AccueilMétiersDevenir Échafaudeur : missions, salaire et formation
Métiers

Devenir Échafaudeur : missions, salaire et formation

Echafaudeurs qui travaillent sur un chantier de construction

Le métier d’échafaudeur vous intéresse ? Rigoureux et précis, vous êtes capables de travailler en hauteur ? La lecture des plans, la prise de niveaux, la soudure et l’équerrage sont des activités qui vous intéressent ? Enfin, vous avez une bonne aptitude motrice et une grande appétence pour le travail en équipe ? Découvrez les compétences, les missions, le salaire et les débouchés de cette profession.

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Missions

L’échafaudeur est un acteur incontournable dans l’exécution des travaux sur un chantier. Le métier relève du domaine des BTP et le professionnel garantit l’accès sécurisé aux endroits difficiles d’accès aux autres ouvriers. Encore appelé monteur-échafaudeur, ce professionnel a pour principale mission d’assembler, de monter et de démonter un ensemble métallique (échafaudage, passerelle, chapiteau et toute autre ossature métallique).

Du début à la fin d’un chantier, les compétences d’un échafaudeur sont donc incontournables pour garantir la bonne exécution des travaux et la sécurité aux autres corps de métier. L’intervention de ce professionnel est notamment nécessaire à l’édification des toitures, au crépissage et à la peinture des façades des bâtiments. Pour ce faire, il porte une attention particulière aux règles et normes de sécurité pour garantir un accès fiable et sécurisé aux autres artisans. Ainsi, les missions du monteur-échafaudeur s’avèrent vitales sur tout chantier de construction.

S’assurer de la bonne mise en place du chantier

À ce niveau, l’essentiel des tâches de l’échafaudeur concerne entre autres :

  • Le balisage de la zone de travail avec des panneaux de barrière et de sécurité ;
  • la détermination du type d’échafaudage à mettre en place pour le chantier ;
  • le stockage et le transport des équipements nécessaires ;
  • la prise de connaissance d’un éventuel plan de montage.

Réaliser le montage conformément aux réglementations et normes de sécurité en vigueur

Ici, il sera question pour l’échafaudeur de :

  • Réaliser de nombreux calculs pour évaluer la capacité de portance des échafaudages : charge au sol, charge utile ;
  • réaliser le montage de l’échafaudage : mobile ou fixe, avec ou sans toiture ;
  • s’assurer de la fixation de l’équipement à l’ensemble du bâtiment ;
  • s’assurer de la fixation et de l’arrimage des accessoires : escaliers de secours, échelles, passerelles, plateformes, etc. ;
  • mettre en place des voies sécurisées pour les piétons ;
  • vérifier la conformité de l’installation aux règles de sécurité en vigueur.

Réaliser les travaux d’entretien

Enfin, l’échafaudeur se charge également :

  • Du démontage et du stockage de l’échafaudage ;
  • du nettoyage et de l’entretien des matières ainsi que des outillages ;
  • de la réparation et du remplacement des différentes pièces et autres éléments défectueux ;
  • de l’évacuation des déchets en respect des normes environnementales.

Qualités et compétences

Comme tout professionnel relevant du domaine des BTP, l’échafaudeur doit posséder un certain nombre de savoirs et savoir-faire afin d’exercer son métier sans grande difficulté. Les compétences et qualités humaines indispensables à ce professionnel sont donc :

  • Une bonne condition physique : appelé à porter et à transporter des charges lourdes, le plus souvent en hauteur, et dans des conditions climatiques rudes (froid, vent, pluie), l’échafaudeur doit posséder une excellente aptitude motrice et une extrême résistance.
  • La rigueur : l’échafaudeur est le garant de la sécurité des autres artisans qui vont faire l’usage de son installation sur le chantier. Il se doit donc de monter les équipements avec la plus grande rigueur, conformément à la réglementation et sans rien oublier. En résumé, il doit s’assurer qu’il n’y ait aucun risque pour les autres travailleurs.
  • Le sens du relationnel : l’échafaudeur doit être capable de gérer une équipe et de collaborer avec les autres corps de métier dans la plus grande convivialité.
  • La maîtrise des techniques utiles : la prise d’aplomb et de niveaux, le collage, l’équerrage, les soudures sont entre autres des qualités indispensables permettant à l’échafaudeur de mener à bien chacune de ses missions.

Un diplôme est-il obligatoire ?

Le métier d’échafaudeur est purement pratique. Aucun diplôme spécifique n’est alors exigé pour se lancer dans ce domaine. Néanmoins, il est indispensable de suivre des formations qualifiantes pour acquérir certaines compétences de base. Un bon échafaudeur doit être en mesure de monter/démonter et s’assurer que les installations répondent effectivement aux normes.

Formation

Vous êtes une école ? Référencez vos formations

Il existe plusieurs formations permettant d’accéder au métier d’échafaudeur. Aussi bien en initiale qu’en continu, les formations sont relativement courtes et les spécialisations commencent dès le niveau de la 3e. Voici quelques exemples de formations que vous pourrez suivre si vous souhaitez exercer le métier d’échafaudeur.

Niveau 3

CAP Construction métallique

Disponible dans les lycées et dans les écoles spécialisées, ce diplôme se prépare en 2 ans et forme le titulaire aux techniques d’exécution des travaux métallurgiques en atelier et sur un chantier. Il possède les qualifications nécessaires pour interpréter un plan, une instruction et régler les machines de soudage pour un usage efficient. C’est l’un des diplômes qui permettent d’accéder directement au métier d’échafaudeur.

CAP Monteur de structures mobiles

Le titulaire du CAP Monteur de structures mobiles est un ouvrier qualifié qui possède une excellente maîtrise du montage et le démontage des structures telles qu’une tribune, un chapiteau, un podium, etc. La formation dure 2 ans après le niveau de 3e. Elle inclut des enseignements professionnels (cours de montage/démontage et vérification des structures mobiles, cours de technologie) et des enseignements généraux (mathématiques physiques, vie sociale et professionnelle, etc.).

L’étudiant acquiert les qualifications requises pour accéder au métier d’échafaudeur.

CAP Monteur en chapiteaux

Le CAP Monteur en chapiteaux forme les professionnels spécialisés dans le montage des structures comme les gradins, les tribunes, les podiums, etc. Les élèves sont notamment immergés dans les techniques de fabrication et de montage des structures métalliques (chapiteaux) en respect des règles et normes de sécurité.

Les enseignements théoriques combinés à ceux professionnels permettent aux titulaires d’accéder rapidement au monde professionnel. Avec leurs compétences avérées en montage de chapiteaux, construction et posage de structures métalliques, ils peuvent exercer la profession d’échafaudeur.

Ces diplômes peuvent être complétés par un Bac professionnel, un BP ou encore un BTS mécanique. Ils sont en effet d’une forte valeur pour ceux qui souhaitent accéder à un poste d’encadrement. Par ailleurs, un CACES (Certificat d’aptitude à la conduite en sécurité) est exigé pour les échafaudeurs spécialisés dans la conduite des engins.

Formation continue

Les professionnels souhaitant favoriser leur évolution professionnelle dans le domaine peuvent viser les certificats de qualification tels que : le CQP monteur d’échafaudages ou le CQP monteur de plateformes suspendues. Ces qualifications permettent également à ceux qui souhaitent une reconversion professionnelle d’engager une carrière dans ce secteur.

La formation est brève et centrée sur :

  • Les techniques de montage/démontages des structures ;
  • la maîtrise des risques et le respect des normes.

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Salaire

Fiche de salaire
Fiche de salaire

En début de carrière, l’échafaudeur touche un salaire d’environ 1 800 euros brut par mois. Au fil du temps et après quelques années d’expérience, sa rémunération connaît de nettes améliorations et peut atteindre la somme de 3 500 euros bruts par mois.

Débouchés

Le secteur du BTP et du génie civil recrute la plupart des profils d’échafaudeur. Mais en raison de ses compétences en montage de structures métalliques, ce professionnel intervient aussi dans le domaine événementiel pour monter les chapiteaux, les scènes et les podiums. Ainsi, les perspectives d’embauche sont stables pour ceux qui vont s’engager dans ce domaine. On estime à près de 1300 le nombre de postes sont à pourvoir chaque année.

En termes d’évolution, le diplômé démarre sa carrière en étant aide-monteur. Avec l’expérience, il devient monteur puis chargé de travaux. Il peut aussi évoluer vers des postes de responsabilités en devenant notamment chef d’équipe, chef monteur ou encore chef de chantier. Après quelques années d’exercice, l’échafaudeur peut se lancer à son propre compte.

Trouver un emploi

Pour obtenir son premier poste, le jeune diplômé doit dans un premier temps cibler les entreprises qui recherchent son profil et ensuite multiplier ses candidatures. Il peut aussi postuler aux nombreuses offres disponibles sur les sites de recherches d’emploi. Autre solution, l’échafaudeur peut se lancer à son propre compte en créant sa structure spécialisée dans le montage et le démontage des ossatures métalliques.

Au sujet de l'auteur

Julien Romero

Entrepreneur et passionné des médias, je m'occupe de ce site pour aider les personnes en reconversion professionnelle. J'anime également un groupe de discussions sur Facebook. Je m'occupe également du site metier.org qui proposent des articles qui aident à trouver son futur métier.