Devenir Thanatopracteur : fiche métier et formation

Vous recherchez une profession qui allie respect de la personne et art ? Le métier de thanatopracteur est peut-être fait pour vous !

Il offre en plus de belles perspectives d'emploi, autant en tant que salarié qu'en entrepreneuriat.

Qu’est-ce qu’un thanatopracteur ?

Le thanatopracteur réalise des soins d'hygiène, de présentation et de conservation sur un défunt avant les obsèques. C'est la thanatopraxie.

metier thanatopracteur

Cette technique d'embaumement a pour objet de ralentir le processus de décomposition d'un corps.

Le thanatopracteur est diplômé. Il peut exercer dans les chambres funéraires et mortuaires ou au domicile de la personne défunte. 

Tout en restant discret, il joue un rôle important dans le deuil de la famille avant la mise en bière et doit savoir être à l'écoute.

Les soins de conservation ont été inventés en France en 1837 par Jean Nicolas Gannal. 

Plus tard, le docteur Thomas Holmes amène cette technique en Amérique du Nord, puis en 1875 le Docteur Baudrian utilise du Formaldéhyde pour la première fois pour embaumer Léon Gambetta.

En pratique, le thanatopracteur ponctionne les liquides ou ces gaz puis injecte un produit de conservation appelé Formaldéhyde par une artère.

Le produit permet de stopper ou de ralentir l’évolution de la putréfaction.

Une fois l'injection terminée d'autres types de soins sont pratiqués ; les plus courants sont les soins d'hygiène et de présentation, qui consistent à apprêter le défunt afin de le rendre présentable à la famille. 

Plus rare, la reconstruction faciale s'effectue lorsque le visage du défunt a été abîmé lors d'un accident.

Un soin de présentation et de conservation dure entre 1h30 et 2h00.

Les femmes sont de plus en plus nombreuses à pratiquer le métier de thanatopracteur.

Missions du thanatopracteur

  • être en contact avec les services funéraires, la famille, la médecine légale, les autorités ;
  • connaître les différents systèmes du corps humain (sanguin, circulatoire, lymphatique...) ;
  • désinfecter le corps et son matériel ;
  • remplacer les fluides corporels par un produit antiseptique appelé formaldéhyde ;
  • restaurer le visage à l'aide de cire et de produits cosmétiques ;
  • habiller, coiffer, préparer le corps avant de le mettre dans le cercueil.

Qualités pour devenir thanatopracteur

Discrétion

Le thanatopracteur se doit d'être discret lorsqu'il intervient au domicile des familles endeuillées. 

A domicile ou en chambre funéraire, il respecte le code de déontologie des thanatopracteurs et est tenu au secret professionnel.

Disponibilité et itinérance

Le thanatopracteur est amené à se déplacer de lieu en lieu sur un territoire donné (département, région). Il peut être appelé à toute heure pour effectuer un soin en urgence.

Minutie

Le thanatopracteur effectue des incisions et des sutures grâce à des gestes précis et minutieux. 

Tel un chirurgien, il sait exactement où inciser et aime la biologie médicale.

Solitude

Le thanatopracteur, bien qu'en contact avec les familles et les services funéraires, travaille seul.

Empathie, mais pas émotivité

Le thanatopracteur respecte une éthique professionnelle tout en laissant aux familles ce qui leur appartient. Il effectue des actes techniques.

Formation pour devenir thanatopracteur

Pour pouvoir exercer son métier, un thanatopracteur est titulaire du diplôme national de thanatopracteur.

Que ce soit en formation initiale ou dans le cas d’une reconversion professionnelle, le bac est exigé pour accéder à la formation, car cela implique de suivre un diplôme technique universitaire (DUT).

Cependant, il existe des centres de formation et des écoles privées qui délivrent également ce diplôme.

La formation théorique dispense 195 heures de cours, suivie d'une épreuve écrite de thanatopraxie puis d'une épreuve écrite de médecine.

Si le candidat a été reçu aux épreuves théoriques, un stage de 100 soins minimum devra être effectué afin de pouvoir passer l'examen pratique.

La formation initiale

Pour prétendre au métier de thanatopracteur, vous devez suivre des formations initiales. 

Ces dernières vous permettent, entre autres, d'apprendre les bases de la biologie humaine et les gestes à effectuer.

En France, deux universités délivrent le diplôme national de thanatopracteurs : les universités de Lyon et d'Angers.

Par conséquent, il faut passer par plusieurs niveaux répartis comme suit :

  • le bac. Le bac scientifique est un plus, mais un autre baccalauréat est accepté ;
  • le diplôme national de thanatopracteur.

La formation continue

Certains thanatopracteurs le deviennent parce que des membres de leur famille dirigent des pompes funèbres ou sont eux-mêmes thanatopracteurs.

Cependant, d'autres découvrent ce métier par hasard. Peut-être lors du décès d'un proche, d'une rencontre ou d'une conversation.

Remarque: il est donc possible d'accéder à la formation de thanatopracteur en reconversion professionnelle.

En revanche, il faudra passer votre baccalauréat si vous ne l'avez pas.

La formation continue se divise ainsi :

  • l'obtention du bac ;
  • la formation au diplôme de thanatopracteur ;
  • le diplôme national de thanatopracteur ;

Retrouvez la liste des écoles de thanatopracteurs sur le site du syndicat des thanatopracteurs.

Quel est le salaire d'un thanatopracteur ?

Un thanatopracteur peut choisir d'être salarié ou à son compte.

Son salaire en tant que salarié est d'environ 1600 Euros. Il double en tant qu'indépendant.

Débouchés et évolutions du thanatopracteur

Un thanatopracteur peut, bien entendu, choisir de le rester toute sa vie. On fait de plus en plus appel aux thanatopracteurs et ce métier à de l'avenir.

Toutefois, déplacer des corps qui pèsent parfois plus de 100 kg, même en connaissant les bons gestes techniques, peut s'avérer difficile à partir d'un certain âge.

Après plusieurs années d'exercice, certains se dirigent vers les métiers des pompes funèbres :

  • directeur d'agence funéraire ;
  • conseiller funéraire ;
  • maître de cérémonie.

D'autres reprennent les études pour se diriger vers le milieu médico-légal.

La voie la plus empruntée étant la création ou la reprise d'une entreprise de pompes funèbres.