AccueilMétiersVitrier
Métiers

Devenir Vitrier : missions, salaire et formations

Vitrier

Le métier n’est pas courant et on garde en mémoire l’image désuète datant de nos grands-parents. Pourtant, ce métier d’artisanat suscite l’intérêt des quadras et des quinquas pour leur reconversion professionnelle.

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Définition du métier

Globalement, et même si cela paraît très réducteur, « Le vitrier est un artisan spécialiste des travaux sur le verre ».

Formations

Vous êtes une école ? Référencez vos formations

Si vous pensez que le vitrier ne pose que des fenêtres, vous êtes loin du compte ! Les applications industrielles nécessitant le savoir-faire du vitrier sont multiples. Elles passent par la construction certes, mais également la décoration, l’habitat, la miroiterie, l’art…

Les formations sont, de ce fait, multisectorielles. Une visite à la Chambre des Métiers de votre région s’impose.

En revanche, il n’y a pas de diplôme spécifique de vitrier ni d’école propre au métier. Il est inclus dans un cursus professionnel plus général : la construction d’ouvrages du bâtiment en aluminium, verre et matériaux de synthèse. CAP et BAC Pro sont le minimum.

Pour accéder au graal, plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • L’AFPA : Association de Formation Professionnelle pour les Adultes. C’est le vivier incontestable de formations sur toute la France.
  • Le Congé Individuel de Formation (CIF)
  • Le Droit individuel à la Formation (DIF), etc.

Et après ?

Bien évidemment, il faut envisager des changements de tout ordre :

  • Patience et persévérance : L’artisanat en général et la vitrerie en particulier nécessitent beaucoup de formations, de stages et de pratique avant d’acquérir un savoir-faire.
  • Salaire : Environ 1400 € en début de carrière – cela peut représenter une baisse importante à anticiper.
  • Temps de travail : On est loin des 35 h lorsque l’on décide d’être à son compte.

En conclusion

Quel que soit le parcours d’origine, rien n’est jamais figé et la législation française accompagne le salarié dans le changement par le soutien à la reconversion professionnelle. Tous ceux qui ont franchi le pas s’unissent à dire : « on travaille plus, on gagne moins, mais on a tellement gagné en qualité de vie – cela en valait la peine ».

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Au sujet de l'auteur

Julien Romero

Entrepreneur et passionné des médias, je m'occupe de ce site pour aider les personnes en reconversion professionnelle. J'anime également un groupe de discussions sur Facebook. Je m'occupe également du site metier.org qui proposent des articles qui aident à trouver son futur métier.