AccueilMétiersDevenir Trader : missions, salaire et formation
Métiers

Devenir Trader : missions, salaire et formation

Trader effectuant un travail d'analyses graphiques

Le métier de trader vous intéresse ? Suivre le cours des matières premières, le marché financier, la bourse et la cotation des entreprises sont des choses qui vous passionnent ? La banque, la finance, les investissements sur le marché boursier n’ont aucun secret pour vous ? Enfin, vous êtes un bon négociateur et avez un goût prononcé pour le risque ? Découvrez les compétences, les missions, le salaire et les débouchés de cette profession.

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Missions

Encore appelé opérateur du marché, le trader est un spécialiste incontournable dans l’univers des professions de la finance de marché. Travaillant pour le compte d’une institution financière ou en libéral, ce professionnel opère dans les salles de marché où il s’ingénie dans l’art de l’investissement en bourse.

En principe, le rôle d’un trader est d’acheter et vendre des actifs financiers. Ces derniers peuvent être des titres financiers (actions, obligations, bons du Trésor, devises), des matières premières ou encore des produits dérivés pour générer des gains.

Salarié, il met à profit son savoir-faire pour le compte d’une société cotée en bourse, d’une banque ou d’une entreprise d’investissement. En tant qu’indépendant, il constitue son propre capital pour trader généralement sur Internet en vue d’un enrichissement personnel. Dans tous les cas, les missions d’un trader imposent de grandes responsabilités et sont très variées.

Veille informatique et collecte d’informations

Dans la pratique, le métier de trader s’avère très risqué. Sûr de sa maîtrise infaillible des rouages du marché boursier, le trader investit des fonds conséquents sur des actifs financiers en attendant une montée de leurs cours pour les revendre.

Pour ce faire, il doit assurer une veille permanente en accordant une attention particulière aux fluctuations boursières. Il collecte des informations fiables de diverses natures (économique, financière, politique, géostratégique) afin d’anticiper les grands bouleversements du marché. Cela permet d’avoir en temps réel toutes les informations importantes concernant la fluctuation des cours, des indices et des taux de conversion.

Le plus souvent, le trader se sert des logiciels statistiques, des modèles mathématiques très avancés et des graphiques pour analyser et mieux appréhender les flux d’information qu’il gère à son avantage.

Acquérir et vendre des actifs financiers

La mission décisive d’un trader consiste à gérer un portefeuille d’actifs, c’est-à-dire réaliser l’achat et la vente des actifs financiers. Il s’appuie sur toutes les données précédemment collectées, approfondit ses analyses et se fie à son intuition pour prendre ses décisions.

Sur le marché financier, le trader négocie les titres à des prix avantageux et les revend dès que leur valeur augmente. Dans cette démarche, l’un des grands enjeux auxquels il fait face concerne la gestion des risques afin de minimiser les pertes potentielles et protéger les fonds qui lui sont alloués.

Assister et conseiller

Dans certains cas, les institutions financières, les entreprises en bourse et d’investissement sollicitent les compétences d’un trader qui les oriente en matière de placements financiers. Il intervient ainsi en tant que consultant avec des connaissances avérées et fiables du marché boursier.

Qualités et compétences

Avec sa dimension internationale, le métier de trader s’exerce dans les hautes sphères de la finance mondiale. Ainsi, en plus de ses connaissances académiques pointues et certifiées, le trader doit enrichir son profil par des expériences et des qualités humaines essentielles que voici :

  • Une solide base de connaissances en finance, en économie et en statistiques : appelé à manipuler quotidiennement les fonds de ses clients, le trader doit être très à l’aise avec les chiffres. Il possède une capacité de collecte, d’analyse et d’interprétation des données chiffrées et de calcul des probabilités.
  • Un grand sens des responsabilités : il assume les conséquences de toutes ses actions, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. En travaillant pour le compte d’un client, il doit se préparer à prendre de grandes responsabilités.
  • La résistance aux stress et la ténacité : ses journées sont souvent marquées par des ouvertures et fermetures continuelles du marché financier. Il doit alors savoir garder son sang-froid en toute situation et tenir face à la pression pour prendre ses décisions en toute lucidité.
  • Le sens de la négociation : acheter et vendre des actifs sur un marché aussi vaste demande de cultiver des talents de négociateur et d’avoir une facilité relationnelle.
  • Un bon esprit critique : les opportunités s’accompagnent fréquemment des pièges. Grâce à une remise en cause continuelle et son esprit critique, le trader arrive à les déceler et ne prend ses décisions que lorsqu’il est certain de dégager de bonnes marges de bénéfices.
  • Une bonne capacité de gestion des risques : son métier repose entièrement sur les prises de risques. Cependant, un bon trader les prend avec retenue afin de minimiser les pertes.
  • La discipline : le trader a son éthique personnelle et définit ses indices pour ne pas se lancer à l’aveuglette dans le jeu.

Par ailleurs, la maîtrise de l’anglais des affaires et du vocabulaire financier est nécessaire pour faciliter les négociations au trader sur le marché financier international.

Un diplôme est-il obligatoire ?

En considérant la complexité de ses missions, un trader doit être titulaire d’un master (diplôme de niveau Bac +5) obtenu dans une branche de la banque, de l’économie ou de la finance. De plus, un 3e cycle supplémentaire en gestion des risques ou des stages professionnels en tant qu’assistant-trader sont parfois nécessaires.

Formation

Vous êtes une école ? Référencez vos formations

Pour devenir trader, il faut absolument suivre un parcours scientifique, notamment en mathématiques financières, en économétrie, en analyse financière et en informatique. Pour les futurs traders, voici quelques exemples de cursus qui séduisent souvent les recruteurs :

Niveau Bac +5

Master Ingénieur en finance

Ce diplôme est l’un des plus privilégiés par les recruteurs lorsque arrive pour eux le moment d’engager un trader. Cursus disponible à l’université comme dans les écoles spécialisées, l’accès à cette formation est sur concours et conditionné à la possession d’un bachelor ou d’une licence professionnelle (Bac +3) en science économique ou en mathématiques.

Durant 2 ans d’études corsées et rigoureuses, l’étudiant acquiert des connaissances approfondies et pratiques en mathématiques financières, en informatique et en ingénierie de risque. À terme, il obtient le master d’ingénierie en finance, un diplôme certifié par l’État.

Master Finance de marché/gestion de portefeuille/management des risques financiers

Décerné par les écoles de commerce, ce diplôme caractérise la plupart des profils de traders. L’étudiant accède à la formation sur concours après une licence validée dans une branche de finance ou d’économie.

Pendant 2 ans, il est formé aux grands enjeux du marché financier, la gestion des risques, l’informatique, la mathématique financière, etc. Il faut noter que la désignation exacte de ces diplômes varie d’une école à une autre.

D’autres formations de niveau Bac +5 permettent également d’accéder au métier de trader. Les plus connues sont :

  • Master 203 Financial Markets de Paris Dauphine 
  • Master 2 Probability & Finance speciality
  • Master Monnaie, Banque, Finance de l’Université Paris II
  • Diplôme d’Institut d’études politiques (IEP), option finance de marché.

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Salaire

Fiche de salaire
Fiche de salaire

Estimer à juste titre le salaire d’un trader est très complexe, car son gain est fonction des bénéfices qu’il a générés et des primes qu’il gagne. Quoi qu’il en soit, un trader junior touche entre 4 000 et 6 000 euros brut par mois.

Un trader expérimenté peut, quant à lui, toucher jusqu’à 70 000 euros de salaire, excepté les bonus. En fonction de sa performance et de son niveau d’expérience, les primes annuelles d’un trader en France varient entre 250 000 euros et 1,5 million d’euros brut.

Débouchés

Après quelques années d’expérience, les traders confirmés acquièrent le titre de « Golden boys ». À ce stade, ils touchent des rémunérations très généreuses et dispensent des formations ou coachent les jeunes débutants.

De plus, le trader peut, au cours de sa carrière, s’orienter vers d’autres métiers du marché financier, notamment celui de courtier (broker) ou de teneur de marchés (market maker).

Trouver un emploi

Trouver un emploi
Trouver un emploi

Pour obtenir son premier poste, le trader diplômé peut déposer sa candidature auprès des structures qui recherchent son profil (banques, sociétés de bourse et d’investissement). Autrement, il peut constituer un capital et commencer à trader en freelance.

Au sujet de l'auteur

Julien Romero

Entrepreneur et passionné des médias, je m'occupe de ce site pour aider les personnes en reconversion professionnelle. J'anime également un groupe de discussions sur Facebook. Je m'occupe également du site metier.org qui proposent des articles qui aident à trouver son futur métier.