Accueil Formations Fiches Métiers Fiche métier: comment devenir orthophoniste?

Fiche métier: comment devenir orthophoniste?

Le métier d’orthophoniste, professionnel du secteur paramédical, consiste à corriger les troubles du langage et de la parole de ses patients, qui sont en grande majorité des enfants.

orthophoniste

Mission

Le rôle de l’orthophoniste est de prévenir, détecter et corriger les troubles de la voix, du langage et de la parole chez les enfants comme chez les adultes. Auxiliaire médical, il intervient sur prescription médicale.

  • Dépister: le premier rendez-vous avec le patient est l’occasion d’établir un bilan orthophonique global ; c’est-a-dire que celui-ci prend également en compte l’environnement social, économique et culturel de la personne concernée. Il transmet alors ses observations et conclusion au médecin qui lui a envoyé le patient.
  • Analyser il doit ensuite qualifier le trouble dont souffre la personne : il peut s’agir de troubles de la voix, de la parole, de la déglutition ou encore de la respiration.
  • Rééduquer: il corrige les défauts de prononciation, mais intervient aussi sur les difficultés d’écriture et de calcul ainsi que sur les pertes de la parole. Les séances sont de véritables lieux de rééducation, par le biais d’exercices adaptés au trouble et au patient.
  • Conseiller: enfin, l’orthophoniste a un rôle de conseil et d’information, non seulement de ses patients mais aussi du public en général, au moyen par exemple de campagnes d’information. En effet, depuis 2002, les orthophonistes peuvent prendre part à l’organisation de missions d’éducation sanitaire, de dépistages ou encore de formation et de recherche.
  • Un métier très varié: le quotidien d’un orthophoniste est très varié, en raison de la diversité des patients auxquels il peut être confronté : adultes atteints de troubles psychiatriques, chanteurs ou professeurs à la voix abimée du fait d’une mauvaise utilisation du souffle ou d’une mauvaise posture usant de manière excessive les cordes vocales, enfants présentant des troubles d’articulation, des déficits lexicaux ou syntaxiques, adultes perdant l’usage de la parole suite à un épisode neurologique, enfants autistes ou porteurs de trisomie 21 qu’il faut apprendre à faire communiquer de manière générale.

Qualités et compétences

Un bon orthophoniste doit avoir des qualités humaines et relationnelles.

  • Avoir le sens du contact: le métier d’orthophoniste est essentiellement fondé sur les relations humaines ; il est donc nécessaire d’être doté d’une bonne communication au quotidien mais aussi d’un grand sens pédagogique.
  • Aimer le contact avec les enfants: la plupart des patients de l’orthophoniste sont des enfants ; cette proportion est d’environ 80%. Il est donc nécessaire d’apprécier leur contact. Ce public nécessite également un grand sens de la créativité pour leur proposer des activités qui sauront les intéresser et leur plaire.
  • Vouloir être utile aux autres: exercer le métier d’orthophoniste est plus qu’une simple profession ; c’est une véritable vocation. Il faut avoir l’envie d’aider les autres. Le métier est en outre très prenant, la moyenne d’heures de travail par semaine s’établissant à 51 heures, ce qui requiert une grande passion mais aussi un sens de l’organisation.
  • Posséder des facultés d’adaptation: l’orthophoniste doit être une personne dynamique, doté d’un bon équilibre personnel. Il aura en effet à s’adapter à des pathologies très variées, plus ou moins lourdes. Les pathologies lourdes nécessitent beaucoup de patience, les résultats ne se faisant pas remarquer tout de suite ; la rééducation est longue et difficile, et les patients parfois peu coopératifs.
  • Avoir des connaissances très larges: un bon orthophoniste ne doit pas seulement maîtriser le savoir médical. Il doit en outre posséder des savoirs dans des domaines aussi variés que ceux de la psychologie, de la musique, du dessin ou encore de l’orthographe. Cette vaste palette de compétences lui permettra d’offrir des activités adaptées à chacun de ses patients.

Formation

Pour être orthophoniste, il faut obtenir le certificat de capacité d’orthophoniste, validée par l’ARS (Agence régionale de santé). Ce diplôme se prépare en cinq ans dans une école d’orthophonie, à laquelle on accède par concours. Il existe 17 écoles spécialisées en France (voir la liste).

Une formation longue et complète. La formation est de 5198 heures, réparties en 3158 heures de cours et 2040 heures de stages pratiques. Le contenu de la formation est particulièrement large et varié. Les étudiants suivent des cours médicaux généralistes (épidémiologie, pharmacologie, anatomie et physiologie, neurologie ou encore psychiatrie) mais aussi des cours relatifs à la psychologie de la personne. Ils reçoivent en outre des cours de phonétique et de linguistique ainsi que des enseignements sur les pathologies du langage et de la parole. Un mémoire de fin d’études doit être soutenu par l’étudiant à la fois de son cursus.

Salaire

S’il est embauché dans la fonction publique hospitalière, l’orthophoniste aura un salaire de 1411 Euros net par mois en début de carrière et de 2178 Euros net par mois en fin de carrière.

Le salaire peut aller jusqu’à 3031 Euros net en fin de carrière pour un orthophoniste cadre supérieur de santé.

S’il travaille en libéral, ses honoraires sont alors fixés par convention entre les caisses d’assurance maladie et la profession ; le revenu moyen est estimé à 2465 euros brut par mois. La rémunération est cependant très variable en fonction de l’activité du praticien.

Débouchés

La grande majorité des orthophonistes travaillent en libéral, dans un cabinet individuel.

Mais l’orthophoniste peut également travailler à l’hôpital, dans des services de neurologie, de pédiatrie, de rééducation fonctionnelle ou encore d’ORL. Il peut aussi être présent dans les services de gériatrie ou en hôpital pédopsychiatrique. Il est plutôt facile de trouver un emploi à l’issue de sa formation ; il y a environ 19 300 orthophonistes en France métropolitaine, soit une densité moyenne est de 31 orthophonistes pour 100 000 habitants (selon les chiffres de la FOF). En travaillant à l’hôpital, l’orthophoniste peut après quatre années d’expérience professionnelle présenter le diplôme de cadre de santé.

Formez-vous à distance. Recevez une documentation gratuite

Aucun commentaire

Laisser un commentaire