est-il obligatoire ?

En France, la profession de sexologue n’est pas assez réglementée. Cependant, une licence (diplôme de niveau Bac +3) en psychologie ou en médecine est plus ou moins recommandée pour maîtriser les implications physiologiques et psychologiques liées aux problématiques sexuelles.

Formation

Vous êtes une école ? Référencez vos formations

Bien qu’un cursus spécifique ne conduise pas véritablement au métier de sexologue, des études en psychologie et en médecine confèrent l’aptitude à l’exercice de cette profession. Pour ceux qui souhaitent devenir sexologues, voici quelques exemples de formations à suivre.

Niveau Bac +3

Licence en psychologie

Accessible après l’obtention d’un Bac généraliste, professionnel ou après validation des acquis de l’expérience, la licence psychologie s’étale sur 3 années et débouche sur les métiers de psychologue ou de psychologue scolaire.

Durant le cursus, les matières enseignées sont entre autres : 

  • la psychologie cognitive, clinique et sociale
  • l’histoire de la psychologie
  • la sémiologie
  • la neurophysiologie.

À terme, les compétences de l’étudiant sont certifiées par une licence générale en psychologie qui lui permet de prétendre au métier de sexologue à la suite d’une brève spécialisation.

Diplôme interuniversitaire de sexologie (DIUS)

Le DIUS – Sexologie et études de la sexualité humaine spécialisée s’adresse aux étudiants en médecine et aux médecins souhaitant se spécialiser en sexologie. Durant les 3 ans, les étudiants sont formés aux approches diagnostiques et thérapeutiques en ce qui concerne les troubles sexuels. Tout au long, le futur sexologue acquiert des connaissances anatomiques, physiologiques et pathologiques sur le sexe qui seront mises en application au cours des stages.

Diplôme interuniversitaire d’étude de la sexualité humaine (DIEUSH)

Elle s’adresse aux psychologues, sages-femmes, pharmaciens, kinésithérapeutes et autres professionnels de santé. La formation couvre 3 années de spécialisation au cours desquelles l’aspirant au métier de sexologue réoriente ses connaissances médicales sur la sexualité. Elle est essentiellement pratique et prépare objectivement au métier de sexologue.

Niveau Bac +5

Master professionnel Sciences humaines spécialité psychologie clinique

Ce cursus est accessible aux titulaires d’une licence en psychologie et couvre 2 années d’études. L’étudiant approfondit et renforce alors ses connaissances en matière de physiologie humaine et pratiques thérapeutiques en sexologie. À terme, il obtient un master qui le rend apte à prendre fonction en tant que sexologue.

Master science de la famille et de la sexualité

Durant les 2 années qu’elle couvre, cette formation permet à l’étudiant de s’approprier des notions en gestion de conflits, en psychologie sociale et pratiques thérapeutiques. Il acquiert notamment des compétences en approches disciplinaires du couple, de la famille et en sexologie.

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Salaire

Fiche de salaire
Fiche de salaire

En début de carrière, le salaire d’un sexologue tourne autour de 2 500 euros bruts par mois. Au fur et à mesure qu’il cumule de l’expérience, sa rémunération peut connaître de nettes améliorations et atteindre 5 500 euros bruts par mois, voire plus.

Débouchés

Les perspectives d’insertion professionnelle sont prometteuses pour ceux qui empruntent cette voie. On estime que plus de 500 000 personnes consultent les sexologues par an. Ce professionnel peut être employé au sein des services de sexologie d’un centre hospitalier.

Après quelques années d’exercice, il peut se lancer en tant que libéral et ouvrir son propre cabinet. Il lui faut, à cet effet, des compétences avérées en prise en charge individuelle, en couple et en groupe.

Il peut en outre être sollicité par l’État pour participer à l’élaboration des programmes nationaux d’éducation à la santé sexuelle.

Trouver un emploi

Trouver un emploi
Trouver un emploi

Pour obtenir son premier poste, le sexologue peut déposer sa candidature auprès des structures recherchant son profil (ONG, centre d’accueil et d’assistance sociale, cabinets de sexologie). Autrement, il peut postuler aux offres disponibles sur les sites de recherche d’emploi.

Secteurs

Au sujet de l'auteur

Julien Romero

Entrepreneur et passionné des médias, je m'occupe de ce site pour aider les personnes en reconversion professionnelle. J'anime également un groupe de discussions sur Facebook. Je m'occupe également du site metier.org qui proposent des articles qui aident à trouver son futur métier.