AccueilMétiersDevenir automaticien : missions, salaire et formation

Devenir automaticien : missions, salaire et formation

ingenieurs en session de travail

Le métier d’automaticien vous intéresse ? Vous êtes une personne rigoureuse ? Vous savez garder votre sang froid ? Vous aimez la technologie ? Vous possédez une excellente forme physique ? L’organisation est chez vous une seconde nature ? Les machines automatisées vous fascinent ? Vous possédez donc la majorité des qualités requises pour devenir automaticien. Découvrez en plus sur cette profession en lisant notre fiche métier relatant ses compétences, son salaire, ses missions et les débouchés possibles. 

Réalisez votre bilan de compétence

  • Préparer votre reconversion
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Financement à 100% avec le CPF

Missions

L’automaticien travaille dans tous les secteurs qui pratiquent la production industrielle en continu. Cela lui permet de trouver facilement un emploi. Professionnel des plus convoités, sa multitude de compétences, qu’elles soient techniques ou humaines, lui assure une embauche simple et rapide. Son emploi consiste à l’installation, la programmation et la réparation de systèmes automatisés comme les machines outils ou les robots. Il est chapeauté par un ingénieur automaticien. En suivant un cahier des charges explicite, il va effectuer son travail d’installation tout en respectant les contraintes imposées, comme le poids des machines. Excellent mécanicien, il va devoir intervenir sur certaines machines pour changer une pièce ou un vérin et gérer les dysfonctionnements grâce à ses instruments de contrôle et de mesure. La programmation fait également partie de ses nombreuses missions. Il connaît aussi le langage informatique. L’automaticien va donc intervenir à toutes les étapes d’un dispositif robotisé. Voici ses missions :

  • Rédaction d’un cahier des charges : L’automaticien va rédiger un cahier des charges précis avec les utilisations et les contraintes possibles. 
  • Conception de systèmes automatisés : L’automaticien est à la base de la conception de robots qui serviront à l’entreprise. 
  • Identification des problèmes : Il est capable de contrôler et d’identifier toutes les éventuelles anomalies liées à la machine dont il s’occupe. 
  • Maintenance des machines : Il va gérer les systèmes automatisés en les contrôlant.  
  • Programmation des logiciels informatiques : L’automaticien est chargé des consoles de contrôle informatique dédiées aux machines automatisées. 
  • Recherches : Afin d’optimiser les machines, l’automaticien va effectuer des recherches spécifiques. 

Qualités et compétences

L’automaticien est un professionnel aux multiples talents qui possède autant de capacités humaines que techniques. 

  • Il est rigoureux : L’automaticien est méthodique : il doit s’occuper de machines qui ne permettent pas l’erreur. Minutieux, il doit être très exigeant envers lui-même et son travail. 
  • Il ne déroge pas aux règles de sécurité : Il doit faire en permanence attention aux règles de sécurité. Que cela soit pour ses machines, les autres ou lui-même.  
  • Il est réactif et doué d’initiative : Il est capable de trouver des solutions rapidement s’il y a un problème avec un des robots dont il s’occupe. 
  • Il maîtrise l’informatique : L’automaticien maîtrise les outils informatiques, c’est un élément essentiel de son travail. 
  • Il est sérieux : C’est un professionnel assidu et très sérieux, il ne doit louper aucune information. 
  • Il possède une excellente condition physique : Il porte des charges lourdes et se tient debout la majeure partie du temps. Ainsi, une bonne condition physique est nécessaire. 

Un diplôme est-il obligatoire ? 

Afin de devenir automaticien, l’obtention d’un diplôme est obligatoire.

Formations pour devenir automaticien

Voici plusieurs formations possibles pour devenir automaticien :

Formation initiale :

Niveau bac : 

Bac pro MEI – maintenance des équipements industriels

Le titulaire du bac pro MEI est un technicien spécialisé dans les équipements industriels mécaniques, électriques, pneumatiques, hydrauliques… Il assure la maintenance de ces derniers en les surveillant et en les réparant. Il les améliore et les modifie. Il installe et met en place de nouveaux équipements. Le bac pro MEI se prépare sur trois ans  (2nde pro, 1ere pro, Terminale pro).  

Bac pro PLP – pilote de ligne de production  

Le titulaire du bac pro pilote de ligne de production conduit des lignes de production automatisées ou semi-automatisées qui sont centrées sur la transformation de produit, le conditionnement, l’approvisionnement… Il prépare la production, effectue les réglages et lance le processus de production. Il en assure la surveillance et est à même d’intervenir en cas de problème. Il maîtrise l’outil informatique et est capable d’assurer un premier niveau de maintenance. Ce bac se prépare après la 3e, après un CAP.

Niveau bac + 2 :

BTS maintenance des systèmes, option systèmes de production

Le titulaire de ce BTS est capable d’identifier une panne ou un problème dans les domaines du génie mécanique et du génie électrique en général et plus particulièrement dans la production, l’énergétique et l’éolien. Ce BTS se prépare en deux ans. 

DUT génie mécanique et productique

Ce DUT permettra à son titulaire de réaliser un cahier des charges et de concevoir un produit à partir de l’analyse d’une demande exprimée, de modéliser un système mécanique en vue de son dimensionnement, de choisir, adapter, mettre en place les systèmes de production et les procédés de fabrication, d’utiliser les techniques de contrôle (métrologie, essais non destructifs), d’organiser et suivre une production, d’utiliser les outils informatiques d’assistance en conception, dimensionnement, fabrication, contrôle, gestion, automatisation, communication…, de faire preuve d’esprit de synthèse et d’innovation, et de travailler au sein d’une équipe constituée et/ou en relation avec des partenaires étrangers. Il est préférable en deux ans. 

Niveau bac + 5 :

Master Ingénierie de conception, parcours Systèmes automatisés et robotique avancée  

Ce diplôme, qui se prépare en deux ans après une licence, s’inscrit dans le développement des systèmes mécaniques dotés d’une certaine intelligence capables de fournir une autonomie et une automatisation telle que son titulaire pourra améliorer la production et alléger la pénibilité du travail, simplifier la vie des humains et fournir aux personnes handicapées, notamment, des moyens de vivre plus agréablement.

Formation continue :

Si vous souhaitez vous réorienter, vous pouvez devenir automaticien grâce à la formation continue. Vous pouvez préparer les BTS et DUT susmentionnés, mais également le titre professionnel (TP) technicien supérieur en automatique et informatique industrielle. Si vous souhaitez faire évoluer votre carrière, la branche professionnelle de la métallurgie a mis en place plusieurs certifications paritaires comme le certificat de qualification paritaire (CQPM) technicien d’atelier en installations automatisées.

Perspectives d’emploi

La carrière d’un automaticien n’aura de cesse d’évoluer dans le temps. En effet, son travail est soumis aux évolutions technologiques et il devra donc tout mettre en œuvre pour se mettre sans cesse à niveau. Au fil des années d’expérience, il pourra devenir responsable d’une équipe ou encore se spécialiser dans un domaine particulier comme la motorisation, la robotique, la pneumatique, etc.

Salaire d’un automaticien

Le salaire d’un automaticien débutant va commencer à 1 800 € par mois. Plus tard, avec de l’expérience, il pourra monter au-delà des 2 500 € mensuels.

Comment trouver un emploi ?

Vous pourrez trouver un emploi grâce au Pôle emploi, mais aussi en postulant via des sites comme Indeed ou l’Apec

Réalisez votre bilan de compétence

  • Préparer votre reconversion
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Financement à 100% avec le CPF