AccueilMétiersDevenir Crêpier : missions, salaire et formation
Métiers

Devenir Crêpier : missions, salaire et formation

Crêpière réalise une crêpe

Le métier de crêpier vous intéresse ? Vous avez des talents incontestables en cuisine et êtes capable de varier les plats au gré des clients ? Vous êtes rapide dans l’exécution des tâches et avez une bonne condition physique ? La réalisation des crêpes, des confitures, des fromages… n’a pas de secret pour vous ? Découvrez les compétences, les missions, le salaire et les débouchés de cette profession.

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Missions

Le crêpier est un spécialiste qui se charge de la réalisation des crêpes sucrées et/ou salées. Le métier relève du domaine de la restauration et le maître-crêpier peut se voir confier la préparation d’autres plats ainsi que des desserts.

La profession exige en effet une excellente maîtrise des techniques de création culinaire et une capacité de renouvellement continuelle. Au quotidien, il réalise les pâtes (pâte de froment, pâte de sarrasin) ainsi que les assortiments (salés ou sacrés) notamment le jambon, les légumes, le fromage et la confiture pour les accompagner.

Préparer de sorte à satisfaire la papille d’une clientèle diversifiée s’avère complexe. Pour y arriver, le maître-crêpier remplit des missions spécifiques très variées.

Imaginer les menus en fonction des saisons

La principale mission d’un crêpier consiste à créer des recettes adaptées à sa clientèle et à la saison en cours. Pour cela, il ajuste continuellement sa carte de commande et l’adapte aux besoins du moment.

Préparer les pâtes

Dans le strict respect des règles d’hygiène, le cuistot entame la réalisation des plats figurant sur la carte de la crêperie. Pour y arriver, il procède d’abord à la préparation d’une variété de pâtes de froment, de blé noir, de céréales et de produits connexes (galettes de riz, blinis, pita, etc.).

Réaliser les garnitures

Le crêpier réalise ensuite les garnitures de base (salées ou sucrées) qu’il associe aux pâtes pour constituer le plat commandé. Les autres desserts censés accompagner la crêpe relèvent également de sa compétence.

Dans certains cas, le maître-crêpier participe au dressage de tables (ou au service de livraison), aux opérations de vente, à la facturation et à l’encaissement. À la fin, il s’assure du nettoyage du matériel de cuisine ainsi que la mise au propre des locaux.

S’il est à la tête de sa propre crêperie, le crêpier doit aussi gérer les commandes, le stockage des denrées, le personnel et la comptabilité.

Qualité et compétences

La réalisation des crêpes nécessite des prérequis en cuisine et des qualités humaines essentielles. Si le crêpier est facilement reconnaissable par sa technicité et son aptitude culinaire, d’autres qualités indispensables caractérisent son profil. En voici quelques-unes :

  • Solide connaissance de base en cuisine : faisant partie des métiers de la restauration, le crêpier ne peut se passer de la maîtrise des fondamentaux de l’art culinaire. Il maîtrise notamment les techniques de tournage et de pliage de pâte à crêpe, les procédures de conditionnement, les modes de cuisson et de conservation des aliments.
  • Esprit de créativité : l’originalité et la créativité sont des compétences indispensables au crêpier pour enchanter à la fois l’œil et les papilles de ses clients.
  • Une bonne résistance physique : le crêpier est parfois appelé à adopter la même posture pendant des heures. Le métier impose également des rythmes de travail soutenus à des horaires décalés. Il doit donc faire preuve de résistance afin de tenir et s’adapter à la fréquence des commandes.
  • Une bonne aptitude commerciale : pour faire écouler ses crêpes et fidéliser sa clientèle, le crêpier doit se tailler de bonnes qualités de commerçant. En libéral, des notions de gestion et de comptabilité lui seront pareillement utiles.

Par ailleurs, au contact de sa clientèle, le crêpier doit savoir faire preuve d’amabilité, d’écoute et se montrer surtout serviable. Sa présentation est irréprochable de même que son attachement aux règles d’hygiène.

Un diplôme est-il obligatoire ?

Étant donné la sensibilité des diverses tâches que le crêpier doit remplir, un CAP (pas toujours suffisant) est le diplôme minimum exigé pour prétendre à ce poste. Certes, le savoir-faire et l’expérience sont des critères sur lesquels les recruteurs jouent, mais un baccalauréat professionnel, validé dans le domaine de la restauration, peut être un plus.

Formation

Vous êtes une école ? Référencez vos formations

Pour devenir crêpier, une formation certifiante est obligatoire afin d’acquérir les compétences inhérentes à l’exercice du métier. Il existe plusieurs solutions à cet effet, que ce soit dans le cadre d’une formation initiale ou dans celui d’une formation continue pour ceux qui souhaitent une reconversion.

Niveau 3

CAP Cuisine

Le CAP Cuisine se prépare en 2 ans après le niveau de 3e. La formation peut être suivie en alternance ou à plein temps. Tout le long, l’élève s’immerge dans les techniques d’approvisionnement et d’organisation de la production culinaire. Il s’approprie également des notions pratiques en réalisation des entrées et desserts, le dressage des tables, la technologie culinaire, la prévention santé environnement, etc.

BEP Cuisine

Anciennement appelée BEP Métiers de la restauration et de l’hôtellerie, cette formation est dispensée dans un lycée ou dans une école d’hôtellerie et de cuisine.

La formation dure 2 ans après la classe de 3e et est certifiée par un diplôme reconnu par l’État. Le titulaire de ce diplôme est à même de gérer l’approvisionnement en produits alimentaires, de réaliser des plats variés, des desserts et de dresser des assiettes.

Certification CTM crêpier

Cette formation est dispensée par le CFA de la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA). On y accède après le niveau de 3e. La formation dure aussi 2 ans au bout desquels l’élève acquiert toutes les techniques se rapportant à la réalisation des crêpes et autres recettes analogues.

Niveau Bac

Bac pro Cuisine

Le Bac professionnel Cuisine forme à la maîtrise approfondie des techniques de gestion de stock de produits et de réalisation des spécialités culinaires. Le cursus dure 3 ans après le niveau de 3e et inclut des enseignements généraux et professionnels (sciences appliquées à la cuisine, production culinaire et commercialisation, gestion d’équipe de restauration).

Bac Art de la cuisine

Cette formation s’étend également sur 3 ans après le niveau de 3e ou 2 ans après un CAP et permet d’approfondir ses acquis en art culinaire. Elle est particulièrement axée sur la beauté culinaire et l’évènementiel.

Il faut noter que la validation de l’un ou l’autre de ces diplômes passe par un examen professionnel comprenant 7 matières (théoriques et pratiques).

Par ailleurs, pour ceux qui souhaitent évoluer dans leur carrière ou se réorienter, il est possible d’emprunter la voie des formations continues. Ils peuvent préparer les diplômes ci-dessus énumérés, le CQP Crêpier ou encore suivre une formation courte et non diplômante.

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Salaire

Fiche de salaire
Fiche de salaire

En début de carrière, un crêpier touche le SMIC. Au fil du temps et avec l’expérience, il peut gagner jusqu’à 2 500 euros bruts par mois, voire plus.

Dans tous les cas, le salaire de ce professionnel varie selon la structure au sein de laquelle il évolue, selon les époques de l’année et aussi de la saison touristique.

Débouchés

Le profil d’un crêpier est essentiellement recherché par les grands restaurants, les complexes hôteliers, les crêperies, etc. Les débouchés sont donc réels et les chances d’insertion professionnelle, non négligeables.

En termes d’évolution, ce professionnel a plusieurs possibilités. Premièrement, il peut connaître une évolution hiérarchique au sein de sa structure en devenant par exemple chef d’équipe, chef de cuisine ou encore directeur de restaurant. Deuxièmement, il peut suivre une courte formation et se positionner sur d’autres spécialités comme la pizza, les desserts, le snacking, etc. Enfin, après des années d’expérience, le crêpier peut ouvrir sa propre crêperie et assumer des responsabilités administratives et commerciales.

Trouver un emploi

Trouver un emploi
Trouver un emploi

Pour obtenir son premier poste, le crêpier peut multiplier ses candidatures auprès des structures qui recherchent son profil. Autrement, il peut postuler aux offres disponibles sur les sites de recherche d’emploi.

Au sujet de l'auteur

Julien Romero

Entrepreneur et passionné des médias, je m'occupe de ce site pour aider les personnes en reconversion professionnelle. J'anime également un groupe de discussions sur Facebook. Je m'occupe également du site metier.org qui proposent des articles qui aident à trouver son futur métier.