fbpx

Salaire dentiste : combien gagne un dentiste en 2018

Le dentiste prend en charge tous les soins médicaux en rapport avec la bouche, les gencives et les dents. Son métier comporte également une partie consacrée à l'esthétisme de votre sourire. Comment fonctionne la rémunération de ce métier ?

Etudes et formation

Pour exercer cette profession, il est nécessaire d'être diplômé.

Il vous faudra réussir la première année de médecine, la fameuse PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé) avant de pouvoir choisir cette spécialité.

Sachez que le nombre de places disponibles est limité et que la sélection est rude.

Ensuite le parcours est classique avec les niveaux licence puis master jusqu'à l'obtention d’un troisième cycle obligatoire pour avoir le droit d’exercer comme dentiste. D'autres spécialisations sont encore possibles lors d'un troisième cycle dit "long".

salaire dentiste

Des écarts importants de revenus

De nombreux facteurs entrent en ligne de compte pour fixer la rémunération d'un dentiste.

En effet, tout dépend de son âge, du temps passé au cabinet, de sa capacité ou pas à exercer des actes spécifiques, de l'importance de la clientèle, de la situation géographique du cabinet et bien d'autres...

Son statut compte également beaucoup. Ainsi, en 2016, un dentiste exerçant en libéral gagnait en moyenne aux alentours de 6 100 € net par mois. Sur la même période et en tant que salarié, le chirurgien-dentiste avait un salaire mensuel brut variant entre 2 800 et 3 500 €.

On compte une très large majorité de dentistes libéraux.

Pourtant, selon la Caisse Retraite Chirurgiens Dentistes & Sages Femmes, 17 % des chirurgiens-dentistes ont touché moins de 38.616 euros et 10,2% ont gagné plus de 193.080 euros. Les responsables indiquent également que ces écarts (allant de un à cinq) sont en constante augmentation depuis quelques années.

Facturation des actes pratiqués

Dans cette profession, les actes sont divisés en deux catégories ceux dont vous pouvez fixer le montant (actes à honoraires libres) et les autres (actes à honoraires dits opposables). Il faut savoir que les actes opposables représentent environ 65 % de l’activité totale d’un cabinet dentaire pour seulement 35 % de ses recettes. Autrement dit, les actes à honoraires libres sont indispensables pour la survie financière du cabinet et donc la rémunération du dentiste.

Coût d'un cabinet dentaire

Selon les experts, les charges des cabinets dentaires en France représentent en moyenne 52% de ses recettes. Cela en fait le taux le plus élevé de toutes les professions de santé. On considère que quand un praticien reçoit 100 € d’honoraires, 65 € servent à couvrir ses frais de fonctionnement. Il en reste donc 35 € pour sa rémunération brute (bénéfice non commercial) sur laquelle il devra s'acquitter par la suite de ses impôts.

Salaire dentiste : combien gagne un dentiste en 2018
3.9/5 sur 19 votes

Articles similaires

Laisser un commentaire