AccueilMétiersDevenir caissier : missions, salaire et formation possibles

Devenir caissier : missions, salaire et formation possibles

Un homme derrière sa caisse

Vous aimeriez devenir caissier ? Vous souhaitez travailler au contact des autres ? Vous voulez exercer un métier qui a du sens ? Vous êtes rigoureux et méthodique ? Vous possédez une apparence soignée ? Vous savez garder votre sang-froid ? L’amabilité est une de vos nombreuses qualités ? N’hésitez pas plus longtemps et lisez la fiche du métier de caissier afin de vous informer sur ses missions, ses compétences, son salaire et ses débouchés.

Réalisez votre bilan de compétence

  • Préparer votre reconversion
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Financement à 100% avec le CPF

Missions

Le caissier est employé dans un magasin de petite, moyenne ou grande surface. Il est chargé de l’accueil de la clientèle, mais aussi des passages en caisse, des ouvertures et des fermetures de cette dernière, de la vérification des billets et des chèques et bien plus encore. C’est un professionnel de la vente qui est en mesure de conseiller les clients et de les aider dans leurs achats. Parfois, il est amené à faire du réassort dans les rayons (souvent dans les petites structures). Ses missions sont nombreuses et importantes car l’argent rentre et sort par son biais. Voici ses missions:

  • Responsabilité de la caisse : Lorsque le caissier prend son service, il doit aller chercher son fond de caisse, compter s’il ne manque rien puis il s’installe. Il passe ensuite les produits sous un détecteur de code barre le plus rapidement et le mieux possible. Il prend aussi les bons de réduction. Enfin, il donne le prix total au client puis encaisse le montant en lui rendant la monnaie s’il y en a besoin. Il est parfois amené à aider le client en mettant en sac sa marchandise. Il est de sa responsabilité d’être toujours poli et agréable. À la fin de son service, il donne son fond de caisse qu’il a préalablement recompté au service comptabilité ou au responsable des caisses.
  • Vérification de l’argent : Si le caissier reçoit un chèque, il doit faire la demande d’une pièce d’identité et noter les références du client sur le chèque. S’il perçoit de l’argent liquide, il doit s’assurer que les billets sont authentiques en les passant dans une machine spéciale. 
  • Aide à la clientèle : Il arrive que les clients aient des difficultés à voir un prix et qu’aucun autre employé ne soit disponible pour l’aider. C’est alors vers le caissier que le client se tourne. Pendant le passage en caisse, il n’est également pas rare que certaines personnes aient du mal avec leur moyen de paiement. Le caissier vient en aide aux clients. 
  • Mise en rayon : Dans les petites surfaces, il arrive qu’il n’y ait pas assez d’employés pour mettre en rayon les produits. C’est donc le caissier qui en est chargé. 

Qualités et compétences

Le caissier possède certaines qualités pour pouvoir exercer son métier au mieux : 

  • Il a une apparence impeccable : L’image de l’entreprise est celle du caissier. En effet, il reflète les valeurs du magasin et doit donc se montrer irréprochable aussi bien dans sa tenue que dans son vocabulaire.  
  • Il aime le relationnel : Les clients vont parfois discuter avec le caissier, lui demander de l’aide ou des conseils. Ainsi, il doit aimer le contact.  
  • Il est agréable et souriant : Un caissier avenant et sympathique est un bon point pour une entreprise commerciale. 
  • Il garde son sang-froid : Lors des moments de « rush », il arrive que le caissier doive redoubler de patience et faire preuve d’un grand sang froid.
  • Il est polyvalent : Il peut arriver que l’on demande au caissier de remplir les rayonnages vides, de faire du réassort ou encore de compter les produits manquants.
  • Il est attentif : Une erreur dans la caisse et toute la comptabilité peut être mise à mal. Ainsi, le caissier doit savoir redoubler de vigilance. 
  • Il est rapide : Beaucoup de clients, beaucoup de produits et peu de temps pour faire les courses : les tapis comme les files d’attente se remplissent et c’est au caissier de faire son travail le plus vite possible. 

Un diplôme est-il obligatoire ? 

Si vous souhaitez devenir caissier, aucun diplôme n’est requis. Cependant, les recruteurs vont préférer les postulants qui possèdent des formations. 

Formations pour devenir caissier

Même si la plupart des établissements prévoient de former les postulants à leur entrée, il vaut mieux privilégier les diplômes suivants si vous souhaitez devenir caissier ou caissière.

Niveau CAP : 

CAP employé de vente spécialisée (option A : produits alimentaires, B : produits d’équipement courant, C : services à la clientèle ou D : produits de librairie-papeterie-presse)

Ce CAP est un diplôme qui est validé en deux ans après la 3e ou en un an si l’étudiant est déjà titulaire d’un diplôme comme le bac ou un autre CAP. Il donne toutes les bases du métier de vendeur et de conseiller. 

Niveau bac : 

Bac pro métiers du commerce et de la vente

Ce bac pro est accessible en 3 ans et permet au titulaire de travailler dans la vente de produits alimentaires, de vins et spiritueux. Il va gérer les produits de la réception jusqu’à la vente. Il travaillera aussi ses capacités d’animateur et sera au fait des réglementations relatives aux produits, aux points de vente, aux consommateurs et à l’environnement.

Perspectives d’emploi

C’est un métier très prisé par les étudiants ou les personnes à la recherche d’un emploi à mi-temps. Il existe de nombreuses offres sur le marché. Avec l’automatisation des caisses, cet afflux d’offres aurait tendance à ralentir, mais cela reste un métier qui emploie. 

Salaire d’un caissier

Le salaire d’un caissier débutant s’approche du SMIC. C’est sans compter les primes et intéressements qui peuvent s’ajouter selon l’établissement dans lequel il travaille.

Comment trouver un emploi ?

Pour trouver un emploi de caissier, vous pouvez aller sur le site de pôle emploi, mais aussi ceux de jooble ou d’indeed. Il est aussi possible de postuler directement auprès des commerces qui vous intéressent.

Réalisez votre bilan de compétence

  • Préparer votre reconversion
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Financement à 100% avec le CPF
Secteurs