Accueil Formations Fiches Métiers Fiche métier: comment devenir assistante maternelle?

Fiche métier: comment devenir assistante maternelle?

Le métier d’Assistante Maternelle consiste à garder et à s’occuper d’enfants de moins de 6ans à son propre domicile ou dans une maison spécialisée.

assistante maternelle

Mission

Ce professionnel de la Petite Enfance doit s’occuper de la santé des enfants gardés. Une hygiène très rigoureuse et l’exigence d’une alimentation équilibrée lui sont expressément demandées. À cela, s’ajoute la mise en place d’un cadre affectif et personnalisé avec l’enfant.

Son rôle se situe également dans le domaine psychologique. Elle assiste au développement des enfants qui lui sont confiés. Pour ce faire, elle doit stimuler leur éveil et suivre les évolutions des apprentissages.

Elle doit pouvoir permettre un accueil permanent ou non-permanent, jour et nuit. Dans le premier cas, l’assistante maternelle sera entourée d’une équipe médicale comprenant des agents qualifiés, comme des infirmières, des médecins ou des éducateurs.

Pour réaliser ses missions, il est crucial d’obtenir l’agrément de la PMI, la Protection Maternelle Infantile, qui juge des capacités d’accueil du logement et des qualités du professionnel enquêté. Certains de ces critères sont exposés dans ce document du Ministère du Travail.

Le domicile d’accueil doit respecter des normes de sécurité très précises et exigeantes. Si elles ne sont pas appliquées, cela pourrait être rédhibitoire lors de l’examen de la PMI.

Qualités et Compétences

  • La qualité primordiale de cette profession réside dans son amour pour les enfants. Le bruit continu et les cris sont ainsi plus facilement supportables. Cette attention se retrouve dans l’affection portée pour consoler et établir un bon relationnel avec la famille.
  • L’agrément dépendant de la sécurité du lieu d’accueil, c’est une exigence toujours renouvelée. Il faut contrôler continuellement les accès et les barrières. La sensibilité à la santé de l’enfant, comme à son hygiène sont incontournables.
  • Une bonne condition physique est demandée car il s’agit de s’occuper de petits enfants, donc de les porter, de rester courber, d’être réactif à tous moment. Peu importe l’âge du professionnel, ce sera une compétence attendue.
  • La patience et le calme sont d’une grande aide pour garantir un climat propice à la garde des enfants, tout en rassurant les parents. Cette écoute est nécessaire pour entretenir un lien sérieux avec ces derniers.
  • Des connaissances en diététique sont un plus. La connaissance de l’alimentation équilibrée et en rapport avec l’âge des enfants est une des exigences de ce métier.

Formation

L’agrément de la PMI rend le professionnel apte à recevoir un ou plusieurs enfants. Cette donnée est laissée au seul jugement des inspecteurs. Selon les conditions d’accueil, la personne pourra ouvrir ses portes jusqu’à 4 enfants en même temps. Les contacts des PMI sont disponibles ici.

L’enquête dure trois mois et porte aussi sur les capacités éducatives de la professionnelle. Une dispense d’agrément est possible pour un proche de l’enfant, jusqu’au 6e degré de parenté. Il n’est pas non plus nécessaire pour une personne désignée par un juge comme « tiers digne de confiance », ni dans le cadre d’accueil familial ou de vacances.

L’agrément est donné pour 5ans renouvelable sous certaines conditions. Avant de pouvoir exercer, et d’accueillir son premier enfant, l’assistante reçoit une formation de 60h. Cette formation est obligatoire aussi durant les deux ans qui suivent l’agrément. Ceci renforce le contrôle de la PMI qui se poursuit tout au long du travail de l’assistante maternelle.

D’autre part, il peut être intéressant de passer un CAP Petite Enfance. Cela permet de présenter de nombreuses qualifications supplémentaires lors d’un recrutement ou d’un contrôle de la PMI. Ce diplôme d’état s’obtient au bout de deux ans de préparation. Plus de 200 établissements y préparent en France.

Salaire

Afin de protéger le statut d’Assistante Maternelle, leur rémunération est très encadrée. Les conditions de salaire sont données en fonction de l’employeur privé ou des différents conseils départementaux. Certaines collectivités publiques bénéficient de conditions plus favorables que d’autres.

Le minimum de la rémunération obligatoire s’élève à 84,5H au SMIC. Le minimum légal est donc d’1/8 du salaire statutaire (2h et quart du SMIC). À son maximum, c’est 5h du SMIC qui peut être envisageable.

Les durées d’accueil peuvent aller jusqu’à 8heures. À cela, s’ajoute une indemnité quant aux frais d’entretiens généraux du lieu d’accueil. Il ne faut pas oublier de négocier avec l’employeur la somme ayant un rapport avec le repas et le goûter de chaque enfant.

Pour les détails techniques qui pourraient s’ajouter aux dépenses du professionnel, il faut déduire trois éléments : le lait maternisé, les couches et la crème bébé. Ils sont fournis par les parents.

Les Assistantes maternelles ont, en outre, un droit d’association et syndical intéressant. Le site du Syndicat S.P.A.M.A.F donne de nombreux renseignements et propose une assistance auprès des professionnels. Créé en 1988, il est intéressant de s’y référer.

Débouchés

Le premier des engagements possibles d’une assistante maternelle est celui passé avec des parents. Dans ce contrat, l’Assistante est à son compte et accueille l’enfant à son domicile. Elle détient un agrément et fait donc partie d’une équipe de placement familiale ou de l’ASE, l’Aide Sociale à l’Enfance.

Le particulier qui devient, de ce fait, employeur de l’Assistante Maternelle, doit établir un contrat. Ceci doit être réalisé pour chacun des enfants hébergés. Dans ce but, la Convention Collective des Assistantes Maternelles donne un modèle assez fiable. Un centre est l’interlocuteur direct de l’employeur, il s’appelle Pajemploi.

En plus de ce contrat de travail, il est important, et très utile pour l’Assistante Maternelle de faire signer un Contrat d’accueil. Celui-ci mentionne les attentes des Parents, les allergies possibles de l’enfant ou encore les horaires. C’est une façon de mettre par écrit les exigences des deux côtés.

D’autre part, il est tout à fait possible d’être engagé dans le secteur public, auprès des établissements directement liés à l’accompagnement de la Petite Enfance. C’est le cas pour les crèches municipales, par exemple, ou l’ASE.

Le travail dans le secteur public se double d’exigences et de droits propres au corps des fonctionnaires de la Fonction Publique Territoriale.

Enfin, on peut retrouver des professionnels de la Petite Enfance dans les haltes-garderies ou encore dans les centres de vacances.

Formez-vous à distance. Recevez une documentation gratuite

Aucun commentaire

Laisser un commentaire