AccueilMétiersDevenir Électromécanicien : missions, salaire et formation
Métiers

Devenir Électromécanicien : missions, salaire et formation

Électromécanicien qui installe une machine dans une usine

Le métier d’électromécanicien vous intéresse ? Polyvalent et technicien, vous avez des compétences en mécanique, en électricité, en informatique industrielle et en chaudronnerie ? Vous êtes un as du bricolage et maîtrisez l’anglais technique ? Enfin, vous êtes autonome, prompt et capable à intervenir à temps dès qu’on vous sollicite ? Découvrez les compétences, les missions, le salaire et les débouchés de cette profession.

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Missions

L’électromécanicien est un technicien qui installe les machines neuves dans un atelier ou sur un chantier en s’appuyant sur le dossier de fabrication. Il peut s’agir d’une unité de production ou d’un engin de levage. Dans tous les cas, il procède au montage des moteurs, des roulements ou variateurs de vitesse et établit les connexions électriques nécessaires.

De plus, ce spécialiste du machinisme intervient dans l’entretien et le dépannage de diverses installations. L’électromécanicien réalise aussi les tâches d’entretien courant telles que le nettoyage, la vérification et l’isolation des circuits électriques, le changement des pièces abîmées, le graissage des roulements, etc. Il procède périodiquement à des contrôles techniques en vue de repérer les dysfonctionnements et planifie une intervention dans le cadre de la maintenance curative, améliorative ou adaptative. Ainsi, il va remplacer les éléments défectueux, et à la survenance d’une panne, enclenche une série de tests et d’approches pour situer l’origine de l’anomalie.

De ce fait, les missions spécifiques d’un électromécanicien sont multiples et variées. En plus d’assurer l’installation des machines de diverses natures, il veille également à leur bon fonctionnement.

Installer les machines professionnelles

L’essentiel des missions d’un électromécanicien consiste à assembler et à mettre en service des machines professionnelles (notamment dans les domaines de l’industrie et des BTP). Qu’il s’agisse des robots industriels, d’engins de levages, de compresseurs ou de moteurs, cet expert met à profit son savoir et savoir-faire pour rendre opérationnel un ensemble d’éléments mécaniques, électroniques et électriques.

À la réception d’une machine sur un site industriel, l’électromécanicien prend d’abord connaissance du document technique qui l’accompagne. Ce dernier est souvent en anglais et lui sert de guide. Ensuite, il procède à l’assemblage du dispositif, pièce après pièce, en suivant les indications données dans le document technique.

Mettre en marche les machines

Après le montage, il revient à l’électromécanicien de préparer et de mettre en route la machine. Pour cela, il va tendre les courroies, huiler les rouages et mettre à niveau les vérins. Il connecte ensuite l’unité à une source d’alimentation. Après avoir réussi la phase de test, il officialise la mise en marche de l’appareil et formule ses recommandations à l’opérateur qui va assurer la commande.

Entretenir et assurer la maintenance d’un parc de machines

L’électromécanicien se charge également de l’entretien du parc d’outils industriels. Par la vérification périodique, il prévient les pannes en procédant au remplacement des pièces usées et la maintenance des éléments sensibles. Si après tout, une panne survient quand même, il s’ingénie à identifier la source et trouver une solution dans les plus brefs délais.

Éditer un cahier de charges de maintenance

Pour optimiser les procédures de maintenance, l’électromécanicien rédige des fiches techniques destinées à l’entretien des différents aspects de la machine. Il renseigne également la GMAO (Gestion de la maintenance assistée par l’ordinateur) dans le même but.

En somme, il convient de noter que l’électromécanicien intervient à tous les niveaux de fonctionnement des appareils et instruments constitués de pièces mécaniques, électroniques et électriques.

Qualités et compétences

Expert des composants d’un système électromécanique, le métier d’électromécanicien est très exigeant en termes d’application et de technique. Pour exercer avec moins de difficultés sa profession, le professionnel doit posséder un certain nombre de savoirs et savoir-faire. Ainsi, les compétences et qualités humaines essentielles de ce professionnel s’articulent autour de :

  • Sa polyvalence : c’est sans doute la qualité la plus indispensable pour exceller en électromécanique. Le métier demande d’avoir des compétences fiables en électronique, en mécanique, en électricité, en informatique industrielle, etc.
  • Son sens d’analyse et d’interprétation : pour installer une machine, l’électromécanicien aura à se référer au document technique qui accompagne l’équipement. Ainsi, une bonne capacité de lecture des plans, d’analyse et d’interprétation des schémas lui est indispensable.
  • La maîtrise de l’anglais technique : elle est utile pour la lecture et la compréhension du document technique.
  • Son sens de responsabilité : l’exercice du métier d’électromécanicien est soumis à des règles de sécurité qui doivent être scrupuleusement respectées.

L’autonomie, la disponibilité et la réactivité sont en outre des qualités requises pour réussir dans ce domaine.

Un diplôme est-il obligatoire ?

L’électromécanique est un domaine purement technique. Pour faire carrière dans ce domaine, il est obligatoire de suivre une formation certifiée par un diplôme. Le principal diplôme qui y donne accès est le Bac professionnel validé en électrotechnique ou en maintenance industrielle. Toutefois, il est possible d’intégrer ce milieu professionnel avec un CAP. Soulignons que les profils ayant validé un Bac +2/+3 sont les plus privilégiés par les recruteurs.

Formation

Vous êtes une école ? Référencez vos formations

Il existe plusieurs cursus permettant d’accéder au métier d’électromécanicien. Pour ceux qui souhaitent faire carrière dans ce domaine, voici quelques exemples de formations disponibles.

Niveau CAP

CAP Électricien – préparation et réalisation d’ouvrages électriques

Ce diplôme se prépare en 2 ans après le niveau de 3e au cours desquels l’apprenant acquiert les aptitudes professionnelles d’un électricien. Le titulaire du CAP électricien est à même d’intervenir dans des entreprises spécialisées en maintenance, installation électrique ou la fabrication de matériels.

Les enseignements professionnels (prévention santé, environnement, mise sous tension d’une installation, habilitation électrique…) et les enseignements généraux rendent l’étudiant apte à l’exercice du métier d’électromécanicien.

Niveau Bac

Bac pro Maintenance des systèmes de production connectés

Le titulaire de ce diplôme intervient dans la maintenance corrective, préventive et améliorative des installations industrielles. Avec son statut de technicien, il peut installer, réparer et dépanner un système pluritechnologique. Le diplôme se prépare en 2 ou 3 ans selon que l’on a intégré le cycle après le niveau de 3e ou un CAP.

Voici d’autres diplômes proposant des formations similaires et dont les titulaires peuvent prétendre au métier d’électromécanicien :

Niveau Bac +2

BTS Conception des processus de réalisation de produits, option production unitaire

D’une durée de 2 ans après le baccalauréat, ce diplôme forme les spécialistes des procédés de production par enlèvement ou addition de matières. Le titulaire est capable d’intervenir sur toute la chaîne d’obtention des éléments mécaniques (définition, industrialisation, réalisation, assemblage et contrôle).

BTS Électrotechnique

Le titulaire de ce BTS électrotechnique est un expert de l’étude, de la mise en œuvre et la maintenance des différents équipements électriques. Ses compétences lui permettent d’intervenir dans les domaines de la production industrielle, de l’habitat et de la distribution de l’énergie électrique. L’enseignement pratique prédomine à plus de 72 %, ce qui permet au titulaire de prétendre au métier d’électromécanicien.

D’autres diplômes du niveau Bac +2 permettent aussi d’engager une carrière dans ce domaine. À titre d’exemple, on peut citer :

  • Le BTS Conception des processus de réalisation de produits, option B production sérielle ;
  • le BTS Conception et réalisation de systèmes automatiques.

Niveau Bac +3

BUT GIM – Génie Industriel et Maintenance

Le BUT Génie industriel et maintenance se prépare en 3 ans. Il forme des spécialistes dotés d’une culture scientifique et technique polyvalente. Le titulaire possède des compétences pointues en installation et maintenance des systèmes électromécaniques.

Ce diplôme ainsi que la licence professionnelle mention métiers de l’électricité et de l’énergie permettent d’accéder au métier d’électromécanicien.

Envie de changer de vie professionnelle ?

  • 100% financé par le CPF
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • À distance ou en face-à-face

TOP formations en ligne :

Salaire

Fiche de salaire
Fiche de salaire

Nouvellement recruté, l’électromécanicien touche un salaire d’environ 2 100 euros brut par mois. Avec le temps, et à mesure qu’il acquiert de l’expérience, son traitement salarial s’améliore et peut atteindre 4 000 euros bruts par mois, voire plus.

Débouchés

Les compétences d’un électromécanicien sont le plus souvent recherchées dans plusieurs domaines : industrie, agriculture, automobile, BTP… ce qui rend les perspectives d’embauche très rassurantes.

En ce qui concerne son évolution, l’électromécanicien peut devenir chef d’équipe ou chef d’atelier. Il a également la possibilité d’ouvrir son atelier après quelques années d’expérience et d’évoluer à son propre compte.

Trouver un emploi

Trouver un emploi
Trouver un emploi

Pour obtenir son premier emploi, l’électromécanicien peut multiplier ses candidatures auprès des structures qui recherchent son profil. Autrement, il peut postuler aux offres disponibles sur les sites de recherche d’emploi.