AccueilMétiersDevenir Ébéniste : missions, salaire et formation
Métiers

Devenir Ébéniste : missions, salaire et formation

Ebeniste travaille sur un pied de chaise dans son atelier

Le métier d’ébéniste vous intéresse ? Créatif et habile, vous avez de l’appétence pour l’art et les activités manuelles ? Vous avez des aptitudes en technique d’assemblage et êtes capable de modeler le bois pour créer des objets variés ? Vous avez le sens de l’écoute et une bonne condition physique ? Découvrez les compétences, les missions, le salaire et les débouchés de cette profession.

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Missions

L’ébéniste est un spécialiste du bois qui se charge de la fabrication du mobilier en petites séries ou en commandes uniques. Son métier, l’ébénisterie, relève du domaine artisanal et demande beaucoup d’application et de professionnalisme. Très polyvalent, le professionnel se trouve au milieu des techniques de menuiserie, de placage, de tabletterie et de marqueterie.

Son rôle principal consiste à fabriquer des mobiliers selon les recommandations du client. Il peut donc être amené à utiliser quelques matériaux annexes, notamment les métaux, le verre, les matériaux de synthèse, etc.

Son champ d’action s’étend également à l’ornement et à la décoration, ce qui implique que l’ébéniste doit apporter des touches esthétiques et artistiques supplémentaires à ses différentes œuvres. Mais jusque-là, il s’agit essentiellement d’objets contemporains.

Outre la fabrication, l’ébéniste est aussi spécialisé dans la restauration des mobiliers, que ceux-ci soient actuels ou anciens.

Qu’il soit salarié ou qu’il évolue à son compte, les missions de l’ébéniste sont variées et complexes.

Prendre et analyser les besoins du client

Dans son atelier, la première mission de l’ébéniste consiste à recevoir chaleureusement son client. Il s’enquit par la suite des spécificités et des exigences de sa commande. De commun accord, ils définissent l’essence de bois à utiliser, puis le professionnel établit un devis qu’il soumet à son client.

Réaliser ou restaurer des meubles

Selon la commande du client, l’ébéniste aura pour mission de créer un nouveau mobilier ou de restituer un ancien. Cela peut être des chaises, des tables, des fauteuils, des cadres de tableaux, des commodes, etc.

Ainsi, l’ébéniste va procéder à la réalisation des plans, puis au choix des ornements, à la découpe des planches et à l’assemblage du meuble. Il s’occupe également du cirage, du ponçage et du vernissage avant la livraison du mobilier à son client.

Gérer son atelier et promouvoir son activité

Lorsqu’il évolue à son propre compte, la communication autour de son activité incombe à la responsabilité de l’ébéniste. Il met tout à contribution afin de faire connaître l’existence de son atelier et la qualité de ses œuvres en vue d’attirer le maximum de clients.

Il faut par ailleurs noter que la gestion comptable et l’organisation des tâches sont quelques autres missions que l’ébéniste accomplit dans l’exercice de son métier.

Qualités et compétences

Pour mener à bien les différentes tâches qui lui reviennent, l’ébéniste doit avoir plusieurs cordes à son arc. Profession manuelle et artistique, l’ébénisterie exige des compétences et des qualités humaines variées. Entre savoir et savoir-faire, un bon ébéniste doit posséder :

  • Une fine connaissance du bois : le bois et les essences de bois (résineux, nobles, feuillus, exotiques…) et leur utilité n’ont pas de secret pour l’ébéniste. Cette qualité lui permet essentiellement d’adapter avec pertinence les matériaux en fonction du mobilier désiré par le client et l’utilisation qu’il compte en faire.
  • Une bonne aptitude artistique : appelé à concevoir, à dessiner et à interpréter les supports et modèles de ses œuvres, ce professionnel possède des qualités avérées de dessinateur et de géomètre.
  • Le sens de l’écoute : pour fabriquer un mobilier conforme aux exigences de son client, l’ébéniste doit avoir le sens de l’écoute, savoir prêter attention afin de cerner les différents détails d’une commande.
  • Une bonne habileté manuelle : agencer les planches, les poncer et assurer leur vernissage sont des activités principalement manuelles ; ce qui implique que l’ébéniste doit être dextre et méticuleux.
  • Une bonne condition physique : comme la plupart des métiers artisanaux, l’ébénisterie est également énergique, demandant de porter souvent des charges lourdes.
  • Le sens du relationnel : l’ébéniste est aussi appelé à collaborer avec d’autres corps de métiers, en l’occurrence l’architecte ou le designer afin de mener à bien ses différentes missions.

Un diplôme est-il obligatoire ?

Étant donné les exigences techniques et professionnelles de ce métier, il est indispensable de posséder un diplôme avant de s’y lancer. Un CAP est le minimum requis pour démarrer une carrière professionnelle en tant qu’ébéniste. Mais pour accroître leur chance d’insertion, certains vont jusqu’à obtenir un diplôme de niveau Bac +2 dans le domaine.

Formation

Vous êtes une école ? Référencez vos formations

Il existe plusieurs cursus permettant d’accéder au métier d’ébéniste. Les formations sont courtes et les spécialisations commencent dès le niveau de troisième. Voici quelques exemples de formations.

Niveau 3

CAP Ébénisterie

Cette formation permet d’avoir les premières qualifications pour exercer la profession d’ébéniste. Le diplôme se prépare en 2 ans après la classe de 3e et le titulaire est suffisamment outillé pour fabriquer et réparer les mobiliers en nombre limité ou à l’unité selon les exigences du client.

CAP Arts du bois option marqueteur

Ce diplôme se prépare en 1 an après le CAP Ébéniste et atteste que le titulaire a assimilé les connaissances techniques et artisanales du métier de bois. Il est capable de créer du mobilier et des éléments décoratifs en bois.

Voici d’autres CAP qui permettent aussi d’engager une carrière professionnelle en tant qu’ébéniste :

Niveau Bac

BMA Ébéniste

Ce Brevet des Métiers d’Art (BMA) Ebéniste d’une durée de 2 ans après le CAP prépare le titulaire aux différentes techniques de fabrication de meubles et de mobiliers d’agencement : meubles contemporains, de styles, marquetés, etc.

Le technicien est à même d’analyser un cahier de charges, un plan d’ensemble, une fiche technique… des compétences qui lui permettent de prétendre au métier d’ébéniste.

BTM Ébéniste

Diplôme de la filière artisanale, le Brevet technique des métiers ébénistes est un diplôme qui se prépare en 3 ans après la classe de 3e. Le titulaire devient un technicien capable de concevoir et mettre en œuvre des mobiliers et des aménagements intérieurs.

Niveau Bac +2

BTMS Ébéniste

Ce diplôme délivré par les chambres de métiers garantit une insertion professionnelle très rapide. La formation dure 2 ans et le titulaire du diplôme possède des compétences approfondies sur toute la chaîne de conception et de réalisation des meubles à partir du bois.

Voici d’autres diplômes du même niveau qui permettent d’accéder au poste d’ébéniste :

  • Le DMA Arts de l’habitat option décors et mobiliers ;
  • le DMA Arts de l’habitat option restauration de mobilier.

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Salaire

Fiche de salaire
Fiche de salaire

Le salaire d’un ébéniste varie essentiellement en fonction de son statut (salarié ou indépendant). En début de carrière, il touche un salaire d’environ 1 800 euros brut par mois. Avec le temps et l’expérience, sa rémunération connaît de nettes améliorations.

D’après les statistiques de l’Insee, le salaire moyen d’un ébéniste indépendant est de 2 500 euros bruts par mois. Cela est notamment fonction de son emplacement géographique et de la taille de sa clientèle.

Débouchés

L’industrie du meuble, les entreprises d’ameublement et de restauration sont les principaux employeurs des diplômés en ébénisterie et filières connexes. Le métier reste ouvert aux diplômés ambitieux, motivés et doués pour cette carrière.

En termes d’évolution, l’ébéniste peut s’installer à son propre et ouvrir son entreprise d’ameublement. Mais pour cela, il lui faut au minimum 5 ans d’expérience ainsi que de solides qualifications en comptabilité et en gestion.

Trouver un emploi

Pour obtenir son premier, l’ébéniste doit dans un premier temps cibler les structures qui recherchent son profil, et ensuite, y déposer ses candidatures. Autrement, il peut postuler aux offres disponibles sur les sites de recherche d’emploi.

Au sujet de l'auteur

Julien Romero

Entrepreneur et passionné des médias, je m'occupe de ce site pour aider les personnes en reconversion professionnelle. J'anime également un groupe de discussions sur Facebook. Je m'occupe également du site metier.org qui proposent des articles qui aident à trouver son futur métier.