CPF : ce qui change avec la réforme de la formation professionnelle

Le CPF (Compte personnel de formation) remplace le DIF (Droit individuel à la formation) depuis le 1er janvier 2015. De nombreuses mesures ont été adoptées depuis, notamment dans le cadre de la loi Avenir professionnel. 

Voici un tour d’horizon des changements de vos droits à la formation professionnelle.

CPF, vos droits crédités en euros

Lors de la mise en place du CPF (Compte personnel de formation)  en 2015, les droits étaient crédités en heures. Chaque salarié, qui exerçait une activité à temps plein, cumulait 24 heures de formation par an dans la limite d’un plafond de 150 heures.

Depuis la nouvelle réforme de la formation professionnelle, le CPF est crédité en euros. Désormais, lorsque vous accédez à votre compte CPF, vous pouvez consulter votre budget CPF.

Chaque salarié, qui exerce une activité à temps plein, voit son compte crédité de 500 € par an dans la limite d’un plafond de 5 000 €. Une heure de formation CPF vaut ainsi 15 €.

CPF et DIF, vos droits conservés au-delà du 31/12/2020

Si vous n’avez toujours pas mobilisé vos droits acquis au titre du DIF, droits acquis avant le passage au CPF, vous pouvez les conserver au-delà du 31 décembre 2020.

Vous avez reçu de la part de votre employeur une attestation en janvier 2015, pour vous signaler le solde de votre compte DIF au 31/12/2014. Vous devez reporter ce solde sur votre compte CPF.

Initialement, ces heures pouvaient être utilisées jusqu’au 31/12/2020, au-delà, elles étaient perdues. Elles sont finalement conservées après cette date et sont converties en euros, comme pour le CPF.

Vous pouvez ainsi mobiliser vos heures DIF/CPF pour réaliser une action de formation mais également un bilan de compétences, une VAE (Validation des acquis de l’expérience), un accompagnement à la création ou reprise d’entreprise ou encore passer votre permis de conduire catégorie B.

CPF de transition, pour vos formations longues

Le CPF de transition a pour objectif de financer les formations longues pour les salariés qui souhaitent entreprendre une évolution ou une reconversion professionnelle. Ce dispositif vient remplacer le CIF (Congé individuel de formation).

Le CPF de transition s’adresse aux salariés en CDI ou CDD justifiant d’une ancienneté de 24 mois, discontinue ou non, dont un an dans la même entreprise.

Les formations concernées par ce dispositif sont les formations certifiantes, éligibles au CPF, qui permettent au salarié de changer de métier.

Dans le cadre d’un CPF de transition, la rémunération du salarié peut être maintenue tout ou en partie selon le barème suivant :

  • Si le salaire est inférieur ou égal à 2 Smic, la rémunération est maintenue dans son intégralité ;
  • Si le salaire est supérieur à 2 Smic, la rémunération est maintenue à 90 % pour les formations d’une durée d’un an ou d’une durée de 1 200 heures pour les formations discontinues ou à temps partiel. Le salaire est maintenu à 60 % pour les années suivantes ou à partir de 1 201 heures.

CPF : bénéficiez d’un CEP pour une orientation optimale

Le Conseil en évolution professionnelle (CEP) a pour objectif d’accompagner les salariés dans leur projet d’évolution. Si vous souhaitez entreprendre une évolution ou une reconversion professionnelle, mais que vous ne savez pas comment vous y prendre, le CEP est fait pour vous.

Les conseillers en évolution professionnelle vous aideront à évaluer vos compétences et à choisir la formation qui correspond à votre projet.

Remarque: ce service est gratuit et permet de rendre l’information accessible à tous.