AccueilMétiersDevenir Barbier : missions, salaire et formation
Métiers

Devenir Barbier : missions, salaire et formation

Barbier

Vous êtes attiré par le métier de barbier ? Les soins de la barbe représentent tout un art pour vous ? Vous maîtrisez le coupe-chou ? Vous êtes minutieux et calme ? On vous dit volontiers créatif ? Vous êtes familier avec les cosmétiques pour homme ? Vous avez l’esprit entrepreneur ? Si oui, plongez-vous dans la lecture de notre fiche métier qui vous indiquera les différentes missions, formations, salaire et débouchés de la profession de barbier.

Réalisez votre bilan de compétence

  • Préparer votre reconversion
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Financement à 100% avec le CPF

Missions

Le coiffeur-barbier exerce un métier ancestral. A la différence du coiffeur qui ne coupe que les cheveux, le coiffeur-barbier ajoute à la coupe de cheveux les soins de la barbe. Il se concentre exclusivement sur la pilosité masculine. Les prestations traditionnelles d’un barbier comprennent la taille de la barbe (traçage, ciseaux, tondeuse avec ou sans coupe-chou), la taille de la moustache, le rasage (barbe, crâne), la coupe de cheveux. Peuvent s’ajouter également la coloration de la barbe ou le brushing.

Voici quelques-unes de ses missions :

  • Accueil : Le barbier accueille le client et réalise un diagnostic visage ou cheveux avec lui. Il se doit d’être très professionnel mais il propose aussi une vraie pause détente au client.
  • Taille de la barbe : Simple ou sculptée, la barbe est taillée dès lors qu’elle atteint quelques millimètres.
  • Rasage : Le barbier rase aussi bien la barbe que le crâne.
  • Coupe de cheveux : Il peut également couper les cheveux de ces messieurs. Il propose plusieurs coupes de cheveux.
  • Conseil en soins : Tout au long de la coupe, il prodigue des conseils pour prendre soin de la barbe, de la peau et de la coiffure.
  • Vente de soins : Il joint le geste à la parole en proposant dans son échoppe des crèmes, huiles, baumes… qu’il va vendre au client pour que ce dernier prolonge ses soins chez lui afin d’entretenir son rasage, sa barbe ou sa coupe de cheveux.

Qualités et compétences

Le barbier doit posséder un certain nombre de compétences et de qualités pour faire son métier. En voici quelques-unes :

  • Il a le sens du contact : Il doit posséder de bonnes qualités relationnelles pour accueillir les clients, être à l’écoute de leurs besoins et les mettre en confiance.
  • Il est précis : Rigoureux et minutieux, ce professionnel doit faire preuve de technique et de précision pour ne pas rater une coupe.
  • Il a une bonne condition physique : Il doit avoir une bonne vue ainsi qu’une bonne résistance physique pour rester debout de longues heures à manier tondeuse et rasoirs.
  • Il est passionné : Il n’y a pas de formation diplômante pour devenir barbier mais une formation de coiffure. Le barbier doit apprendre de lui-même, s’entraîner, être passionné.

Un diplôme est-il obligatoire ? 

Pour devenir barbier, il faut savoir maîtriser plusieurs coupes de cheveux, le taillage de la barbe, l’épilation des sourcils, certains soins du visage et les techniques de coloration. Il n’y a pas d’école et de diplôme d’État de barbier. Il faut obtenir un CAP coiffure.

Formations pour devenir barbier

Pour ouvrir son barbershop, comme disent les anglo-saxons, il faut avoir un CAP coiffure.

Niveau CAP :

CAP Métiers de la coiffure

Le CAP Métiers de la coiffure se déroule en deux ans après la 3e. Il permet à son titulaire de laver, couper et coiffer les clients femmes, hommes et enfants.

Au programme : réalisation de prestations de coiffure (diagnostic, techniques d’hygiène, techniques de base de coiffure), relation avec la clientèle et participation à l’activité de l’entreprise, français, histoire-géographie et EMC, mathématiques, physique, chimie, éducation physique et sportive, langues vivantes étrangères, prévention-sécurité-environnement…

Dans un désir de reconversion professionnelle, il est possible de faire un CAP coiffure d’une durée d’un an si vous avez le baccalauréat en poche.

Niveau bac :

Bac pro Métiers de la coiffure

Ce bac pro s’effectue en trois ans après l’année de 3e. Il permet à son titulaire de maîtriser les techniques de la coiffure et gérer un salon de coiffure.

Au programme : conception et réalisation de prestations de coiffure, relation avec la clientèle : vente de services et de produits, pilotage d’une entreprise de coiffure, mathématiques, physique-chimie, économie-gestion, prévention-santé-environnement, langues vivantes, français, histoire, géographie et EMC, arts appliqués et cultures artistiques, éducation physique et sportive…

Le coiffeur peut ensuite suivre des stages chez des barbiers et effectuer des formations spécifiques auprès de barbiers déjà installés, comme chez La barbière de Paris.

Perspectives d’emploi

La barbe est à la mode et les hommes aiment de plus en plus prendre soin d’eux. Il n’est pas difficile de trouver un emploi de barbier une fois titulaire d’un CAP ou d’un bac pro. Avec les années et l’expérience, le coiffeur-barbier salarié peut devenir manager d’un grand salon ou ouvrir sa propre échoppe.

Salaire d’un barbier

Le salaire d’un barbier va dépendre de son statut, s’il est salarié ou à son compte, de son niveau d’expérience.

Il débute généralement autour du SMIC, mais nombreuses sont les enseignes de nos jours qui proposent des salaires de 1 800€ à 2 000€ brut par mois à leurs nouveaux employés.

Un manager barbier est payé entre 2 200 et 2 700€ brut par mois.

Comment trouver un emploi ?

Si vous êtes titulaire d’un CAP Métiers de la coiffure, vous pouvez créer votre propre échoppe de barbier ou postuler dans des salons. Dans ce cas, vous retrouverez les offres disponibles en France sur le site de pôle emploi et des sites comme Indeed.

Réalisez votre bilan de compétence

  • Préparer votre reconversion
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Financement à 100% avec le CPF

Au sujet de l'auteur

Julien Romero

Entrepreneur et passionné des médias, je m'occupe de ce site pour aider les personnes qui souhaitent changer de métier. J'anime également un groupe d'échanges sur Facebook qui aide les personnes à trouver leur nouvelle voie professionnelle.