Accueil Formations Fiches Métiers Fiche métier: comment devenir sage femme?

Fiche métier: comment devenir sage femme?

Le métier de sage-femme consiste à un accompagnement personnalisé des grossesses, autant sur le plan physique et physiologique que psychologique.

sage femme

Mission

La Sage-femme accompagne une future maman en réalisant un suivi médicale mensuel. Elle réalise les échographies, surveille l’évolution normale du fœtus et fait attention aux risques multiples liés à une grossesse. Pour cela, elle utilise les appareils de contrôle adéquats.

Elle mène à bien le suivi psychologique de la mère et ses relations avec son futur bébé, et au sein de la famille. Elle peut aussi assurer les préparations à l’accouchement, permettant de rassurer et d’aider les futures mères.

A l’hôpital, dans 70% des cas, c’est la sage-femme qui est en charge de l’accouchement. Elle surveille l’avancement du travail et peut tout à fait en superviser plusieurs. Son rôle est central puisque c’est elle qui fait appel au gynécologue-obstétricien en cas de complication ou de besoins de césarienne.

Après l’accouchement, elle contrôle l’état du bébé, avec la puéricultrice, accompagne la maman et, selon le cas, aide à la rééducation postnatale. Après vérification des réflexes et de la bonne santé du bébé, elle s’occupe de surveiller son évolution dans les jours qui suivent.

Lorsqu’elle est en libérale, elle peut accomplir toutes ces missions sans autre assistance médicale. Pour ce faire, il est important de connaître parfaitement le métier et de disposer d’une bonne expérience.

Qualités et Compétences

  • La sage-femme détient des connaissances médicales et scientifiques poussées qui lui permettent de prendre les bonnes décisions et de suivre ses patients avec tous le professionnalisme qu’on lui demande. Les études médicales qui lui sont dispensées sont garantes de ses connaissances.
  • Elle dispose d’un bon sens relationnel. Cette capacité à pouvoir tisser rapidement du lien avec sa patiente fait de la sage-femme un professionnel compétent. La façon d’expliquer et d’accompagner les femmes enceintes résulte vraiment des qualités de pédagogie qui lui sont indispensables à développer.
  • Comme d’autres professionnels de santé, elle doit s’adapter à des horaires très flexibles et changeants. Les durées de travail pour les accouchements étant plus ou moins longues, cela renforce la nécessaire adaptabilité du professionnel. Physiquement, la sage-femme doit pouvoir travailler de nuit, se coucher tard ou se lever très tôt sans rythme vraiment préétabli.
  • La gestion du stress est une qualité cruciale puisqu’elle travaille toujours dans l’urgence et détient également la vie d’un nouveau-né entre ses mains. Cette maîtrise doit aussi être accompagnée d’un grand professionnalisme à toute épreuve.
  • La sage-femme doit savoir gérer aussi les moments durs et difficiles. Elle doit avoir un certain tact et savoir accompagner des parents apprenant un handicap ou une fausse-couche. Cette dimension humaine est une part importante du travail attendu.

Formation

La formation de sage-femme est subordonnée au passage de la fameuse PACES, la Première Année Commune aux Études de Santé. Cette année commune, connue comme une année très sélective, rassemble désormais les aspirants à toutes les professions de santé. Elle se prépare à la sortie du Baccalauréat et nécessite une préparation très exigeante.

Cette année est bien exposée et expliquée aux aspirants sages-femmes sur le site de l’Association Nationale des étudiants sages-femmes, l’ANESF. Des explications quant à la durée des études et aux attentes pour les professions médicales et les sages-femmes sont également offertes sur le site du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Suite à la première année commune, les études de sages-femmes se poursuivent jusqu’à l’obtention d’un BAC+5. Cette partie d’étude est divisée en deux temps. Tout d’abord, un premier cycle d’apprentissages. Ensuite, un second cycle avec stages et mémoire d’étude en plus des Unités d’Enseignement doit être validé. Une fois accompli tout ce parcours, le diplôme d’État de Sage-femme est donné.

Salaire

Il y a plusieurs types de rémunération pour les sages-femmes puisqu’elles peuvent être employées dans différents domaines. Dans la fonction publique hospitalière, elles dépendent du régime de la fonction publique. A ce titre, leur évolution salariale est conditionnée par les échelons et les indices correspondants à leur métier.

En tant que fonctionnaire, une sage-femme touche, comme débutante, 1616 euros net par mois. Ceci est pour son travail en hôpital. En fin de carrière, et au dernier des échelons, elle sera rémunérée à hauteur de 2690 euros net par mois. Ceci se réfère aux indices de la fonction hospitalière.

En privé, la sage-femme la première année de recrutement pourra toucher autour de 1800 euros net par mois. En fin de carrière, elle sera rémunérée à hauteur de 2800 euros net par mois. Cela peut très nettement varier en fonction des organismes et des cliniques privées. Il peut aussi être pris en compte la renommé du service et son efficacité.

Enfin, dans le libéral, une sage-femme touche pour une consultation la somme de 13,72 euros. Quand il s’agit d’un accouchement, elle reçoit la rémunération de 150,24 euros. Cette rémunération est aussi à déduire des frais d’installation et d’exercice des professions libérales.

Débouchés

Les sages-femmes ont un ordre qui encadre leurs pratiques, surveille les problèmes, mais accompagne aussi les professionnels dans leur travail. Notamment, ce site propose un répertoire des offres d’emploi du secteur très vaste. L’ordre des sages-femmes est une aide très intéressante aussi en raison des cadres juridiques qu’il met en ligne pour l’usage des professionnels.

Les sages-femmes peuvent accéder à la fonction publique territoriale après la réussite d’un concours et l’inscription sur une liste d’aptitude nationale. Dans ce cadre, elles sont souvent employées par la PMI, mais aussi par les services communaux.

Par concours nationaux, les sages-femmes sont recrutées dans les hôpitaux publics et suivent l’accompagnement aux accouchements. Ce recrutement est exigeant mais permet un exercice de la profession dans des conditions optimales.

Elles peuvent aussi être recrutées dans le privé par des cliniques pour y assurer les mêmes fonctions. Les contrats de travail doivent être bien contrôlés pour permettre un droit d’exercice encadré.

Enfin, les sages-femmes peuvent se mettre à leur compte et devenir ainsi des acteurs de professions libérales. Cette installation nécessite un investissement et peut aussi se cumuler avec un travail salarié en privé, par exemple.

Formez-vous à distance. Recevez une documentation gratuite

Aucun commentaire

Laisser un commentaire