AccueilMétiersDevenir bijoutier-joaillier : missions, salaire et formation

Devenir bijoutier-joaillier : missions, salaire et formation

Bijoutier sertissant un bijou

Le métier de bijoutier-joaillier vous attire ? Les bagues, les bracelets et les parures sont votre passion ? Vous êtes minutieux, avez le souci du détail ? Vous êtes une personne créative ? Vous avez envie de joindre la technique à l’art ? Vous êtes passionné ? Vous avez l’esprit commerçant ? N’hésitez plus et lisez notre fiche métier pour en apprendre plus sur les missions, le salaire et les débouchés de ce métier de passionné.

Réalisez votre bilan de compétence

  • Préparer votre reconversion
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Financement à 100% avec le CPF

Missions

Profession ancestrale, le métier de bijoutier-joaillier fait rêver grand nombre de personnes. Cet artisan conçoit des objets en pierres et en métal avec savoir-faire et créativité. Un bijoutier et un joaillier ne font cependant pas le même métier. Alors que le bijoutier va travailler les métaux comme l’or, l’argent, ou le platine, mais aussi le cuir, le joaillier va réaliser des montures qui vont servir d’écrins à des pierres précieuses ou des perles. Le travail du bijoutier-joaillier va commencer par dessiner un modèle en concertation avec le client si celui-ci le désire. Il va sélectionner tous les matériaux et les pierres avant de réaliser une esquisse par ordinateur. A la suite de quoi il pourra donner un montant au client. Avec l’aval de ce dernier, arrive le moment de fabriquer l’objet précieux. Le bijoutier-joaillier va ensuite pouvoir présenter ses créations à son client ou bien à des magasins. Il pourra aussi les vendre dans son atelier, dans des salons ou sur internet. Au-delà de la création pure, le bijoutier-joaillier effectue aussi la réparation et la transformation de pièces. Voici ses missions :

  • Croquis : Le bijoutier-joaillier va dessiner des ébauches de projets de pièces que des clients vont lui commander. Il pourra aussi réaliser celles qu’il imagine pour sa collection. 
  • Sélection : Le bijoutier-joaillier va chercher quelles seront les meilleures pierres ou perles ainsi que les meilleurs métaux pour réaliser le bijou qu’il a en tête.   
  • Façonnage : C’est le moment pour lui de fabriquer la pièce en travaillant les matières : il va fondre les métaux, les laminer, les découper, les mettre en forme par emboutissage, puis assembler les parties.  
  • Sertissage : L’écrin bijou réalisé, il va le sertir de pierres ou bien de perles. 
  • Vente : Il va vendre sa création à son client ou bien dans son atelier, sur son site internet ou durant des salons dédiés.  
  • Restauration : Le bijoutier-joaillier va retravailler des bijoux qui ont été abîmés et usés par le temps. 

Qualités et compétences

Le bijoutier-joaillier est un professionnel multi-compétent, voici plusieurs des qualités qu’il possède : 

  • Il est minutieux : Le bijoutier-joaillier est une personne soigneuse qui aime la minutie : son travail comprend la réalisation de créations aux détails délicats ou la restauration de précision. Son travail avec les pierres lui demande également beaucoup d’application.
  • Il est patient et calme : Patience est mère de toutes les vertus : voici un bel adage que le bijoutier-joaillier prend à la lettre. Il doit savoir prendre son temps et ne pas s’agacer.  
  • Il est créatif : L’essentiel du travail d’un bijoutier-joaillier est de savoir toujours se renouveler et inventer de nouvelles créations. L’imagination est essentielle à cette profession. 
  • Il pratique au moins l’anglais : Un bijoutier-joaillier est souvent amené à travailler avec une clientèle étrangère. Ainsi, la connaissance de l’anglais est un minimum. D’autres langues sont les bienvenues. S’il est amené à travailler dans le domaine du luxe, la maîtrise de plusieurs langues est obligatoire. 
  • Il a une bonne condition physique : De bons yeux, une solide condition physique, voici ce dont a besoin le bijoutier-joaillier qui travaille des heures dans des positions difficiles à tenir et qui doit se concentrer longtemps sur des détails.
  • Il est commerçant et a le sens du contact : Le bijoutier-joaillier va devoir vendre ses créations, mais aussi discuter avec ses clients. Il est très important qu’il possède de belles qualités humaines. 
  • Il maîtrise l’informatique : De plus en plus d’esquisses sont réalisées par ordinateur via des logiciels. Il est donc essentiel que le bijoutier-joaillier sache les utiliser. 

Un diplôme est-il obligatoire ? 

Le métier de bijoutier-joaillier est un métier technique qui nécessite un diplôme. 

Formations pour devenir bijoutier-joaillier

Afin de devenir bijoutier-joaillier, voici les formations possibles : 

Formation initiale :

Niveau CAP :

CAP Art et techniques de la bijouterie-joaillerie option bijouterie sertissage, option bijouterie-joaillerie ou option polissage finition

Accessible en deux ans, ce CAP permettra au titulaire d’exécuter en totalité un bijou, en métal précieux ou non. Il pourra également être apte à le transformer, le réparer ou le restaurer. Le tronc commun porte sur les spécificités des métaux, des gemmes et des perles, l’utilisation de l’outillage, la représentation graphique et la lecture d’un dessin en 3D. Ensuite, c’est à l’étudiant de choisir l’option qui l’intéresse et qui lui permettra d’acquérir les techniques visées. 

CAP Lapidaire option B pierres de couleur

Ce CAP est accessible en deux ans et permettra a son titulaire d’être spécialisé dans la taille et le polissage des pierres précieuses. Il saura mettre en couleur en effectuant la recherche de la partie de la pierre à valoriser, l’orientation de la coupe à suivre, les opérations de taille (ronde, ovale, en trapèze, en cabochon…), le calibrage et la pesée.

Niveau Bac :

BP gemmologue

Ce bac professionnel se déroule en deux ans. Il permet au titulaire de connaître pierres précieuses et perles aussi bien pour la conception, la fabrication ou la commercialisation de pièces ornées de gemmes.

BMA Bijou option bijouterie joaillerie ou sertissage ou polissage finition

La durée de ce BMA est de deux ans. Le titulaire est un technicien d’art spécialisé en bijouterie joaillerie, en sertissage ou en polissage, selon l’option choisie.

Niveau Bac + 2 :

DMA art du bijou et du joyau

Pour un DMA, il faut que le postulant soit tout d’abord titulaire d’un CAP art et techniques de la bijouterie-joaillerie ou d’un BMA. La durée de ce DMA est de deux ans. Le titulaire devient un spécialiste qui réalise toutes les étapes de la réalisation d’un bijou.

Niveau Bac + 3 :

Diplôme national des métiers d’art et du design mention objet (DN MADE)

Ce diplôme est accessible aux bacheliers, titulaires d’un CAP bijouterie et est le plus recherché en joaillerie. Réalisable en trois ans, le DN MADE mention Objet permet d’acquérir des connaissances et compétences dans le design de produit et de se familiariser avec des pratiques variées d’artisanat d’art.

Formation continue : 

Si vous souhaitez vous reconvertir, il est possible de suivre le CQP opérateur en sertissage ou le CAP art et techniques de la bijouterie-joaillerie par la voie de la formation continue.

Perspectives d’emploi

Un très bel avenir se profile pour les bijoutiers-joailliers débutants. Avec internet et le développement de la bijouterie fantaisie, les propositions ne manquent pas. Au départ salarié pour une bijouterie, une grande marque de luxe ou de la grande distribution, une entreprise de créateurs, il pourra décider de se spécialiser. Après plusieurs années d’expérience, le bijoutier-joaillier pourra se mettre à son compte et ouvrir sa propre bijouterie.

Salaire d’un bijoutier-joaillier

Le salaire d’un ouvrier bijoutier débutant est entre 1 400 € et 1 500 € brut par mois. S’il est à son compte, cela dépendra de son nombre de commandes. 

Comment trouver un emploi ?

Afin de trouver un emploi en tant que bijoutier – joaillier, il vous est possible de passer par pôle emploi. Le réseau social Linkedin peut offrir de belles opportunités. Vous pouvez également trouver un emploi en allant directement postuler auprès des bijouteries que vous souhaitez intégrer ou encore sur des sites comme institut de bijouterie.

Réalisez votre bilan de compétence

  • Préparer votre reconversion
  • Salariés en poste ou demandeurs d’emploi
  • Financement à 100% avec le CPF