AccueilMétiersDevenir géomaticien : missions, salaire et formation

Devenir géomaticien : missions, salaire et formation

carte topographique

Vous voulez découvrir le métier de géomaticien ? Vous appréciez l’informatique et aimez traiter des données, analyser ? Vous maîtrisez plusieurs langages de programmation et prenez plaisir à partager votre savoir, expliquer des concepts ? Si tel est le cas, parcourez notre fiche métier afin d’en découvrir plus sur les missions, formations et débouchés de ce métier.

Réalisez votre bilan de compétence

  • Préparer votre reconversion
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Financement à 100% avec le CPF

Missions

Le géomaticien travaille à la représentation spatiale de l’information géographique. Autrement dit, il traite des données géographiques par le biais de nombreux outils et méthodes qu’il développe.

Il a une fonction de cartographe. Ses plans intègrent des rapports permettant ensuite au chef de projet de faire des analyses. Il épaule également ses collaborateurs dans l’exploitation de ce qu’on appelle des SIG, systèmes d’information géographique. Ces systèmes permettent de gérer un très grand nombre de données pour traiter plus efficacement une problématique (d’urbanisme, de transports, d’énergie…) nécessitant des informations géographiques pour du business avec des clients ou les besoins internes d’une grande entreprise.

Il exerce dans des bureaux d’études, pour des entreprises en bâtiments et construction, dans des collectivités territoriales. Le géomaticien peut travailler pour l’IGN (l’Institut géographique national), le CNRS (le Centre national de recherche scientifique), de grands groupes téléphoniques ou pétroliers (sociétés de gestion de réseaux)… Le géomaticien entre aujourd’hui dans de plus en plus d’entreprises.

Voici quelques-unes de ses missions :

  • Collecte de données géographiques : Le géomaticien recueille en tout premier lieu des données géographiques. Ensuite, il compile ces données et les digitalise.
  • Développement d’outils : Grâce à différents langages de programmation, il crée des outils permettant la collecte, le stockage et l’analyse de ces données géographiques.
  • Traitement des données : Il interprète les données et réalise des analyses spatiales.
  • Synthétisation de l’information : Il doit rendre l’information compréhensible par ceux qui ne sont pas familiers avec ce milieu.
  • Gestion d’un projet : Le géomaticien peut avoir à gérer un projet de A à Z : de la définition des besoins à la création d’un SIG spécifique jusqu’à la formation de ses collaborateurs sur les outils créés.

Qualités et compétences

Le géomaticien doit posséder un grand nombre de compétences techniques pour mener à bien son travail, mais aussi des qualités spécifiques à ce poste. En voici quelques-unes :

  • Être rigoureux : La collecte de données ne peut se faire de façon approximative. Il faut respecter des méthodes précises.
  • Savoir synthétiser : Il a également un très bon esprit de synthèse et doit faciliter la compréhension de ceux qui vont devoir interpréter ses plans.
  • Être à l’écoute : Il sait écouter le client pour comprendre sa problématique, ses besoins.
  • Savoir s’adapter : Les projets sont variés, ce qui rend ce métier passionnant. Le géomaticien doit avoir une bonne ouverture d’esprit pour s’adapter aux différents secteurs des clients qui font appel à lui.

Un diplôme est-il obligatoire ?

Un diplôme est obligatoire pour exercer cette profession. Il peut être de niveau bac + 2, + 3 ou + 5.

Formations pour devenir géomaticien

Niveau bac + 2 :

BTS Métiers du géomètre-topographe et de la modélisation numérique

Cette formation se déroule en deux ans après un bac scientifique ou un bac pro du domaine. Le diplômé de ce BTS effectuera des relevés de terrains et exploitera ces données pour ensuite réaliser des plans et des maquettes.

Au programme :

  • Connaissances topographiques ;
  • Saisie de données ;
  • Traitement numérique et graphique ;
  • Droit de l’urbanisme ;
  • Droit de la construction et des Travaux Publics …

TP Technicien supérieur en système d’information géographique

Ce titre professionnel se prépare en un an après le baccalauréat. Son titulaire apprendra à récupérer des données, les intégrer dans une base de données, à réaliser un projet de SIG.

Au programme, deux modules principaux :

  • Acquérir des données et concevoir un projet de système d’information géographique ;
  • Exploiter les données d’un système d’information géographique.

Niveau bac + 3 :

Licence pro mention cartographie, topographie et systèmes d’information géographique

Accessible après avoir obtenu le baccalauréat ou 120 crédits en licence ou BTS du domaine, cette licence professionnelle se déroule en un, deux ou trois ans selon le niveau de l’élève à l’entrée. Elle permet à son titulaire de savoir créer et gérer un système d’information géographique et produire des documents cartographiques.

Au programme :

  • Usages numériques ;
  • Exploitation de données à des fins d’analyse ;
  • Expression et communication écrites et orales ;
  • Positionnement vis-à-vis d’un champ professionnel ;
  • Action en responsabilité au sein d’une organisation professionnelle ;
  • Développement et mise en œuvre d’outils de conception et d’analyse ;
  • Application de la réglementation du secteur, activité de veille technologique.

Licence professionnelle UEG urbanisme environnement géomatique

A l’issue de cette licence (Sorbonne université), le diplômé est un technicien expert en géomatique axé sur l’aménagement durable.

Au programme :

  • Géopositionnement ;
  • Modélisation numérique ;
  • SIG ;
  • Outils de communication ;
  • Droit professionnel ;
  • Aménagement de la propriété ;
  • Urbanisme.

Niveau bac + 5 :

Master géomatique

Ce master apprend à concevoir des applications géomatiques en analysant les différentes problématiques des secteurs qui font appel à la géomatique, des plus simples aux plus complexes.

Au programme :

  • Usages avancés et spécialisés des outils numériques ;
  • Développement et intégration de savoirs hautement spécialisés ;
  • Communication spécialisée pour le transfert de connaissances ;
  • Appui à la transformation en contexte professionnel.

Diplôme d’ingénieur de l’Ecole nationale des sciences géographiques

L’ENSG géomatique, l’école nationale des sciences géographiques, propose plusieurs diplômes dont celui d’ingénieur qui s’obtient en trois ans.

Au programme :

  • Connaissances en mathématiques et informatique ;
  • Connaissances en géomatique ;
  • Connaissances en droit, économie ;
  • Gestion des systèmes d’information ;
  • Sciences humaines ;
  • Management de projet ;
  • Langues vivantes ;
  • Spécialisations : acquisition 3D, télédétection et technologies de géolocalisation, informatique et systèmes d’information, data science, analyse spatiale et web cartographique.

Perspectives d’emploi

Le métier de géomaticien est un métier encore peu connu, mais c’est vrai un métier d’avenir. Les géomaticiens sont nécessaires pour faire face à de nouvelles problématiques d’aménagement du territoire, d’anticipation de risques, de préservation du patrimoine.

Au fil de sa carrière, le géomaticien peut devenir administrateur SIG ou chef de service géomatique.

Salaire d’un géomaticien

Un géomaticien peut espérer un salaire commençant à 1 800€ brut par mois, 2 800€ s’il est ingénieur.

Comment trouver un emploi ?

Afin de trouver un emploi, le géomaticien peut chercher des offres sur Pôle emploi ou encore des sites spécialisés comme le site Webengineering.

Réalisez votre bilan de compétence

  • Préparer votre reconversion
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Financement à 100% avec le CPF