AccueilMétiersDevenir Étiopathe : missions, salaire et formation
Métiers

Devenir Étiopathe : missions, salaire et formation

Manipulation par un étiopathe sur le dos

Le métier d’étiopathe vous intéresse ? Attentif et méticuleux, vous avez de solides connaissances en anatomie, en physiologie et en biologie ? Vous avez une bonne condition physique et la médecine alternative vous passionne ? Découvrez les compétences, les missions, le salaire et les débouchés de cette profession.

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Missions

L’étiopathie est une médecine alternative et complémentaire qui s’intègre peu à peu dans les méthodes de traitement médical des Français. Il s’agit plus exactement d’une thérapie manuelle (un peu proche de l’ostéopathie) dont l’objectif consiste à déceler avant tout les causes d’un mal puis intervenir pour l’éliminer. L’étiopathe est donc le pratiquant de cette pratique médicale qui, en France, n’est pas encore officiellement reconnue.

Le professionnel ne fait recours à aucun instrument ni appareil sophistiqué. Son travail est exclusivement manuel, ce qui vaut d’ailleurs à l’étiopathie, la qualification de chirurgie non instrumentale. L’étiopathe fonctionne suivant la philosophie selon laquelle la connaissance profonde d’un mal est la seule manière pour le traiter de façon efficace. Mieux, l’étiopathe considère le corps humain comme un ensemble organisé, ce qui fait que son traitement ne se limite pas à un seul symptôme, mais à tous les troubles qui pourraient y être associés, de sorte à rétablir une harmonie globale.

L’intervention d’un étiopathe peut aider à venir à bout des maladies suivantes :

  • Les troubles ORL : otite, rhinite, sinusite, conjonctivite ;
  • les troubles généraux, notamment la dépression, l’insomnie, l’angoisse ;
  • les troubles respiratoires ;
  • les troubles gastro-entérologiques, à savoir : la constipation, le reflux gastrique, la diarrhée, les vomissements, etc.

Pour exercer convenablement son métier, l’étiopathe doit remplir quelques missions spécifiques.

Établir un diagnostic étiopathique

La consultation chez un étiopathe commence toujours par un entretien avec le patient au cours duquel il essaie de recueillir le maximum d’informations sur sa maladie. Cela lui permet aussi d’identifier et d’apprécier l’ensemble des troubles, leur origine afin d’établir un diagnostic.

Exécuter un plan d’action

Sur la base du diagnostic, l’étiopathe définit et applique une technique manipulatoire convenable. Soulignons que chaque patient doit avoir un traitement personnalisé. Ainsi, à partir de ses connaissances anatomiques, physiologiques et biologiques, il arrive à soulager les peines du patient et l’aide à retrouver sa santé.

Après le traitement, l’étiopathe suit rigoureusement l’évolution de l’état de santé de son patient. Et si cela semble indispensable, il l’oriente vers d’autres spécialistes pour des soins plus sophistiqués.

Par ailleurs, l’étiopathe exerce en libéral, ce qui implique que la gestion administrative et comptable de son cabinet lui revient.

Qualités et compétences

Le métier d’étiopathe requiert de nombreuses compétences et qualités humaines. Il est indispensable de les réunir avant d’envisager cette carrière. En voici quelques-unes :

  • Le sens de l’écoute et d’empathie : le praticien fait face à des personnes souffrantes dans l’exercice de son métier. Il doit donc faire preuve d’empathie, de patience, d’écoute et de discrétion pour établir une relation de confiance afin de les mettre à l’aise.
  • De solides connaissances de base en médecine : pour situer les symptômes et de les l’éliminer, l’étiopathe doit avoir des notions approfondies sur le corps humain et son fonctionnement. La biologie, la physiologie, l’anatomie, la biomécanique… sont des domaines qui n’ont pas de secret pour lui.
  • Une bonne condition physique : pour appliquer ses techniques manipulatoires sur le corps, l’étiopathe reste pendant plusieurs heures dans des postures inconfortables. Une meilleure condition physique lui permettra alors de ne pas vite s’épuiser et de travailler convenablement.
  • La connaissance de la déontologie médicale : comme tout autre professionnel du domaine médical, l’étiopathe doit connaître et respecter les règles de déontologie qui régissent son activité.

Un diplôme est-il obligatoire ?

Bien que le métier d’étiopathe ne soit pas reconnu par les autorités sanitaires, il est indispensable de suivre une formation professionnelle et de valider un diplôme d’étiopathe avant de l’exercer.

L’institut français de l’étiopathie l’impose et la formation permet d’acquérir les savoir et savoir-faire inhérents à la profession et l’exercer en toute légitimité.

Formation

Vous êtes une école ? Référencez vos formations

Pour devenir étiopathe professionnel, il faut se former à la pratique de cette médecine alternative. La formation est ouverte aux bacheliers sur titre, entretien et dossier. Elle est disponible dans 4 facultés en France dans les villes suivantes : Paris, Toulouse, Lyon et Rennes.

Après le Bac

Le cursus dure 6 ans après le baccalauréat et est réparti en 3 cycles. L’enseignement est très structuré et comprend des cours théoriques et pratiques, des stages professionnels et un mémoire de fin d’études à présenter devant un jury. 

Le 1er cycle : le socle

Les étudiants inscrits en faculté d’étiopathie démarrent leur formation par un premier cycle dénommé le socle. Cette étape leur permet d’avoir une connaissance parfaite du corps humain et de son fonctionnement, ce qui constitue une base de la pratique de l’étiopathie.

L’enseignement est alors orienté vers des cours sur l’anatomie, la biologie, la physiologie, la pathologie, etc. De nombreux travaux pratiques sur la dissection permettent d’appréhender l’anatomie du corps, parfois bien mieux que se pratique en faculté de médecine. 

Ces savoirs scientifiques acquis doivent être mis en perspective pour soigner les futurs patients. L’enseignement s’étend alors à la systémique et la cybernétique qui permettent d’appréhender les systèmes et les sous-systèmes fonctionnels composant le corps.

Le 2e cycle : la méthode

C’est à partir de ce socle bien bâti que l’étudiant va asseoir son apprentissage de la méthode étiopathique. L’étude de cette méthode vise à établir un lien de causalité entre les maladies présentées, les systèmes biologiques et leurs structures.

Progressivement, l’étudiant apprend à lier l’apparition d’un symptôme à la défaillance ou l’alternance de telle ou telle structure anatomique : c’est le diagnostic étiopathique.

Le 3e cycle : l’apprentissage

Ce troisième volet de la formation est consacré à l’apprentissage et l’appropriation des différents gestes d’intervention qui permettent d’éliminer les symptômes afin de rétablir une harmonie globale.

Pendant tout son cursus, l’étudiant va s’exercer à l’apprentissage de ces techniques de manipulation jusqu’à en avoir une maîtrise irréprochable.

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Salaire

Fiche de salaire
Fiche de salaire

Il est très complexe de déterminer avec exactitude le salaire d’un étiopathe. Il exerce en libéral et sa rémunération va dépendre de la pluralité de sa clientèle, mais aussi des charges qu’il supporte dans le cabinet. À ce propos, notons que les honoraires d’un étiopathe sont généralement libres et varient entre 40 et 80 euros selon la région et la maladie traitée.

Débouchés

L’étiopathie est une profession qui s’exerce exclusivement en libéral. Pour cela, le professionnel doit impérativement s’inscrire au Registre national des étiopathes. Tous les professionnels exerçant ce métier sont reconnus par l’institut français d’étiopathie qui se charge de constituer une liste. Cette dernière sera ensuite envoyée au ministère de la Santé, chaque année.

Soulignons que l’étiopathie est un métier d’avenir, car la demande devient de plus en plus forte. Contrairement à la médecine conventionnelle, elle ne génère pas d’effets secondaires. C’est l’une des principales raisons pour lesquelles de plus en plus de patients se tournent vers des approches de traitement plus ou moins naturelles. De plus, les organisations souhaitant contribuer au bien-être de leurs salariés commencent à s’y intéresser.

Ajoutons pour finir que les professionnels chercheurs peuvent envisager une carrière de recherches et contribuer au développement scientifique de l’étiopathie. Ils ont également la possibilité de compléter leur formation par un diplôme d’anatomie clinique ou de neurologie.

Trouver un emploi

Actuellement, une carrière libérale est la seule option envisageable pour un étiopathe de mettre à profit les acquis de sa formation. Il lui faut alors entreprendre les démarches inhérentes à la création d’une entreprise, s”inscrire au registre national des étiopathes et lancer son entreprise.

Secteurs

Au sujet de l'auteur

Julien Romero

Entrepreneur et passionné des médias, je m'occupe de ce site pour aider les personnes en reconversion professionnelle. J'anime également un groupe de discussions sur Facebook. Je m'occupe également du site metier.org qui proposent des articles qui aident à trouver son futur métier.