Flacons d'huiles essentielles

Devenir Aromathérapeute / aromatologue : missions, salaire et formations

Devenir aromathérapeute vous intéresse ? Vous souhaitez aider les autres ? Les plantes et leurs vertus vous passionnent ? Vous êtes attiré par les huiles essentielles et leurs voies d’utilisation ? Vous avez du « nez » et envie de pratiquer un métier passionnant ? N’hésitez plus et regardez en détail les fonctions, toutes les formations possibles et le salaire de cet emploi au cœur de l’humain et du soin.

Les missions du métier d’aromathérapeute

L’aromathérapie est une médecine alternative dite douce. Elle est une des branches de la phytothérapie (qui utilise la plante en entier). L’aromathérapie vient du grec Arôma (le parfum) et Therapeia (le soin). C’est donc l’usage des arômes à des fins thérapeutiques. Un aromathérapeute est donc un médecin formé à l’aromathérapie.

Nous allons donc parler ici du métier qui consiste à conseiller en aromathérapie (qu’on appelle aussi aromatologue) et non de celui du professionnel de la santé qui possède un diplôme de docteur en médecine et qui est habilité à prescrire et à administrer un traitement médical.

L’aromathérapeute va proposer à ses clients des outils qui vont leur apporter des aides complémentaires à leur bien-être. Pour cela, il va se servir de sa formation, d’une bibliographie, de son expérience personnelle et des usages traditionnels.

Il connait sur le bout de doigts les huiles essentielles et leurs actifs ainsi que leurs vertus et peut ainsi les proposer pour résoudre des problèmes quotidiens comme des maux de ventre ou des angoisses, etc.

Fréquemment, l’aromathérapeute pratique d’autres spécialités comme la naturopathie ou la phytothérapie.

Entre soin et transmission, ses activités sont variées :

Accueil des clients et étude de leurs problématiques

L’aromathérapeute ou aromatologue va recevoir ses clients dans son cabinet et va réaliser un inventaire de ses maux. Lorsque ceux-ci arrivent, l’aromathérapeute va lui demander quelles sont ses anciennes maladies et ses traumatismes. Puis, il va évaluer son état émotionnel et physique.

Soin prodigué au client

L’aromathérapeute ou aromatologue va proposer une ou des huiles essentielles adaptées aux problèmes psychologiques ou physiques de son client. Il va lui indiquer la posologie adaptée et lui transmettre une documentation. Il pourra aussi l’orienter sur d’autres médecines alternatives. Il ne parlera jamais de traitement, ou de guérison, car celui-ci n’y est pas habilité.

Sensibilisation à l’aromathérapie

L’aromathérapeute ou aromatologue peut proposer des stages et formations ainsi que des ateliers pour parler d’une huile essentielle précise ou encore d’une souffrance qu’elle peut aider à disparaitre. Il va aussi s’adresser aux professionnels de la santé et leur proposer d’intégrer les huiles essentielles à leur pratique afin de les diversifier.

Qualités et compétences

L’aromathérapeute doit posséder de nombreuses qualités afin d’effectuer au mieux sa mission :

L’écoute et l’empathie

L’aromathérapeute reçoit des clients qui lui livrent des détails sur leur intimité. Que cela soit des problématiques physiques et psychologiques, ils doivent se sentir en confiance et écouté. Il doit aimer le contact humain et vouloir aider les autres.

Être pédagogue

L’aromathérapeute prend un temps d’explication lorsqu’il reçoit son client. Il doit être en mesure de formuler des explications claires. De plus, comme il fait aussi de la sensibilisation devant le corps médical, il lui faut posséder des qualités de transmission.

La curiosité et les connaissances

L’aromathérapeute ne doit pas hésiter à s’informer sur les nouvelles huiles essentielles et méthodes. Il doit connaitre parfaitement le corps humain et s’intéresser aux plantes.

L’organisation et la rigueur

L’aromathérapeute doit bien suivre ses clients et se rappeler de leurs anciennes pathologies. C’est aussi un chef d’entreprise qui doit savoir gérer son administratif et sa comptabilité. De plus, la mauvaise utilisation d’une huile essentielle peut s’avérer être fatale. Il est donc impératif qu’il soit clair dans ses explications et extrêmement rigoureux dans la posologie et l’administration.

Un diplôme est-il obligatoire pour devenir aromathérapeute ?

Aucun diplôme n’est obligatoire pour devenir aromathérapeute ou aromatologue, car cette profession n’est pas reconnue en France. Aucun diplôme d’État n’existe.

Quelle formation pour devenir aromathérapeute / aromatologue ?

Même s’il n’existe pas de diplôme d’État pour devenir aromathérapeute, il est fortement conseillé de suivre une formation professionnelle. En effet, il est essentiel pour le futur aromathérapeute d’acquérir les notions primordiales afin de pouvoir pratiquer au mieux sa profession.

Plusieurs formations sont possibles, que cela soit en présentiel ou en digital. Des écoles d’aromathérapie existent et il est possible aussi de suivre une formation certifiante par internet.

Combien de temps faut-il ?

Il faut compter entre quelques mois et 2 ans pour devenir aromathérapeute. Ces formations dépendent de l’investissement, mais aussi des envies de spécialisations de l’étudiant.

Quelles sont les perspectives d’emploi ?

L’aromathérapeute a une belle carrière qui s’offre devant lui : en général, celui-ci commence par travailler en cabinet partagé ou pratique en institut de bien-être ou de beauté. Il peut aussi postuler après des centres de thalassothérapie ou des spas et enfin s’établir lui -même.

L’aromathérapeute peut aussi décider de se former à d’autres médecines douces et augmenter son champ des possibles. Enfin, il peut aussi vendre ses propres produits à base d’huiles essentielles en boutique ou en ligne sur des sites dédiés.

Le salaire d’un aromathérapeute / aromatologue

Un aromathérapeute est un travailleur indépendant, son salaire va donc varier selon le nombre de clients qu’il va conseiller. Son salaire va plus ou moins varier entre 1 500 et 2 500 euros brut par mois.

Comment trouver un emploi ?

Un aromathérapeute devra s’adresser directement aux établissements qui l’intéressent et qui recrutent ce genre de professionnels. Il pourra aussi s’établir tout seul s’il en a les moyens et l’expérience. C’est donc auprès des instituts de bien-être ou de beauté, des centres de thalassothérapie ou des spas qu’il postulera généralement.