AccueilMétiersDevenir chauffeur de taxi : missions, salaire et formation

Devenir chauffeur de taxi : missions, salaire et formation

Chauffeur de taxi transportant sa passagère

Le métier de chauffeur de taxi vous intéresse ? Vous aimez conduire ? Vous priorisez toujours la sécurité dans votre véhicule ? Vous êtes disponible ? Vous aimez le contact humain ? Vous n’êtes pas sujet au stress ? Attentif et prévenant, vous connaissez par cœur les villes dans lesquelles vous roulez ? Vous savez parler une langue étrangère ?  Nous vous proposons de parcourir notre fiche métier afin que vous puissiez en apprendre plus sur le salaire, les missions et les débouchés de ce professionnel aux qualités humaines importantes.

Réalisez votre bilan de compétence

  • Préparer votre reconversion
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Financement à 100% avec le CPF

Missions

Le chauffeur de taxi est un professionnel de la route qui doit accompagner ses clients à destination. Que cela soit à bord d’une voiture ou d’un minivan (pour huit personnes maximum), le chauffeur de taxi doit faire en sorte que le trajet soit agréable pour ses passagers. Il connaît également les itinéraires les plus rapides.

Il a tendance à se poster à des endroits de grand flux afin de pouvoir prendre le maximum de courses. Ainsi, il va principalement se tenir devant des discothèques ou des lieux touristiques, des gares, des aéroports. Il lui est possible de travailler à son compte ou pour celui d’une société. Dans ce cas, il recevra des appels téléphoniques lui indiquant le point de rdv pour la prise en charge.

Il est responsable de son véhicule, de sa sécurité et de sa propreté.

C’est un métier fatigant bien que stimulant par ses rencontres. Aussi, le chauffeur de taxi ne peut pas exercer plus de 10 h par jour.

Voici ses missions : 

  • Prise en charge des clients : Que cela soit par téléphone ou directement à des points stratégiques, le chauffeur de taxi va prendre en charge les clients et les amener où ils le désirent. S’il y a des valises, il devra les charger dans le coffre. Dans le cas où le client est une personne âgée, il devra l’aider à s’installer sans encombre. 
  • Courses : Durant le trajet, il proposera de la musique, pourra faire la conversation selon l’envie du client et devra le conduire à bon port en étant respectueux de la personne et du code de la route. À la fin, il facturera la course grâce au compteur horokilométrique dont il dispose dans son véhicule. Le client pourra le payer en liquide (le chauffeur devra donc toujours avoir sur lui de la monnaie) ou en carte bleue grâce au terminal de paiement que le chauffeur possède. 
  • Entretien du véhicule : Le chauffeur de taxi va devoir nettoyer son automobile ou son minivan à l’intérieur et à l’extérieur. Il fera en sorte d’en assurer la propreté tout au long de son service. Il est aussi chargé d’effectuer son entretien technique.

Qualités et compétences

Hormis ses connaissances techniques, le chauffeur de taxi possède aussi de nombreuses qualités humaines :

  • Il est aimable : Le chauffeur de taxi rencontre beaucoup de personne durant son service et doit être courtois et agréable. Les clients attendent de sa prestation un moment sympathique. 
  • Il ne connaît pas le stress : Bouchons, travaux, clients désagréables et pressés, trains ou avions à prendre et voyageurs en retard : les conditions sont souvent réunies pour forcer le stress du chauffeur de taxi qui doit être en mesure de garder son sang-froid. 
  • Il est résistant : Une bonne condition physique est importante pour un chauffeur de taxi car il travaille toujours dans la même position pendant plusieurs heures. 
  • Il a les sens aiguisés : La vue et l’ouïe sont essentielles pour le chauffeur de taxi qui doit être extrêmement vigilant durant sa conduite.
  • Il est disponible : Le chauffeur de taxi travaille souvent en horaires décalés : tôt le matin, tard le soir, la nuit, le week-end et les jours fériés. Il doit donc être disponible.  
  • Il est présentable : Le chauffeur de taxi se doit de posséder une tenue irréprochable, qu’il travaille pour une agence ou pour lui-même. Son apparence est essentielle. Il doit être propre et bien habillé.
  • Il est bilingue : Beaucoup de touristes empruntent des taxis. Ainsi, le chauffeur parle souvent anglais.
  • Il adore conduire : Conduire toute la journée peut être difficile. Le chauffeur de taxi adore cela : même si la circulation est complexe et les conditions climatiques peu avenantes.  
  • Il est précautionneux : Le véhicule du chauffeur de taxi se doit d’être sécurisé et sécurisant, propre, ayant passé le contrôle technique. 

Un diplôme est-il obligatoire ? 

Afin de devenir chauffeur de taxi, il n’est pas obligatoire de posséder un diplôme, mais cette profession est réglementée.

Formations pour devenir chauffeur de taxi

Pour devenir chauffeur de taxi, vous devez avoir votre permis de conduire (catégorie B), une attestation médicale et un casier judiciaire vierge. Une formation est conseillée. Vous devez passer et réussir un examen. Vous obtenez une carte professionnelle. Ensuite, vous devez demander gratuitement ou acheter une licence, appelée ADS (autorisation de stationnement). Enfin, vous devez choisir votre statut : salarié, artisan ou locataire de la licence. Votre véhicule doit avoir neuf places maximum. 

Pour exercer le métier de chauffeur de taxi, il faut donc remplir certaines conditions : 

  • Ne pas avoir fait l’objet de certaines condamnations.
  • Posséder la carte professionnelle après réussite de l’examen du certificat de capacité professionnelle de conducteur de taxi (CCPCT) organisé par les chambres des métiers et de l’artisanat.
  • Suivre la formation continue obligatoire.

Pour s’inscrire à l’examen du certificat de capacité professionnelle, il faut remplir les conditions suivantes :

  • Être titulaire du permis de conduire de la catégorie B en cours de validité et dont le nombre maximal de points n’est pas affecté par le délai probatoire.
  • Avoir un casier judiciaire (bulletin n°2) ne comportant aucune des condamnations incompatibles avec l’exercice de la profession.
  • Être reconnu apte par un médecin agréé.
  • Être titulaire du certificat de Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1).

L’inscription aux sept épreuves théoriques d’admissibilité et à l’épreuve pratique d’admission coûte 195 €.

Ensuite, le chauffeur de taxi doit déclarer son activité auprès du répertoire des métiers  (s’il est artisan) et auprès du RSI et s’inscrire au RM (s’il est travailleur indépendant).

Pour exercer l’activité de taxi, plusieurs statuts juridiques sont possibles :

  • Artisan (56 %) : il conduit son propre véhicule et peut acheter une autorisation de stationnement en mairie ou une licence à un chauffeur de taxi. Dans le premier cas, le délai d’attente est très long (de quelques mois jusqu’à dix ans). L’inscription sur une liste d’attente en vue de sa délivrance n’est valable qu’un an et doit être renouvelée si besoin. Dans le second, c’est très onéreux. En effet, une licence coûte entre 70 000€ (dans une petite ville de campagne) et 300 000€ (dans une grande ville). Il faut savoir aussi que le chauffeur de taxi qui cède sa “plaque” doit avoir obtenu sa licence avant le 1er octobre 2014.
  • Locataire (27 %) : en tant que travailleur indépendant, il exploite un véhicule à un prestataire spécialisé. Pour louer la licence, il faut s’acquitter d’un loyer mensuel (par exemple, 2 800€ à Lyon et 3 600€ à Paris) comprenant la mise à disposition du véhicule, son entretien, l’assurance et l’autorisation de stationnement.
  • Salarié (17 %) : il travaille pour le compte d’une entreprise de taxis. Chaque jour, le chauffeur de taxi salarié reconduit le véhicule au garage.

Reconversion : 

Si vous souhaitez vous reconvertir, Il existe plusieurs organismes de formation qui vous préparent à l’examen d’accès à la profession de chauffeur de taxi, c’est-à-dire au CCPCT. Depuis 2009, tout chauffeur de taxi (artisan, locataire ou salarié) en exercice doit obligatoirement suivre un stage de remise à niveau (formation continue de seize heures) tous les cinq ans.

Perspectives d’emploi

Métier attirant pour sa grande liberté, il n’en reste pas moins difficile en raison de sa complexité pour obtenir une licence et de la concurrence des chauffeurs VTC qui inondent le marché. Cependant, c’est une profession qui a de grands avantages. 

Salaire d’un chauffeur de taxi

Le chauffeur de taxi mesure son salaire selon son statut, la ville dans laquelle il travaille, s’il exerce de nuit ou de jour, s’il perçoit beaucoup de pourboires et combien il effectue de courses. On peut estimer son salaire entre 1 600 € environ (pour un salarié) et 3 000 € par mois (pour un artisan). 

Comment trouver un emploi ?

Après l’obtention de la licence, si le chauffeur devient artisan, il devra se poster à des endroits clefs afin de trouver des clients. Si celui-ci décide de travailler en agence, il pourra postuler directement via les sites des compagnies comme G7, taxi proxi ou encore agence taxi.

Réalisez votre bilan de compétence

  • Préparer votre reconversion
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Financement à 100% avec le CPF