Argent en euros

Demandeurs d’emploi : Une prime allant jusqu’à 900 euros sera versée

Bonne nouvelle pour les saisonniers, intérimaires et extras impactés par le ralentissement de l’économie en 2020. Le gouvernement vient de décider une prime exceptionnelle pouvant aller jusqu’à 900 euros. Jusqu’à 320 000 demandeurs d’emploi sont concernés. Décryptage des conditions d’attribution.

Une prime pour qui ?

Pôle Emploi précise les conditions pour recevoir cette prime. Il faut d’abord être inscrit à Pôle Emploi entre novembre 2020 et février 2021. Sans avoir oublié d’actualiser sa situation mensuellement.

De plus, le bénéficiaire devra justifier d’une activité salariée en 2019. Celle-ci devra être d’au moins 138 jours travaillés. Un chiffre qui correspond à 60 % de l’année en jours ouvrés du 1er janvier au 31 décembre. Au moins 70 % de cette période doit par ailleurs correspondre à un CDD ou un intérim.

Du côté des revenus perçus, ils ne doivent pas excéder 900 € bruts lors du mois écoulé. Il peut s’agir de revenus d’activité professionnelle, d’allocations ou de revenus de formation (RFF ou RFPE). Dans le cas d’une indemnisation chômage versée par Pôle Emploi, il ne faudra pas qu’elle dépasse 33 € bruts par jour.

« Quelle prime vais-je percevoir ? » : quelques exemples

Les revenus d’activité réduisent la prime à hauteur de 60 %. Par exemple, si vous avez perçu un salaire de 500 € bruts en décembre 2020, le montant de la réduction s’élèvera à 300 €. Et vous percevrez donc une prime de 600 €. Les allocations chômage sont déduites dans leur intégralité. Prenons comme exemple une allocation journalière de 20 €, soit 620 € sur le mois. La prime versée sera dans ce cas de 280 €.

Et si vous cumulez revenus d’activité professionnelle et allocation chômage ? Votre revenu d’activité vient d’abord déduire à hauteur de 60 % votre niveau d’allocation. Dans le cas des 620 € mensuels et du salaire de 500 € cités plus haut, l’allocation est ramenée à320 €. Aux 900 euros de base, il faudra alors retirer ces 320 € plus les 300 € de réduction liée au salaire. Ce qui donne finalement une prime de 280 €.

En revanche, la rémunération de formation de Pôle Emploi (RFPE) se cumule entièrement avec la prime.

Un versement automatique

Si vous n’avez reçu aucun revenu au cours du mois écoulé, vous recevrez le montant maximal de la prime, autrement dit 900 €. Pour cela, il faut n’avoir perçu aucun revenu de solidarité active (RSA) ni de revenu d’activité professionnelle (salariée ou non, indépendamment du type de contrat). Il ne faut pas avoir perçu non plus d’aides ou d’allocations, notamment de la part de Pôle Emploi, ni aucune autre forme de revenu de remplacement.

Pour les demandeurs d’emploi qui ont fait face à une baisse d’activité en 2020 et qui n’ont pas pu faire valoir leurs droits, aucune démarche n’est requise. Le versement de la prime aura lieu automatiquement. Reste cependant l’obligation d’avoir travaillé en 2019. Toujours avec pour base un minimum de 138 jours.

Une bonne nouvelle donc pour tous les travailleurs frappés de plein fouet par la crise sanitaire de 2020. Cette mesure économique à caractère exceptionnel leur permettra sûrement d’envisager un peu plus sereinement la suite des événements.