AccueilMétiersDevenir Traducteur-interprète : missions, salaire et formation
Métiers

Devenir Traducteur-interprète : missions, salaire et formation

Réunion d'affaire internationale

Le métier de traducteur-interprète vous inspire ? Vous parlez et comprenez plusieurs langues ? De façon générale, vous aimez lire et écrire ? La curiosité est une de vos qualités ? Découvrez les compétences, les missions, le salaire et les débouchés de cette profession.

Formation disponible :

Formation anglais : Préparation au TOEIC

  • 4 semaines en ligne pour apprendre vite
  • Tenir une conversation : en voyage, au travail, en réunion
  • Financement intégral grâce au CPF
Logo L'école Francaise

TOP formations en ligne :

Missions

Le traducteur-interprète est chargé de retranscrire des textes ou des échanges d’une langue étrangère vers une autre langue, généralement sa langue maternelle.

La profession “traducteur-interprète” regroupe en réalité plusieurs fonctions différentes que sont :

  • Le traducteur technique : Doté d’une double compétence, il est spécialisé dans un secteur d’activité et traduit uniquement des documents en rapport avec ce secteur.
  • Le traducteur audiovisuel : Il traduit et réalise les sous-titres de films, séries ou documentaires télévisés. En plus de son salaire de base, le traducteur audiovisuel perçoit aussi des droits d’auteur.
  • Le traducteur littéraire : Il traduit des livres et ouvrages littéraires, en collaboration avec un éditeur. Il gagne également des droits d’auteur pour chaque ouvrage vendu.
  • Le traducteur assermenté : C’est le traducteur qui a l’autorisation de traduire des documents officiels, comme des papiers d’identité.
  • Le localisateur : Il est spécialisé dans la traduction relative à l’informatique : logiciels, jeux vidéos numériques, ou encore sites web.
  • L’interprète : Il assure généralement la traduction en direct lors de conférences, de réunions internationales ou lors d’audiences judiciaires.

Le traducteur-interprète peut travailler pour une entreprise, c’est le cas notamment pour les grandes entreprises. Mais, plus généralement, le traducteur-interprète travaille comme indépendant. Dans ce cas, il n’est pas rare que le traducteur-interprète cumule plusieurs activités comme celle de rédacteur par exemple.

Ses missions sont principalement :

Traduction de textes

Pour les traducteurs qui exercent des fonctions de traducteur littéraire ou technique notamment, la mission principale est de traduire un texte intégralement d’une langue étrangère vers sa langue natale, tout en respectant le ton original de l’œuvre ou du texte. Pour respecter cela, le traducteur étudie en profondeur le texte initial pour en comprendre les nuances et analyser le vocabulaire.

Ensuite, le traducteur réalise une à plusieurs versions de traduction en corrigeant syntaxe et orthographe de façon systématique.

Restitution d’un discours

À l’oral, pour les interprètes, qui réalisent des traductions orales d’un discours, la mission est légèrement différente. La traduction peut être simultanée au discours lors d’évènements internationaux par exemple. Ou la traduction peut être réalisée en décalé, ainsi l’interprète parle après l’intervenant pour le traduire.

Un interprète de liaison est sollicité lorsqu’il doit traduire des échanges entre deux personnes ou petits groupes, qui ne comprennent pas la langue de leur interlocuteur. Ainsi, l’interprète de liaison traduit après chaque intervention, lors de négociations commerciales ou de rencontres diplomatiques.

Gestion administrative et commerciale

Comme la plupart des traducteurs-interprètes sont indépendants, ils ont également la charge de trouver et développer leur clientèle. Puis, ils gèrent aussi la partie administrative de leur entreprise : facturation, comptabilité, etc.

Qualités et compétences

Le traducteur-interprète est un professionnel qui doit maitriser parfaitement au moins deux langues différentes. Toutefois, il lui faut aussi des compétences et qualités humaines pour faire ce métier.

En voici quelques-unes :

  • Organisation : Le traducteur-interprète étant indépendant, il organise lui-même son temps selon ses disponibilités et les demandes auxquelles il doit répondre. Il doit faire preuve d’organisation pour gérer des missions en simultané.
  • Rigueur : Le travail du traducteur-interprète est un travail de précision pour lequel l’erreur n’est pas permise. Il se doit d’être absolument rigoureux.
  • Maitrise de sa langue : Bien évidemment, le traducteur-interprète maitrise une à plusieurs langues étrangères, il doit tout autant maîtriser sa langue natale et son orthographe est irréprochable.
  • Curiosité : Il est préférable que le traducteur-interprète soit curieux naturellement. En effet, ses missions exigent souvent un travail de recherche approfondi.

Un diplôme est-il obligatoire ? 

Il est absolument nécessaire d’être diplômé pour devenir traducteur-interprète. Le niveau attendu est généralement un niveau Bac + 5.

Formation

Si vous voulez devenir traducteur-interprète, voici quelques exemples de formations reconnues pour y arriver.

Niveau Bac + 5

Master Traduction éditoriale, économique et technique (ESIT)

Certaines écoles spécialisées se démarquent particulièrement par leurs formations de traducteur-interprète.

C’est le cas de l’ESIT (École Supérieure d’Interprètes et Traducteurs) qui est une école publique rattachée à l’Université de la Sorbonne à Paris.

Le Master Traduction éditoriale économique et technique est une formation de renommée pour devenir traducteur. Il est accessible après n’importe quelle licence et des épreuves d’admission et se prépare en deux ans.

La formation propose deux options : La première “bilingue” (anglais/Français) et la seconde “trilingue”.

À l’issue de la formation, le titulaire du Master a développé toutes les compétences nécessaires au métier de traducteur, quelle que soit sa spécialité.

Diplôme de l’Institut de Management et de Communication Interculturels

L’ISIT qui est une école privée, jouit également d’une très grande renommée dans cette discipline.

Aussi, l’étudiant peut intégrer l’école après le Bac ou après une licence, sous réserve d’acceptation de son dossier.

Le Master multilingues proposé par l’école forme en deux ans aux métiers de la traduction et propose six spécialisations différentes, comme juriste linguiste, interprète de conférences ou encore management interculturel.

Du fait de leur renommée, les personnes diplômées de ces écoles spécialisées trouvent très rapidement un emploi ou des clients s’ils créent leur propre entreprise.

Formation disponible :

Formation anglais : Préparation au TOEIC

  • 4 semaines en ligne pour apprendre vite
  • Tenir une conversation : en voyage, au travail, en réunion
  • Financement intégral grâce au CPF
Logo L'école Francaise

TOP formations en ligne :

Salaire

Fiche de salaire
Fiche de salaire

Comme toute activité indépendante, le salaire du traducteur-interprète dépend de son statut, de son expérience, de sa notoriété. Le salaire du traducteur-interprète débutant peut donc varier de 2 000 € à 3 000 € brut par mois.

Débouchés

Plusieurs possibilités d’évolution de carrière existent pour le traducteur-interprète. Il peut choisir de se spécialiser comme traducteur terminologue dont le travail est de trouver des équivalents Français à des mots d’origine étrangère.

Le traducteur peut aussi se diriger vers l’enseignement des langues, les métiers de l’édition ou même du journalisme.

Trouver un emploi

Trouver un emploi
Trouver un emploi

Pour trouver un emploi de traducteur-interprète, il est possible de passer par des sites de recherche d’emploi comme poleemploi.fr ou indeed.com et de candidater directement à ces offres.

Au sujet de l'auteur

Julien Romero

Entrepreneur et passionné des médias, je m'occupe de ce site pour aider les personnes qui souhaitent changer de métier. J'anime également un groupe d'échanges sur Facebook qui aide les personnes à trouver leur nouvelle voie professionnelle.