AccueilDiplômesCAPA – Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat : durée, programme…
Autres Diplômes

CAPA – Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat : durée, programme…

Avocat en tenue

Le CAPA – Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat permet donc d’accéder à la profession d’avocat. En effet, cette formation est très réglementée et exige de la part des étudiants en droit d’obtenir ce certificat d’aptitude pour devenir avocat.

En outre, certaines conditions de nationalité et de moralité devront être respectées par les étudiants souhaitant obtenir ce CAPA. Cette formation se réalisera sur 18 mois et sera composée de 6 mois d’enseignements pratiques afin d’acquérir les fondamentaux de la profession d’avocat. D’autre part, six autres mois seront consacrés au projet pédagogique individuel (PPI) en réalisant un stage professionnel. Ils pourront ainsi développer au mieux leurs compétences professionnelles et acquérir une solide expérience. Enfin, six mois serviront à réaliser un stage en cabinet d’avocat afin de constituer un véritable tremplin vers la profession d’avocat.

Ainsi, l’obtention de ce certificat d’aptitude ouvrira la porte de la profession d’avocat. Les diplômés pourront alors demander une inscription au tableau de l’Ordre du barreau de leur choix.

Ce certificat est donc une formation de spécialité de troisième cycle et diplômante.

Durée de formation :Niveau terminal d’études :Nature du diplôme :
18 moisProfession d’avocatDiplôme national ou diplôme d’État

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Durée

18 mois de formation seront nécessaires pour préparer et obtenir ce CAPA – certificat d’aptitude à la profession d’avocat.

Accès

L’accès à ce Certificat d’aptitude sera ouvert à tous les titulaires d’un Master 1 en droit ou d’une équivalence. Ils devront néanmoins présenter un solide dossier scolaire et de candidature afin de pouvoir séduire les plus grandes écoles. Néanmoins, ils devront remplir des conditions de nationalité, mais également des conditions de moralité.

Conditions de nationalité

  • Être de nationalité française,
  • Être ressortissant d’un État membre de l’Union européenne,
  • Être ressortissant d’un État membre de l’Espace économique européen,
  • Être ressortissant d’un État ou d’une unité territoriale qui accorde aux Français la faculté d’exercer sous les mêmes conditions l’activité professionnelle que l’intéressé se propose lui-même d’exercer en France, sous réserve des décisions du Conseil de l’Union européenne relatives à l’association des pays et territoires d’outre-mer à l’Union européenne,
  • Avoir la qualité de réfugié ou d’apatride reconnue par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides.

Conditions de moralité

  • Ne pas avoir fait l’objet de condamnation pénale pour agissements contraires à l’honneur, à la probité ou aux bonnes mœurs,
  • Ne pas avoir fait l’objet de sanction disciplinaire ou administrative de destitution, radiation, révocation, de retrait d’agrément ou d’autorisation,
  • Ne pas avoir fait l’objet d’une faillite personnelle ou de l’interdiction prévue à l’article L. 653-8 du code de commerce

Programme

Le programme sera d’abord composé de 50 heures entièrement consacrées à la déontologie de la profession d’avocat. Elles porteront sur des thématiques fondamentales, comme :

  • Introduction à la déontologie
  • Histoire et organisation de la profession
  • Principes essentiels de la profession
  • Secret professionnel, confidentialité et perquisitions
  • Conflits d’intérêts
  • Interlocuteurs de l’avocat
  • Règles générales de la correspondance
  • Carpa, maniement de fonds et blanchiment
  • Dispositifs d’accès au droit
  • Choix et succession d’avocats
  • Protection des données à caractère personnel
  • Numérique
  • Publicité et communication
  • Responsabilité civile professionnelle
  • Discipline de l’avocat
  • Champs d’activité professionnelle de l’avocat

En outre, les étudiants aborderont des matières importantes comme le management, la communication professionnelle, ou encore la stratégie juridique et même la pratique de la profession en langue étrangère.

Épreuves

L’évaluation de ce CAPA aura lieu tout d’abord avec une évaluation écrite de 5 heures qui consistera à la rédaction d’une consultation et d’un acte juridique ou judiciaire (de coefficient 2). En outre, les étudiants devront réussir cinq épreuves orales (plaidoirie, interrogation orale sur le statut professionnel et la déontologie de la profession, oral en langue étrangère, discussion avec le jury et présentation d’un rapport de stage). Les connaissances des étudiants seront également évaluées sous forme de contrôle continu.

Écoles

Vous êtes une école ? Référencez vos formations

Plusieurs écoles d’avocats proposent de suivre ce CAPA – certificat d’aptitude à la profession d’avocat.

Liste des écoles proposant cette formation (liste non exhaustive) :

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Débouchés

En obtenant ce Certificat d’aptitudes, les étudiants pourront accéder à la profession d’avocat. Ils pourront exercer leur métier avec le plus grand savoir-faire et la meilleure expertise.

Poursuite d’études

Attention cependant, aucune poursuite d’études ne pourra être réalisée en obtenant ce diplôme. En effet, il s’agit d’un certificat d’aptitudes qui permettra d’entrer directement dans la vie active pour devenir avocat.

Métiers possibles avec ce diplôme

Devenir avocat

Décrocher ce CAPA – certificat d’aptitude à la profession d’avocat ouvrira les portes du métier d’avocat. Ce professionnel de la loi devra défendre des particuliers ou encore des entreprises face aux tribunaux.

Secteurs

Au sujet de l'auteur

Julien Romero

Entrepreneur et passionné des médias, je m'occupe de ce site pour aider les personnes en reconversion professionnelle. J'anime également un groupe de discussions sur Facebook. Je m'occupe également du site metier.org qui proposent des articles qui aident à trouver son futur métier.