AccueilMétiersDevenir Électricien automobile : missions, salaire et formation
Métiers

Devenir Électricien automobile : missions, salaire et formation

Réparation d'un système électrique d'une voiture

Le métier d’électronicien automobile vous intéresse ? Dextre et polyvalent, vous maîtrisez les outils informatiques ? Vous êtes rigoureux, analyste, interprète et avez de l’intérêt pour les nouvelles technologies ? Découvrez les compétences, les missions, le salaire et les débouchés de cette profession.

Formations disponibles :

Formation pour devenir Électricien

  • Disponible en formation à distance
  • Pour étudiants, salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Sans conditions de diplôme

TOP formations en ligne :

Missions

L’électronicien automobile est un expert des systèmes électriques et électroniques embarqués à bord d’un véhicule. Ses activités consistent entre autres à entretenir, à régler, à réparer et à poser des équipements au niveau des voitures. Ainsi, ses interventions vont permettre d’assurer le bon fonctionnement et la maintenance :

  • Du système d’allumage ;
  • de l’injection électronique ;
  • du système antiblocage des freins ;
  • de l’autoradio ;
  • de la climatisation ;
  • de l’alarme ;
  • de l’ordinateur de bord ;
  • du procédé de navigation ;
  • ou encore du tableau de bord.

De façon concrète, ce professionnel est un spécialiste des systèmes électroniques des véhicules de tout genre. Il contrôle donc leurs diverses applications, procède à des tests avec des appareils de mesures et de contrôle informatisé en vue d’établir un diagnostic. À partir de l’analyse des résultats obtenus, l’électronicien assure la sécurité et le confort du véhicule. À ce propos, les missions spécifiques de l’électronicien se révèlent variées et complexes.

Contrôler les équipements électroniques

L’une des tâches principales de l’électronicien automobile est de rechercher et de diagnostiquer les anomalies ou pannes des systèmes électroniques et électriques qui composent un véhicule.

Grâce à ses compétences en électricité, en électronique et en mécanique, il se sert aisément des appareils de mesures et de contrôle informatiques pour y arriver.

La climatisation, l’allumage, le système antipollution, le système GPS… sont quelques-uns des dispositifs de bords sur lesquels il intervient.

Assurer l’entretien ordinaire

L’électronicien automobile est également un expert de la maintenance automobile dans l’électronique. Ici, sa mission consiste à assurer le bon fonctionnement des systèmes électroniques embarqués. Normalement, après chaque contrôle, il établit un diagnostic pour situer l’origine des dysfonctionnements et procéder à leur remise à niveau. Ainsi, dans les grands garages, chez les constructeurs ou les concessionnaires, il offre des services d’entretien ou d’après-vente.

Réparer les parties électriques et électroniques en cas de panne

L’électronicien automobile est également appelé à réparer ou remplacer certains équipements électriques/électroniques en état d’usure ou défectueux au niveau d’un véhicule. Pour la réparation effective, le spécialiste effectue des essais pour s’assurer du bon fonctionnement du véhicule. Et si nécessaire, il réalise les dernières mises au point.

Qualités et compétences

La complexité de plus en plus croissante de l’électronique automobile nécessite des prédispositions pour exceller dans ce domaine. Par exemple, une connaissance scientifique fiable du domaine automobile et des spécificités électroniques sont des prérequis pour assurer des interventions efficaces. D’autres compétences et qualités humaines sont également indispensables. En voici quelques-unes :

  • De solides connaissances en électronique automobile et en mécanique : contrôler, diagnostiquer et assurer la maintenance d’un ensemble de systèmes embarqués demande naturellement des compétences techniques fiables. L’électronicien automobile doit donc avoir une bonne capacité de lecture des schémas électroniques et des compétences en montage/démontage électronique au niveau des véhicules.
  • Des compétences avérées en utilisation de matériels de diagnostics : la lecture, l’analyse et l’interprétation des grandeurs physiques n’ont pas de secret pour l’électronicien automobile. Il sait s’y prendre aisément avec les divers équipements de diagnostic ainsi que les outils informatiques dédiés.
  • Une excellente aptitude manuelle : l’électronique automobile demande d’être appliqué pour visser une plaquette ou câbler un dispositif par exemple. Ainsi, la précision et la méticulosité dans chaque geste sont extrêmement utiles.
  • Le sens de l’organisation : l’électronicien automobile est souvent appelé à travailler en équipe. De ce fait, l’organisation et la répartition des tâches sont des compétences indispensables.
  • De l’intérêt pour les nouvelles technologies : les nouvelles technologies sont en constante progression. Un professionnel dans le domaine de l’électronique automobile doit donc être passionné, disponible et engagé à suivre les innovations qui révolutionnent son secteur d’activité afin de mettre à jour ses connaissances.
  • La rigueur : l’électronicien automobile ne doit faire preuve d’aucune légèreté dans l’exercice de son métier.
  • Une bonne aptitude communicationnelle : excellent communicant, l’électronicien automobile est à l’écoute de ses clients qu’il doit accueillir et conseiller.

Un diplôme est-il obligatoire ?

Le métier d’électronicien automobile demande assez d’application technique. Ainsi, le prétendant à l’exercice de cette profession doit obligatoirement suivre une formation certifiée par un diplôme homologué par l’État, idéalement le Bac professionnel. Néanmoins, on peut accéder à ce milieu professionnel avec un CAP. Soulignons tout de même que les recruteurs privilégient les profils ayant validé un diplôme de niveau Bac +2/+3.

Formation

Vous êtes une école ? Référencez vos formations

Il existe différents cursus permettant d’accéder au métier d’électronicien automobile. Pour ceux qui souhaitent faire carrière dans ce domaine, voici quelques exemples de formations à suivre.

Niveau CAP

CAP Maintenance des véhicules, mention A voitures particulières

Ce CAP MVVP se prépare en 2 ans après le niveau de 3e et forme le titulaire à l’entretien courant ainsi qu’à la réparation des véhicules particuliers. Il est notamment formé pour accueillir les clients, mais aussi pour mettre en application les techniques de diagnostic et d’interventions sur tout type de véhicule particulier. C’est l’un des tout premiers diplômes qui donnent accès au métier d’électronicien automobile.

D’autres CAP dispensant des formations similaires permettent aussi d’accéder au métier. On peut citer par exemple :

Niveau Bac

BAC pro Maintenance des véhicules, option A voitures particulières

Le titulaire de ce Bac pro MV est formé techniquement pour procéder à la détection des pannes avec les instruments de mesure et de contrôle informatisé.

La formation dure 3 ans après le niveau de 3e ou 2 ans après le CAP. Durant sa formation, le bachelier acquiert des notions théoriques et pratiques en mécanique, en électronique, en hydraulique, en pneumatique… des compétences qui lui permettent de détecter les pannes et d’élaborer une méthode de réparation.

BAC pro Maintenance des véhicules, option B véhicules de transport routier

Ce technicien est formé pour servir dans les ateliers, auprès des constructeurs et dans les réseaux de maintenance des véhicules. Sa formation professionnalisante et purement technique lui permet de démarrer une carrière d’électronicien mécanique.

Niveau Bac +2

BTS Systèmes numériques, option B électronique et communications

Ce BTS forme des spécialistes de systèmes complexes industriels et de la maintenance des mécanismes électroniques. On y accède avec un baccalauréat scientifique, professionnel ou technologique.

BTS Maintenance des véhicules option A voitures particulières

Cette formation BTS MV – Maintenance des Véhicules Option A voitures particulières s’étale sur 2 années après le baccalauréat et prépare des techniciens de niveau supérieur, capable d’effectuer les entretiens courants, de diagnostiquer et d’assurer la maintenance des véhicules. Le titulaire peut accéder au métier d’électronicien automobile.

Voici d’autres diplômes du même niveau qui permettent d’accéder à ce métier :

Niveau Bac +3

Ces diplômes forment des techniciens électroniques hautement qualifiés qui sont très recherchés par les recruteurs. La formation permet notamment aux étudiants d’assurer des fonctions de responsabilité. Il s’agit notamment de :

  • BUT GEII – Génie Électrique et Informatique Industrielle ;
  • Licence professionnelle, mention maintenance et technologie : électronique, instrumentation ;
  • Licence professionnelle, mention maintenance et technologie : organisation de la maintenance ;
  • Licence professionnelle, mention maintenance et technologie : systèmes pluritechniques ;
  • Licence professionnelle, mention métiers de l’électronique : communication, systèmes embarqués ;
  • Licence professionnelle, mention métiers de l’électronique : microélectronique, optronique ;
  • Licence professionnelle, mention organisation, management des services de l’automobile.

Formations disponibles :

Formation pour devenir Électricien

  • Disponible en formation à distance
  • Pour étudiants, salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Sans conditions de diplôme

TOP formations en ligne :

Salaire

Fiche de salaire
Fiche de salaire

En début de carrière, un électronicien automobile touche au minimum 1 700 euros brut par mois. Avec le temps, sa rémunération s’améliore et il peut gagner jusqu’à 3 500 euros bruts par mois, voire plus.

Débouchés

Les ateliers d’entretien et de maintenance automobile, les constructeurs automobiles et les garages sont entre autres les structures qui recherchent le profil d’un électronicien automobile.

En termes d’évolution, ce professionnel peut devenir chef d’atelier ou de garage. Il a également la possibilité de se lancer à son propre compte après quelques années d’exercice.

Trouver un emploi

Trouver un emploi
Trouver un emploi

Pour obtenir son premier poste, le futur électronicien automobile peut multiplier ses candidatures auprès des entreprises qui recherchent son profil. Autrement, il peut postuler aux offres disponibles sur les sites de recherche d’emploi.