AccueilMétiersDevenir chaudronnier : missions, salaire, formation

Devenir chaudronnier : missions, salaire, formation

Soudure

Vous aimeriez devenir chaudronnier ? Manuel, vous aimez travailler la matière ? Vous êtes une personne rigoureuse et exigeante ? L’informatique ne vous rebute pas ? Vous jouissez d’une excellente condition physique ? Vous aimez le travail bien fait ? Parcourez notre fiche métier et apprenez en plus sur les compétences requises, le salaire, les missions et les débouchés du métier de chaudronnier.

Réalisez votre bilan de compétence

  • Préparer votre reconversion
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Financement à 100% avec le CPF

Missions

Le chaudronnier est un expert du BTP, mais aussi de la construction aéronautique, ferroviaire, navale et automobile, qui va façonner, assembler et contrôler des pièces en métal. Elles pourront être en acier, cuivre, tôle ou encore en aluminium. Il va les travailler avec des machines-outils complexes afin de procéder à la transformation du métal en feuilles, tubes ou profilés. Ensuite, il pourra fabriquer différents produits. Le chaudronnier va travailler pour de petites et moyennes chaudronneries qui construisent des appareils électroménagers ou encore des chaudières, mais aussi pour de grosses chaudronneries industrielles afin de réaliser des cuves pour l’agroalimentaire, des citernes agricoles, voire des mâts d’éolienne. Le chaudronnier exerce dans des entreprises artisanales, métallurgiques ou industrielles. Il peut aussi travailler pour des industries pétrolières et chimiques. Il y a beaucoup de propositions d’emplois dans ce secteur qui a des difficultés à pourvoir les postes.

Voici ses missions : 

  • Étude : Le chaudronnier va devoir, dans un premier temps, faire l’étude des plans et des dessins des projets à réaliser. 
  • Report : Il va reporter à taille réelle les indications de forme sur la tôle. 
  • Découpe : Ensuite, il va procéder à la découpe à l’aide d’une cisaille ou d’un chalumeau. 
  • Travail de la matière : Après le travail de découpe, il va donner forme en martelant, en étirant ou en pliant. Enfin, il fera le montage et la soudure.
  • Contrôle : Afin de proposer un produit sans défaut, il devra effectuer un contrôle qualité irréprochable. 
  • Entretien : Le travail de certains chaudronniers ne s’arrête pas là. Il arrive qu’ils doivent entretenir et réparer des équipements industriels comme des centrales nucléaires ou des réseaux de gazoducs. 

Qualités et compétences

Le charpentier est un professionnel qui possède beaucoup de compétences techniques, mais aussi de nombreuses qualités humaines. En voici quelques-unes : 

  • Il sait s’organiser : Le chaudronnier ne peut pas faire les choses dans le mauvais sens. Il doit être méticuleux et maître en organisation.  
  • Il a un bon sens du relationnel : Il travaille en équipe. Il doit donc être sociable. 
  • Il possède une excellente forme physique : Être chaudronnier demande une parfaite forme physique : bruit, position debout prolongée et charges lourdes sont son quotidien. 
  • Il fait preuve d’une rigueur dans faille : La rigueur est particulièrement demandée dans ce métier qui demande une très grande précision. 
  • Il est à l’aise avec l’informatique : Le chaudronnier va beaucoup utiliser les outils de Traçage Assisté par Ordinateur et de Conception Assistée par Ordinateur (TAO et CAO). Il doit donc apprécier travailler sur ce type d’outils.

Un diplôme est-il obligatoire ? 

Afin de devenir chaudronnier, il est obligatoire de posséder une qualification. 

Formations pour devenir chaudronnier

Voici des formations possibles pour devenir chaudronnier. Elles se font toutes en apprentissage ou en alternance en contrat de professionnalisation.

Niveau CAP : 

CAP réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage option chaudronnerie

Ce CAP réalisable en deux ans permet au titulaire d’acquérir les compétences pour effectuer les opérations de soudure de pièces métalliques pour la construction d’un équipement en atelier ou sur chantier (table, escalier, etc.). Ce CAP débouche sur la vie active, mais il est possible, sous certaines conditions, de poursuivre des études en un an avec une mention complémentaire (MC) ou en deux ans en bac professionnel ou en brevet professionnel (BP).

Avec un niveau bac ou équivalent :

Bac professionnel technicien en chaudronnerie industrielle

Le titulaire de ce Bac pro qui est réalisable en trois ans deviendra un spécialiste de la fabrication d’ensembles chaudronnés, d’ensembles de tôlerie, de tuyauterie industrielle et d’ossatures en structures métalliques. Il interviendra essentiellement en atelier, mais aussi sur chantier, pour installer, entretenir ou réhabiliter.

Après le bac : 

BTS conception et réalisation en chaudronnerie industrielle : 

Après un bac professionnel technicien en chaudronnerie industrielle, un bac STI2D ou un bac S, il est possible de passer ce BTS qui proposera un niveau bac + 2. Le titulaire de ce diplôme est spécialisé dans l’exécution de plans d’ensemble et de plans de détail d’ouvrages chaudronnés, l’organisation de la fabrication des éléments de ces ensembles, le suivi et le contrôle des chantiers d’installation. Au cours de ses études, il aura également été formé à l’établissement des devis et des coûts, à l’utilisation des logiciels de CAO, FAO, de gestion de production et à la gestion de personnel.

Reconversion :

Si vous souhaitez vous reconvertir en tant que chaudronnier, le titre professionnel (TP) chaudronnier, le TP chaudronnier aéronautique ou le TP agent de fabrication d’ensemble métallique sont disponibles. 

Si vous désirez évoluer dans ce secteur : plusieurs certificats de qualification paritaires de la métallurgie (CQPM) relatifs au métier de chaudronnier existent : le CQPM chaudronnier d’atelier, le CQPM chaudronnier aéronautique et le CQPM chaudronnier polyvalent.

Perspectives d’emploi

Les propositions d’embauche sont très nombreuses dans ce milieu et cela reste un secteur d’avenir. Les offres d’emplois sont importantes et fréquentes. Avec l’expérience et un certains nombres d’années, le chaudronnier pourra envisager de devenir préparateur de fabrication, dessinateur, technicien méthodes ou encore chef d’équipe, contremaître ou chef d’atelier, voire monter son propre atelier en tant qu’artisan. De plus, avec une formation, il lui sera possible d’exercer un emploi de traceur ou entrer dans un bureau d’études comme dessinateur ou agent des méthodes.

Salaire d’un chaudronnier

Avec de l’expérience, le chaudronnier va toucher environ 2 100 € par mois, mais il commencera au SMIC. 

Comment trouver un emploi ?

Afin de trouver un emploi en tant que chaudronnier, vous pouvez chercher des offres sur le site de pôle emploi ou encore sur le site d’aerocontact ou de manpower. 

Réalisez votre bilan de compétence

  • Préparer votre reconversion
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Financement à 100% avec le CPF