AccueilMétiersDevenir géomètre-topographe : missions, salaire et formation

Devenir géomètre-topographe : missions, salaire et formation

Geomètre entrain de faire des mesures

Le métier de géomètre-topographe vous intéresse ? Vous aimez être autant sur le terrain que derrière votre ordinateur ? Vous aimez les mathématiques ? Vous êtes un spécialiste en CAO ? Aucune de vos journées ne se ressemble ? Vous ne craignez ni le vent ni le froid ? Alors, plongez-vous sur notre fiche métier qui vous fera découvrir les missions, le salaire, les formations et les débouchés d’un professionnel qui a l’œil.

Réalisez votre bilan de compétence

  • Préparer votre reconversion
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Financement à 100% avec le CPF

Missions

Le géomètre topographe est un professionnel de la mesure. Il se déplace, effectue des mesures de terrains, incluant les objets présents sur ces terrains (bancs, panneaux…), à l’aide de différents instruments, délimitant ainsi, par exemple, le terrain d’un futur chantier (maison, centre commercial, pont…)

Il relève des mesures topographiques puis en fait des représentations graphiques. Il se rend donc sur le terrain, mais travaille aussi de son bureau dès lors qu’il doit extraire les données de ses appareils de mesure, les calculer et dresser des plans ou des modélisations 3D livrables aux clients (architectes, entreprises de BTP…).

Il peut également estimer la valeur d’une propriété.

Il peut travailler dans le secteur privé ou public, dans un cabinet de géomètre, dans le BTP, autant que pour l’Institut géographique national.

Voici quelques-unes de ses missions :

  • Relevés : Tachéomètre, théodolite… Autant d’instruments savants que le géomètre-topographe utilise pour mesurer des terrain sur des distances parfois de quelques millimètres.
  • Modélisation : Une fois les mesures prises, il doit les mettre sur ordinateur puis, éventuellement, sur papier.
  • Opérations foncières : Divisions de parcelles, cessions, achats… L’estimation financière d’un terrain fait partie des missions du géomètre-topographe.
  • Implantation : Il implante aussi des projets. Une fois le plan livré au client, ce dernier va mettre en place un projet que le géomètre topographe va devoir positionner sur le terrain.

Qualités et compétences

Le géomètre-topographe est doué de diverses compétences techniques et qualités humaines essentielles à son travail. En voici quelques-unes :

  • Il a un très bon sens de l’observation : Rien ne doit lui échapper. Et pour cause, le moindre oubli pourrait causer des problèmes très graves au niveau de l’interprétation des plans par la suite.
  • Il est précis : Il est minutieux et sait se concentrer au maximum pour effectuer ses relevés.
  • Il est rigoureux : Le géomètre-topographe doit toujours travailler avec méthode. Ses plans servent de base pour les projets des clients. Pas question de commettre une erreur.
  • Il maîtrise avec aisance l’outil informatique : Le dessin est une part importante du travail du topographe. Il doit se servir avec aisance de la CAO et DAO, maîtriser autant ces logiciels de dessin que les logiciels de calcul.
  • Il a de sérieuses connaissances juridiques : Lors de sa formation, le géomètre topographe apprend le droit professionnel et le droit de la construction.
  • Il est autonome : Il faut aimer être autonome pour travailler comme géomètre-topographe qui passe beaucoup de temps sur le terrain seul, ainsi que derrière son ordinateur.
  • Il a une bonne condition physique : Une grande partie du travail du géomètre s’effectue dehors. Il doit beaucoup marcher, installer les appareils et ce par tous les temps.

Un diplôme est-il obligatoire ?

Il est nécessaire de posséder un diplôme pour devenir géomètre-topographe. Pour ceux qui désirent travailler dans le secteur public, il existe le concours de technicien-géomètre du cadastre des finances publiques.

Formations pour devenir géomètre-topographe

Niveau bac :

Bac pro TGT Technicien géomètre-topographe

Ce baccalauréat professionnel se prépare en trois ans après la 3e.

Au programme : mathématiques appliqués à la matière, traitement numérique, DAO/CAO, droit professionnel, urbanisme, droit de la construction, instruments et méthodes, information géographique…

Les titulaires de ce bac pro peuvent entrer dans le monde du travail ou poursuivre avec un BTS géomètre-topographe, BTS travaux publics…

Niveau bac + 2 :

BTS métiers du géomètre-topographe et de la modélisation numérique

Le titulaire de ce BTS en deux ans aura appris à réaliser des relevés de terrains, du bornage, de l’implantation de bâtiments et d’ouvrages, des analyses des données récoltées, des plans en 2D ou 3D.

Au programme : étude d’une situation professionnelle, acquisition et traitement des données (contrôle d’un appareil, croquis…), projet professionnel (déterminer les coûts, géo-référencer…), compte rendu d’activité en milieu professionnel (suivi des étapes d’un dossier…), culture générale et expression, maîtrise d’une langue étrangère, opérations et calculs mathématiques, physique-chimie.

TP Technicien Supérieur géomètre-topographe option cabinet de géomètre ou option entreprise de travaux publics

Ce titre professionnel qui s’obtient en un an permettra à son titulaire de réaliser des levés et des plans topographiques, des études et des implantations d’infrastructures. Pour l’option “cabinet de géomètre”, il sera capable d’effectuer des études foncières et des documents d’architecture. Pour l’option “entreprise de travaux publics”, il réalisera des opérations spécifiques en entreprise de travaux publics.

Au programme : levés et plans topographiques, études d’infrastructures et implantations.

Titre de géomètre-géomaticien (ENSG)

L’ENSG géomatique, l’école nationale des sciences géographiques, propose plusieurs diplômes dont le titre de géomètre-géomaticien de niveau bac + 2.

Au programme : topométrie, géodésie, photogrammétrie, télédétection, SIG, cartographie, développement informatique, mathématiques, sciences humaines (langues, droit…)…

Niveau bac + 3 :

Licence professionnelle métiers du BTP : génie civil et construction, géomètre projecteur en travaux publics (université de Reims Champagne Ardennes)

Le titulaire de cette licence professionnelle pourra réaliser et suivre un chantier, il concevra des plans topographiques, des plans d’infrastructures et de réseaux, de terrassement.

Au programme : Géodésie et fondamentaux, sécurité, travaux publics, topographie, SIG, DAO, implantation, réseaux, communication.

Niveau bac + 5 :

Plusieurs écoles proposent des diplômes d’ingénieurs avec des spécialités en topographie :

L’Ecole spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l’industrie propose un diplôme d’ingénieur avec une spécialité en topographie.

L’Institut des sciences appliquées de Strasbourg également.

L’ESGT, l’école supérieure des géomètres et topographes, au sein du CNAM, propose un cycle d’ingénieur ainsi qu’un master Foncier et une licence professionnelle.

Perspectives d’emploi

Malgré le développement des drones, la profession n’est pas menacée. Des postes sont régulièrement à pourvoir.

Les perspectives d’avenir son également intéressantes. Dans la fonction publique, le géomètre topographe pourra monter en grade au fil des années. Dans le secteur privé, tout dépend de son niveau d’études. Un ingénieur géomètre topographe junior pourra devenir géomètre topographe confirmé et ouvrir dans l’avenir, s’il le souhaite, son propre cabinet. Il pourra également devenir géomètre expert en poursuivant ses études.

Salaire d’un géomètre-topographe

Le salaire varie selon le niveau d’études, l’ancienneté, le secteur.

Un géomètre-topographe débutant peut démarrer à 1 600 € brut par mois, un géomètre-topographe bac + 2 avec de l’expérience peut gagner aux alentours de 2 000 brut par mois, voire 2 300€.

Comment trouver un emploi ?

Pour décrocher un emploi de géomètre-topographe, rendez-vous sur pôle emploi, Indeed mais aussi le site de l’apec.

Réalisez votre bilan de compétence

  • Préparer votre reconversion
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Financement à 100% avec le CPF