decollage d'un avion

Reconversion professionnelle : tout savoir sur le dispositif Transco

Le lancement du dispositif Transco vient d'être annoncé officiellement par le gouvernement. Son objectif ? Promouvoir l'évolution professionnelle de certains salariés et secteurs. Vous pouvez être concerné ? Nous vous proposons un guide complet sur le sujet.

Réalisez votre bilan de compétence

Avec iciFormation

  • Préparer votre reconversion
  • Salarié en poste • Demandeur d'emploi 
  • Financé intégralement grâce à vos droits CPF
ici logo

Une mesure pour la reconversion

Le dispositif Transco vise à guider les travailleurs sur la voie pas toujours évidente de la reconversion. Voilà l'objectif clair, mais ambitieux que s'est fixé le ministère du Travail. Lancée à la mi-janvier, l'initiative est une réponse partielle à la crise économique sévère qui découle du contexte sanitaire.

Pourquoi « Transco » ?

Un nom aussi transparent que son ambition pour évoquer les « Transitions collectives ». Grâce à Transco, des salariés vont se voir proposer des formations sur mesure. Sous la forme d'une formation longue ou d'une VAE (Validation d'Acquis d'Expérience), l'accompagnement leur permettra de changer d'activité. Une mesure phare dans le cadre du plan de relance de l’État.

L'effet boule de neige de la pandémie a forcé bon nombre de sociétés à se restructurer. Entré en vigueur en février 2021, le dispositif s'accompagne de plusieurs promesses pour en freiner l'impact.

Comment ça fonctionne ?

Le dispositif Transco s'adresse à tous les salariés dont le secteur menace la survie de leur emploi. Il ne s'agit pas d'un accompagnement de passage puisque la formation longue offerte pourra atteindre deux ans.

Le but est d'aiguiller ces actifs inoccupés vers des secteurs porteurs. Le travailleur se voit proposer d'autres opportunités dans son secteur géographique. Chaque territoire dispose de ses propres atouts. Il s'agit de les mettre mieux en valeur. Se reconvertir dans une branche sans passer par le chômage de longue durée. C'est là tout le défi que se propose de relever Transco.

Si un travailleur exprime le souhait d'y participer, quelles sont les modalités prévues ?

Son entreprise actuelle sera mise en relation avec une structure demandeuse. Autrement dit, une entreprise d'un secteur d'avenir qui recrute activement même en temps de crise. Du point de vue technique, la relation est assurée par une plateforme numérique.

Et pour l'organisation de la formation ?

Elle relève cette fois d'associations locales. Des associations ancrées dans le paysage économique régional qui se spécialisent dans la reconversion. Celles-ci collaboreront avec des opérateurs de compétences.

Transco, un dispositif pour quels salariés ?

Je viens tout juste de commencer à travailler dans un secteur menacé. Puis-je bénéficier de Transco ? Attention, certaines observations s'imposent. Le dispositif concerne exclusivement les collaborateurs qui ont déjà travaillé au moins deux ans.

Il faudra en outre avoir évolué au moins un an dans la même boîte. Bien sûr, les demandes risquant d'être nombreuses, la priorité sera donnée aux situations les plus urgentes. Seront accompagnés les salariés directement impactés par la crise. Contexte sanitaire, conjoncture économique, évolutions technologiques... autant de changements qui peuvent durablement bousculer les carrières.

Un dispositif pour quels secteurs d'activité ?

Le dispositif se concentre sur des métiers à la fois porteurs et locaux. Il s'agit donc de postes dits d'avenir, amenés à se développer de plus en plus dans les années à venir. Mais aussi de secteurs d'activité qui se trouvent en tension. Autrement dit qui éprouvent des difficultés réelles à recruter malgré les opportunités présentes. Les métiers d'aides-soignants et d'aides à domicile sont en première ligne. Plus de cent acteurs ont d'ores et déjà exprimé leur intérêt. Il s'agit pour la plupart de groupements d'entreprises voire de branches professionnelles entières. Deux secteurs en particulier se montrent très intéressés par ce dispositif gouvernemental. L'aviation et l'industrie, tous deux durement impactés par une crise économique et sanitaire qui dure plus longtemps que prévu. Sans grande surprise, le secteur de la santé est celui avec les besoins les plus importants. En raison de la crise actuelle bien sûr mais pas seulement. Déjà avant, le secteur appelait des renforts pour répondre aux demandes. Tout porte à croire que la tendance se confirmera encore demain.

Qui paie quoi ?

Reste la question du financement. Le gouvernement prend en charge, au moins en partie, la formation des salariés en reconversion.

Selon la taille de la structure, le niveau de financement peut même être de 100 %. C'est le cas uniquement pour les TPE et les PME.

À partir de 300 collaborateurs, le niveau de prise en charge baisse à 75 %. Il n'est plus que de 40 % au-delà de 1 000 salariés.

Quelle mise en place concrète au travail ?

Vous faites partie d'une société en difficulté économique ? Comment bénéficier du dispositif Transco ?

Tout d'abord, votre employeur doit négocier la signature d'un accord. Cet accord doit être réalisé avec les représentants du personnel. C'est une condition essentielle pour pouvoir bénéficier ensuite de l'accompagnement de Transco. 

Et une fois l'accord signé ?

Les salariés occupant des emplois à la survie menacée seront informés de la suite. En fonction de la situation et de son évolution, ils pourront être invités à un entretien. Cet entretien est animé par un conseiller professionnel spécialisé en reconversion et évolution de carrière. Il sera épaulé par un membre de l'association de transition professionnelle propre à la région concernée.

Est-ce une obligation ?

Non, aucun salarié n'est forcé à se reconvertir. La reconversion est un projet personnel. Il n'y a aucune volonté à en faire une contrainte. La participation est donc réservée aux seuls volontaires. En attendant la fin de la formation, prévue sur plusieurs mois, le salarié conservera son contrat de travail actuel. Il continuera donc dans les faits à travailler pour sa société d'origine. Ce qui signifie qu'il continuera à percevoir son salaire. Et ce, jusqu'à l'aboutissement de la reconversion. L'association de transition professionnelle se chargera de rembourser la somme du salaire. Elle dispose pour se faire d'un délai de 30 jours.

Conclusion

Dans un contexte marqué par la crise et les initiatives nombreuses, l’État ajoute un dispositif avec Transco. Le ministère du Travail a prévu un budget de 500 millions d'euros pour sa prise en charge. À ce jour, aucun objectif chiffré n'a encore été annoncé par le gouvernement.