Devenir socio-esthéticienne : fiche métier et formation

La socio-esthéticienne diplômée dispense des soins esthétiques à des personnes malades, fragiles ou en détresse sociale. 

Outre ses compétences pratiques, elle se distingue par ses qualités humaines d'écoute et de soutien moral. 

Elle est également apte à animer divers groupes autour du bien-être corporel et de l'image de soi.

Devenir socio-esthéticienne

Avec KARIS Formation

  • À distance
  • Salarié en poste • Demandeur d'emploi • Entreprise • Étudiant
  • Diplômé ou remboursé

Qu'est-ce qu'une socio-esthéticienne ?

La socio-esthéticienne est une professionnelle diplômée qui intervient auprès de différents publics en souffrance, hommes, femmes de tous âges et adolescents, en individuel comme en groupe. 

Elle contribue au mieux-être des personnes en réalisant des soins techniques esthétiques, et en ayant une capacité d'écoute et de soutien très développée.

Remarque: cette pratique est une spécialité spécifique du métier d'esthéticienne.

La socio-esthéticienne rencontre essentiellement des personnes atteintes dans leur intégrité physique, à la suite d'accidents, de pathologies, de traitements lourds, ou de troubles liés à l'âge. 

Elle exerce aussi auprès de personnes en souffrance psychique – maladies mentales, troubles du comportement alimentaire et addictions- ou encore en situations de rupture sociale.

Elle peut travailler dans des centres médico-sociaux ou maisons de retraite : elle est partie prenante dans la prise en charge des patients hospitalisés ou hébergés en structures et s'intègre dans le parcours de soin en collaborant avec les équipes soignantes. 

Elle n'est pas une professionnelle de santé et ne dispense pas de soins médicalisés.

Missions de la socio-esthéticienne

En libéral ou dans les structures de soins, ses missions sont variées.

  • elle dispense des soins esthétiques corporels individuels et adaptés à chaque personne selon ses besoins : maquillage, soins et toucher-massage des mains et pieds, renforcement des ongles, épilation, mise en beauté, modelage du corps ou du visage, hydratation cutanée ;
  • elle anime des groupes d'activités autour du bien-être physique : conseils dans l'utilisation de certains produits de soins et de maquillage, apprentissage et redécouverte du goût de prendre soin de soi autour de l'esthétique et offre un instant d'apaisement et de répit dans la maladie : apaisement des tensions, détente corporelle et lâcher-prise ;
  • elle réalise des ateliers autour de diverses thématiques à visée de soutien psychologique : se réconcilier avec son corps, acceptater des modifications dues au vieillissement ou à la maladie, valoriser l'estime de soi. Ces ateliers favorisent le lien social et rompent l'isolement dans un moment d'échange et de partage autour du rapport au corps et à l'image de soi.

Qualités pour devenir socio-esthéticienne

Intervenante auprès de personnes fragilises ou malades, la socio-esthéticienne doit avoir des qualités techniques et relationnelles.

L'adaptabilité

Elle doit savoir s'adapter rapidement aux différents patients rencontrés pour répondre à leurs besoins individuels

Elle doit aussi pouvoir adapter ses soins non médicalisés en respectant les consignes des professionnels de santé. 

Complémentaire des équipes de soins, elle est soumise au secret professionnel et doit pouvoir communiquer avec les différents intervenants soignants.

La curiosité et l'envie d'apprendre

Elle est amenée à connaître le fonctionnement des différentes structures médico-sociales et les types de pathologies rencontrées pour pouvoir adapter ses soins et proposer une prise en charge pertinente.

L'empathie

Elle doit faire preuve de respect envers les personnes quelle que soit leur souffrance physique ou morale, et leur offrir une attitude d'écoute et de soutien bienveillante pour tisser une relation de confiance

Elle doit savoir formuler des réponses adaptées et personnalisées.

Les qualités d'animation de groupes

Elle doit faire preuve de créativité et être dotée d'une grande capacité d'adaptation et de patience en fonction du public rencontré.

La socio-esthéticienne côtoie dans sa pratique quotidienne des personnes en souffrance physique et en détresse morale, elle doit savoir prendre du recul : il est indispensable d'avoir un bon équilibre psychologique et une grande force morale.

Formation pour devenir socio-esthéticienne

Le métier de socio-esthéticienne est encadré par un diplôme.

En formation initiale ou dans le cadre d'une reconversion professionnelle, il faut avant tout être titulaire d'un diplôme d'Etat en esthétique-cosmétique.

Formation initiale

  • CAP, bac pro, brevet professionnel ou BTS esthétique-cosmétique-parfumerie offrent la possibilité d'accéder au métier ;
  • la spécialisation en socio-esthétique se fait par un DU (Diplôme Universitaire) «spécialisation esthétique en milieu médical» : la faculté de médecine Pierre et Marie Curie de Paris VI propose une formation de septembre à juin. Les cours sont en présentiels : 2 jours par mois à l'université, et obligation de réaliser un stage de 4 semaines encadré par des socio-esthéticiennes diplômées. L'université de Nantes prévoit aussi une formation de 170 heures d'enseignement théorique, renforcés par 3 stages obligatoires, à réaliser dans 3 structures différentes ;
  • le CODES (cours d'esthétique privé à option humanitaire et sociale) du CHRU de Tours : il donne également accès au diplôme de socio-esthéticienne. L'obtention d'un titre reconnu par l'Etat et inscrit au répertoire national des certifications professionnelles permet d'être formé au métier.

Formation continue

Le métier de socio-esthéticienne est également accessible:

  • aux demandeurs d'emploi ;
  • aux personnes en reconversion professionnelle ;
  • aux professionnels de l'esthétique en poste.

Quel est le salaire d'une socio-esthéticienne ?

Le salaire d'une socio-esthéticienne dépend de la structure dans laquelle elle exerce.

En début de carrière dans les structures hospitalières, le salaire équivaut généralement à un S.M.I.C. avec possibilité d'évolution.

En libéral, elle fixe ses tarifs qui avoisinent en général 50 euros bruts pour un soin d'une durée de une heure.

Débouchés et évolutions d'une socio-esthéticienne

Métier assez récent mais en pleine expansion, les possibilités d'évolution et de débouchés sont nombreux vue la multitude des centres médico-sociaux : EHPAD, hôpital public ou clinique privée, en milieu carcéral, institut ou centre de beautés et de remise en forme.

Elle peut choisir d'exercer également en libéral ou à domicile.

Proche de l'humain, la socio-esthéticienne apporte son savoir-faire et son savoir-être : véritable partenaire du parcours santé, son objectif est d'améliorer la qualité de vie de personnes en difficultés.

Devenir socio-esthéticienne

Avec KARIS Formation

  • À distance
  • Salarié en poste • Demandeur d'emploi • Entreprise • Étudiant
  • Diplômé ou remboursé