AccueilMétiersDevenir Pigiste : missions, salaire et formation
Métiers

Devenir Pigiste : missions, salaire et formation

Pigiste travaillant dans un open space

Le métier de pigiste vous intéresse ? Vous avez une excellente culture générale et une bonne capacité d’adaptation ? Vous êtes rigoureux, organisé et autonome ? Enfin, vous êtes sociable et vous êtes capable de d’entretenir de bonnes relations ? Découvrez les compétences, les missions, le salaire et les débouchés de cette profession.

Réalisez votre bilan de compétences :

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Missions

Le pigiste est un journaliste indépendant qui travaille à la « pige », c’est-à-dire à l’article, au reportage ou à la photo. Autrement dit, il effectue les mêmes missions qu’un journaliste. Mais contrairement à celui-ci, il n’est rattaché à aucune rédaction en particulier et peut donc travailler avec plusieurs rédactions. Il s’agit le plus d’un journaliste débutant qui est missionné de façon ponctuelle pour rédiger un article, réaliser un reportage ou produire une photo. Toutefois, soulignons que de plus en plus, plusieurs journalistes de talent décident de poursuivre leur carrière en tant que pigistes pour garder une indépendance journalistique.

Comme vous l’avez compris, la principale mission d’un pigiste est de produire du contenu journalistique. Mais il faut noter qu’il ne s’agit pas d’une profession en tant que telle. Être pigiste, c’est beaucoup plus un statut journalistique. Il s’agit d’un journaliste indépendant qui se déplace beaucoup pour proposer des sujets aux rédacteurs en chef de médias. S’il est bien connu dans le milieu, il peut être régulièrement sollicité pour une commande particulière.

En résumé, les missions d’un pigiste sont avant tout celles de tout journaliste. Il s’agira donc de :

  • proposer des sujets d’article ou de reportage aux médias
  • rechercher et collecter des informations
  • vérifier l’information, les sources…
  • Choisir l’angle du sujet
  • hiérarchiser et traiter l’information
  • mettre en perspectives les informations collectées à travers des reportages et interviews
  • anticiper et proposer des sujets
  • s’adapter à la ligne éditoriale de chaque média
  • organiser son travail en fonction des commandes
  • relancer les journaux constamment pour proposer des sujets d’article ou de reportage.

Proposition de sujets

Comme précisé précédemment, un pigiste peut se voir sollicité pour une commande particulière, s’il est très connu dans le milieu. Il peut également proposer un travail spécifique sur un sujet susceptible d’intéresser un média. Protégé par la loi Cressard, le pigiste est en effet un journaliste indépendant régulier ou occasionnel pour un média.

Pour cela, il est préférable d’être polyvalent afin de couvrir facilement n’importe quel sujet. Cependant, le pigiste peut également décider de se spécialiser dans un domaine en particulier : la santé, le sport, l’économie, la politique, la musique, la gastronomie…

Recherche et collecte d’informations liées au sujet

Après avoir proposé son sujet qui a été accepté ou après avoir été sollicité par un média, le pigiste va maintenant rechercher et collecter des informations liées à son sujet. Il effectue donc tout un travail en amont pour nourrir sa production et fournir un article ou un reportage de haute qualité. Ce qui l’emmène donc à se déplacer régulièrement, pour rencontrer divers interlocuteurs, prendre des images…

Pour collecter ses informations, le pigiste peut être amené à réaliser des interviews, effectuer un travail d’investigation ou une veille sur une activité particulière. Il travaille ainsi généralement avec son propre matériel de travail (ordinateur, imprimante, fax, appareil photo, magnétophone, caméra, etc.). Cela lui permet surtout de transmettre les informations le plus vite possible aux rédactions.

Rédaction et mise en forme

Ensuite avoir collecté les informations et vérifié leur véracité, la prochaine étape consiste alors à rédiger et à mettre en forme sa production. Pour cela, le pigiste va définir un angle de traitement avant de se lancer dans la production de son contenu. Il synthétise et rédige en respectant les consignes éditoriales du média pour lequel il travaille.

S’il s’agit d’un texte par exemple, il doit penser à l’alimenter avec du contenu complémentaire (images, vidéos, sons…). Dans ce cas, que ce soit pour un journal papier, pour une agence de presse, pour la télévision, pour une radio ou encore pour un site web, les articles produits doivent contenir un nombre précis de signes.

Qualités et compétences

En tant que journaliste, le pigiste est un professionnel qui se distingue par sa passion pour l’écriture. Par ailleurs, il doit savoir rédiger selon les techniques journalistiques et doit être très curieux pour pouvoir se renouveler sans cesse. Au fait de l’actualité, surtout dans son domaine de spécialisation, il doit effectuer une veille permanente.

En dehors de ces compétences et qualités intrinsèques au métier de journaliste, la profession du pigiste requiert aussi d’autres compétences et qualités humaines indispensables. En voici quelques-unes :

  • Sociable et capable d’entretenir de bonnes relations : ces qualités seront importantes pour multiplier les contacts et trouver des « clients » à qui proposer ses productions. En tant que journaliste indépendant, il doit multiplier les commandes pour pouvoir gagner sa vie correctement.
  • Capacité d’adaptation : puisqu’il travaille pour plusieurs rédactions, le pigiste doit être en mesure de s’adapter à la ligne éditoriale de chacune d’elle.
  • Organisation : un pigiste est organisé, autonome et sait travailler sans surveillance ni horaire. Il doit être capable de planifier son travail afin de rendre ses productions en temps et en heure.
  • Rigueur : pour bien traiter ses sujets, choisir correctement ses sujets et prendre toujours le temps de bien vérifier ses sources d’information. Par ailleurs, un pigiste doit avoir un esprit critique et une bonne compétence à synthétiser. Son aptitude à prendre du recul lui permettra d’être objectif dans le traitement de l’information.

Au-delà de tout ceci, le pigiste doit faire preuve de beaucoup d’autonomie et de flexibilité. Et même s’il travaille souvent seul, il lui est demandé d’apprécier le contact humain. Il doit être en mesure d’écouter et de faire preuve de diplomatie dans le cadre de ses enquêtes journalistiques. Pour finir, il doit savoir développer et entretenir son réseau.

Un diplôme est-il obligatoire ?

Le pigiste est fréquemment un autodidacte qui se forme sur le tas. Il n’y a donc pas vraiment de diplôme obligatoire avant de pouvoir exercer cette profession. Mais pour se former et acquérir les compétences nécessaires, il est possible de passer par une formation spécifique et relative au domaine du journalisme. Cela permet au pigiste d’apprendre à mieux cerner les sujets et de les traiter conformément aux règles journalistiques, aux règles de déontologie et de technicité exigée notamment par les supports numériques.

Formation

Vous êtes une école ? Référencez vos formations

Si vous souhaitez devenir pigiste, voici quelques pistes de formation.

Niveau Bac +3

BUT IC – Information – communication, option journalisme

Le BUT Information – communication, option journalisme, est une formation de 3 ans, reconnue par la Convention collective des Journalistes.

L’objectif est de former des étudiants destinés à exercer une activité professionnelle technologique dans le secteur de l’information et de la communication. À la fin, ils seront alors en mesure d’exercer dans tous les types de médias existants, qu’ils soient spécialisés ou généralistes : presse, télévision, Internet, radio.

Licence pro Activités et techniques de communication, spécialité journalisme

Après 3 ans de formation, le titulaire de la licence professionnelle activités et techniques de communication peut exercer les fonctions de journaliste dans la presse écrite, la radio, la télévision ou sur le web.

Réalisez votre bilan de compétences :

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Salaire

Fiche de salaire
Fiche de salaire

Un pigiste est rémunéré en fonction des articles qu’il produit. C’est un mode de rémunération qui utilise « le feuillet » comme unité de calcul. Il correspond en principe à une production de 1 500 caractères (espaces compris). À ce propos, il faut noter que le pigiste reçoit un salaire (et non des droits d’auteur), accompagné d’un bulletin de paie chaque fin de mois.

Ensuite, notons que le montant de la rémunération d’un pigiste va dépendre de son expérience et du degré de complexité de sa mission. En général, le prix moyen d’un feuillet dans la presse se situe aux alentours de 65 euros. De ce fait, le salaire d’un pigiste débutant peut être estimé à 1 900 euros bruts par mois.

Débouchés

Très souvent, le pigiste est un jeune journaliste en début de carrière. Après 2 ou 3 années d’expérience, il peut alors obtenir un emploi plus stable et une carte de presse. Il pourra alors intégrer une rédaction ou se spécialiser dans un domaine particulier.

Trouver un emploi

Trouver un emploi
Trouver un emploi

La plupart du temps, les pigistes bénéficient d’un statut d’indépendant. Il faut donc se rapprocher des médias pour trouver des contrats. Pour trouver un emploi, vous pouvez déposer des candidatures sur des sites de recherche d’emploi.

Au sujet de l'auteur

Julien Romero

Entrepreneur et passionné des médias, je m'occupe de ce site pour aider les personnes en reconversion professionnelle. J'anime également un groupe de discussions sur Facebook. Je m'occupe également du site metier.org qui proposent des articles qui aident à trouver son futur métier.