AccueilSalaires MoyensSalaire couvreur
Salaires Moyens

Salaire couvreur : combien gagne un couvreur en 2021

salaire couvreur

Le couvreur est spécialisé dans le montage ou la réparation des toitures d’immeubles ou de maisons, chez des particuliers, en entreprise ou auprès d’administrations.

C’est un métier très physique dont le salaire dépend de plusieurs facteurs. Il peut être assez élevé, mais il varie fortement selon l’expérience, la région, ou encore le statut (entrepreneur ou employé) du couvreur.

Pour l’ensemble de la profession, il est compris entre 1 770 € bruts et 6 328 € bruts par mois en France, soit un salaire moyen mensuel de 3 546 € bruts.

Formation disponible :

Formation bâtiment et travaux publics

  • Disponible en formation à distance
  • Pour étudiants, salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Sans conditions de diplôme

Variation de salaire selon l’ancienneté

Le salaire moyen va évoluer en fonction de l’expérience et de l’ancienneté du couvreur.

À cette base, qui peut varier selon le nombre de chantiers effectués dans un mois, peut parfois se rajouter des primes journalières d’environ 9,20 €, appelées primes de panier, si le chantier est situé loin du domicile du couvreur.

  • 1ère année : 19 822 € bruts
  • 3ième année : 21 804 € bruts
  • 5ième année : 23 786 € bruts
  • 10ième année : 26 780 € bruts

Des disparités importantes selon les régions

Selon la région où le couvreur exerce, le salaire sera plus ou moins élevé.

Deux régions proposent des rémunérations moyennes plus attractives.

  • Région parisienne : 27 751 € bruts
  • Sud-Est : 25 372 € bruts
  • Nord : 23 786 € bruts
  • Grand-Est : 23 786 € bruts
  • Grand-Ouest : 23 786 € bruts

Fonction publique ou secteur privé ?

Le couvreur exerce son métier dans des entreprises, mais aussi dans le secteur public.

Son salaire suit alors les grilles indiciaires de la fonction publique, qu’elle soit territoriale, d’État ou hospitalière.

Fonction publique territoriale

Le couvreur-zingueur au sein d’une collectivité territoriale commencera sa carrière en tant qu’adjoint technique territorial et pourra ensuite évoluer vers les grades d’agent de maîtrise puis de technicien territorial.

À sa rémunération de base s’ajoute une prime pour travaux dangereux correspondant à 1,03 euros par journée travaillée.

  • début de carrière adjoint technique territorial : 1 430 € bruts
  • fin de carrière adjoint technique principal de 1re classe : 1 991 € bruts
  • début de carrière technicien territorial : 1 453 € bruts
  • fin de carrière technicien territorial : 2 602 € bruts

Formation disponible :

Formation bâtiment et travaux publics

  • Disponible en formation à distance
  • Pour étudiants, salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Sans conditions de diplôme

Au sujet de l'auteur

Julien Romero

Entrepreneur et passionné des médias, je m'occupe de ce site pour aider les personnes qui souhaitent changer de métier. J'anime également un groupe d'échanges sur Facebook qui aide les personnes à trouver leur nouvelle voie professionnelle.