Devenir couvreur zingueur | Fiche métier

Le couvreur est un expert du bâtiment spécialisé dans les travaux de toiture. Dans notre fiche métier, nous vous expliquons tout ce qui se rapporte à cette profession en pleine expansion.

Qu'est-ce qu'un couvreur zingueur ?

Spécialiste des toitures, le couvreur zingueur est celui qui se charge de l'entretien, de la conception, de la réparation et de la maintenance de la surface couvrant la partie supérieure d'une construction. 

Il dispose du savoir-faire nécessaire pour permettre à cette couverture d'assurer son rôle de protection contre les intempéries.

salaire couvreur

On distingue différentes spécialités dans cette discipline qui ne cesse d'évoluer au fil du temps. La plupart des couvreurs s'orientent vers une activité spécifique présentant ainsi des services d'une qualité irréprochable. 

Ces spécialistes sont généralement plus demandés que les couvreurs zingueur touche-à-tout.

Ce métier est assez polyvalent sachant qu'il regroupe des tâches variées allant de la simple pose de toiture jusqu'aux travaux les plus complexes comme l'isolation des combles, l'installation de gouttières, le raccordement en zinc… 

Ce professionnel possède alors les compétences requises pour optimiser l'étanchéité de la couverture et assurer l'évacuation des eaux pluviales : le tout dans le but d'écarter tout ce qui peut menacer la sécurité d'un logement !

Missions du couvreur zingueur

Le couvreur-zingueur intervient sur la toiture en assurant :

  • La mise en place de la couverture de la toiture
  • Les travaux d'étanchéité
  • L'application des techniques d'isolation thermique et acoustique
  • La réalisation des tâches de nettoyage et de maintenance de la toiture
  • La remise en état d'une toiture défectueuse

Remarque: le professionnel s'entretient d'abord avec le client pour connaître et analyser ses besoins. Il procède ensuite à la préparation du chantier en installant les échafaudages et en choisissant les matériaux avant d'entamer le travail.

Qualités pour devenir couvreur zingueur

La flexibilité

Le métier de couvreur comporte une part d'incertitude dont il faut tenir compte. 

Pour occuper cette fonction, il va falloir s'adapter aux imprévus comme l'éventualité de devoir sortir acheter d'autres outils, équipements ou produits.

Une force et une endurance physique

Le travail du couvreur se déroule à l'extérieur. Les conditions météorologiques ne sont pas toujours des plus favorables. 

Voilà pourquoi celui qui choisit cette profession doit avoir de bonnes aptitudes physiques pour soulever des charges relativement lourdes et réaliser les tâches qui lui sont assignées avec précision malgré le froid, le vent et la chaleur.

La capacité de travailler en hauteur

Une personne qui a le vertige ne peut pas devenir couvreur. La totalité du travail se fait au niveau de la toiture, ce qui pousse le couvreur à être perché en hauteur pendant plusieurs heures.

La fiabilité

Les travaux doivent être menés conformément aux normes de sécurité mises en vigueur. 

Voilà pourquoi le couvreur doit avoir le sens des responsabilités et appliquer scrupuleusement les règles obligatoires pour poser et entretenir la toiture en assurant sa solidité.

Une bonne écoute

Pour comprendre les besoins des clients, le couvreur doit présenter de bonnes qualités d'écoute. 

Cette prédisposition améliore le sens du relationnel, facilite le travail en équipe et permet une meilleure interaction avec la clientèle.

Formations pour devenir couvreur zingueur

Pour devenir couvreur zingueur, il faut suivre soit une formation continue soit une formation initiale :

Les formations continues

  • Le CAP couvreur
  • Le titre professionnel de couvreur
  • Le brevet professionnel de couvreur
  • Le certificat technique des métiers zingueur ferblantier

Remarque: le certificat technique des métiers zingueur ferblantier est uniquement disponible au CFA du lycée Gustave Eiffel à Cernay (68) ainsi qu'au CFA Le Corbusier à Illkirch-Graffenstaden (67), tous deux situés dans l'est de la France.

Les couvreurs-zingueurs peuvent affiner leur savoir-faire et choisir de se spécialiser dans une activité en préparant :

  • Un CQP Installateur
  • Un CQP en maintenance des systèmes photovoltaïques et solaires
  • Un CQP d'ouvrier professionnel couvreur chaumier

Les formations de base

Niveau CAP

  • MC en zinguerie
  • CAP couvreur
  • CAP Etancheur du bâtiment et des travaux publics

Niveau bac

  • Un Bac Professionnel en patrimoine bâti option couverture : Ce diplôme implique un cursus d'apprentissage qui se déroule sur 3 ans après la 3ème. Comptez un cycle de 2 ans pour les détenteurs d'un CAP qui souhaitent se spécialiser dans les travaux de restauration.
  • Un Brevet Professionnel en étanchéité du bâtiment et des travaux publics : Ce diplôme permet d'exercer en tant qu'entrepreneur.
  • Un Brevet Professionnel de couvreur : Les détenteurs de ce diplôme peuvent aussi exercer à leur propre compte.
  • Un Brevet Professionnel en métiers de la piscine

Niveau Bac + 2

Après un Bac +2, le professionnel peut superviser une équipe ou se faire embaucher par une entreprise spécialisée dans la restitution des monuments anciens. 

Voici les diplômes qui entrent dans cette catégorie :

  • Le BTS SCBH en systèmes constructifs bois et habitat
  • BTS en bâtiment.
  • Le BTS en enveloppe du bâtiment : conception et réalisation

Salaire d'un couvreur zingueur

Au début de sa carrière, le couvreur zingueur est généralement recruté par une entreprise de BTP. 

Plusieurs missions lui seront confiées pour développer ses compétences et pouvoir potentiellement travailler à son propre compte.

Le salaire accordé à un couvreur-zingueur varie en fonction de son niveau d'étude, de son expérience au sein de l'entreprise et de la région dans laquelle il exerce.

A titre indicatif, il touchera, à ses débuts, un salaire qui dépasse rarement le SMIC

Cependant, lorsqu'il lance son entreprise, ses revenus grimpent considérablement pouvant aller jusqu'à 5000 euros mensuels.

Débouchés et évolutions d'un couvreur-zingueur

Au fil des années, le couvreur-zingueur gravit les échelons hiérarchiques en devenant chef d'équipe. 

Des professionnels de la pose et de la maintenance seront alors sous ses ordres. Cependant, le couvreur a tout à fait la possibilité de se spécialiser dans un domaine ou un matériau donné. 

Il peut alors devenir zingueur ardoisier, couvreur tuilier ou encore expert en éco-construction. 

En lançant sa propre entreprise, il accède à un rang encore plus élevé, mais il faudrait, pour cela, qu'il maîtrise d'autres tâches professionnelles comme la comptabilité par exemple.