Devenir plombier chauffagiste | Fiche métier

Si vous êtes à la recherche d’une profession essentielle à la vie des constructions et au quotidien des occupants d’un bâtiment, le métier de plombier-chauffagiste pourrait parfaitement correspondre à vos attentes. 

Nous vous expliquons point par point pourquoi cette opportunité pourrait convenir, voire se révéler une vocation pour vous.

En quoi consiste le métier de plombier-chauffagiste ?

Le plombier-chauffagiste, comme son nom l’indique, dispose de deux casquettes dans son activité professionnelle. 

Cette double compétence fait de lui un professionnel recherché, connaissant rarement le chômage. 

Il est à la fois responsable du réseau d’eau interne au bâtiment sur lequel il intervient, ainsi que de la gestion de la température.

Il peut être ainsi amené à installer une tuyauterie dans un bâtiment neuf, remettre aux normes un système de plomberie dans un bâtiment ancien, mettre en place une salle d’eau et des sanitaires.

Il peut avoir à gérer la pose d’une chaudière, d’un système de climatisation ou d’un chauffe-eau.

Enfin, si le métier de plombier-chauffagiste consiste en l’installation et l’entretien des systèmes de distribution d’eau et de chauffage, il implique également d’être capable d’intervenir sur ceux-ci en cas d’urgence (fuite, panne).

Les missions du plombier chauffagiste

  • Mise en place initiale d’un système de distribution d’eau et raccordement selon les normes au réseau public.
  • Installation d’un dispositif de chauffage d’eau sanitaire (cumulus, chaudière, etc.).
  • Conseil au client dans le choix du système de chauffage adapté à son bâtiment, et pose de celui-ci.
  • Maintenance des réseaux et appareils existants.
  • Raccordement de toute robinetterie ou dispositif sanitaire.
  • Intervention d’urgence pour éviter ou limiter un dégât des eaux (en cas de fuite) ou pour réparer le chauffage.
  • Remise aux normes d’un système ancien.

Qualités requises pour devenir plombier chauffagiste

Une bonne forme physique

Si certaines interventions sont assez simples pour un plombier-chauffagiste expérimenté, il peut arriver d’être confronté à un chantier difficile, notamment si la plomberie ou le chauffage à traiter sont difficiles d’accès. 

Le plombier est également un soudeur de tuyaux, ce qui nécessite un coup de main et une énergie efficaces.

De la persévérance

Cette qualité est particulièrement importante lors d’une intervention complexe, typiquement une fuite d’eau détectée mais difficile à repérer dans un bâtiment. 

Un véritable diagnostic s’impose alors, et rien ne garantit que la fuite soit facile d’accès, ce qui requiert parfois d’importants efforts.

De la flexibilité

Particulièrement en milieu urbain, le plombier-chauffagiste doit répondre à des urgences pouvant survenir dans des immeubles à n’importe quel moment. 

Il faut alors souvent agir vite, avant que la situation ne s’aggrave. 

Un dégât des eaux dont la cause n’est pas traitée peut en effet entraîner des conséquences considérables dans un immeuble où il apparaît. 

Une fuite grave peut également faire grimper une facture d’eau à des niveaux parfois difficilement imaginables, et cela assez rapidement !

Une forte conscience professionnelle

Le métier de plombier-chauffagiste est un art dont les règles sont précisément établies, souvent fixées par des normes. 

Une mise en application scrupuleuse de celles-ci est évidemment nécessaire à tout instant. 

Il y a aussi une notion de responsabilité très forte vis-à-vis du client dont c’est souvent le lieu de vie qui est impacté.

Des qualités commerciales

Le plombier-chauffagiste est un artisan qui évolue dans un secteur concurrentiel où le sens du contact au client est requis.

Ses prestations, bien que nécessaires, sont souvent onéreuses, et les exigences de la clientèle s’en font donc ressentir. 

Un bon relationnel et un sens du détail développé sont ainsi de rigueur.

Formation pour devenir plombier-chauffagiste

Les formations initiales

Les formations initiales pour devenir plombier-chauffagiste s’échelonnent du CAP au BTS. 

Si le métier est accessible indirectement par diverses formations, nous vous présentons ci-dessous les principales voies d’accès. 

Le nombre d’années d’études ne fait pas varier le contenu du métier, mais seulement les responsabilités à la charge du professionnel.

Avant le bac

  • CAP Monteur en installations thermiques (MIT) : ce diplôme, préparé en deux ans, et qui peut donner lieu à un approfondissement du génie énergétique par la suite, permet à son détenteur d’installer des équipements de chauffage, des dispositifs mis sous tension et des canalisations. Il s’effectue selon un tronc commun fortement pratique mais aussi théorique, ce qui permettra au futur professionnel de conseiller ses clients pertinemment.
  • CAP Monteur en installations sanitaires (MIS) : également préparé en deux ans, ce diplôme met davantage l’accent sur le versant plomberie de la profession. Formation théorique et pratique de choix, il permet d’assurer l’ensemble des missions du métier de plombier-chauffagiste compilées ci-dessus. La formation est également extensible. Pour s’assurer d’une maîtrise optimale des deux dimensions du métier, ce CAP peut être complété par une mention complémentaire « Maintenance en équipement thermique individuel » pendant un an.

Niveau bac

Le brevet professionnel « Monteur en Installations du Génie Climatique et Sanitaire (MIGCS) » (niveau CAP+2)

Cette formation permet d’être à la pointe des attentes environnementales actuelles en matière de plomberie et chauffage, et enrichit le futur professionnel de la capacité d’interpréter un dossier de chantier complexe.

Post-bac

Le BTS Fluides – Energies – Environnements (Bac +2), option « Génie sanitaire et thermique ». 

Ce diplôme donne lieu à un degré d’expertise théorique supplémentaire, qui permet d’envisager une implication au sein d’un bureau d’études par exemple. 

Le détenteur reste très impliqué sur le versant technique, dont il est responsable de la bonne conduite, mais peut également assurer la gestion d’installations importantes. 

En plus de l’expertise technique requise, il doit donc être capable d’anticiper le fonctionnement et l’évolution des dispositifs supervisés.

Les formations continues

Il existe des formations continues pour devenir plombier-chauffagiste. 

L’objectif est simple : atteindre le niveau d’un diplômé du CAP en un nombre de mois réduit (7 mois en général) et un volume d’heures prédéfini afin de se professionnaliser rapidement. 

Les conditions d’accès sont la motivation et la maîtrise d’une instruction de base (lecture, écriture, numération). 

La formation continue peut être complétée pour justifier d’un niveau bac.

  • La formation plombier-chauffagiste de l’AFPA (Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes) : respectant les critères précédemment décrits, cette formation est réputée avec un bon maillage territorial. Les formations de cet organisme peuvent être envisagées en centre, en alternance ou en mix learning (distanciel, centre, mise en application professionnelle).
  • La formation Plombier-Chauffagiste Paris par ORT France peut également être envisagée. Elle est complète et permet d’assurer l’ensemble des missions répertoriées ci-dessus, avec la double expertise recherchée.

Quel est le salaire d'un plombier chauffagiste ?

Le salaire du plombier-chauffagiste dépend essentiellement de son ancienneté, de son statut (salarié, artisan chef de sa propre entreprise), de la région d’exercice ainsi que du niveau d’études. 

Pour un plombier-chauffagiste débutant, en moyenne, il faut retenir le chiffre d’environ 25000€ bruts par an.

Débouchés et évolution du plombier chauffagiste

Le plombier-chauffagiste, qui débute avec l’exécution du métier qu’il a appris en formation, peut monter en grade dans le domaine de la construction. 

Il peut ainsi devenir chef de chantier, ou encore monter sa propre affaire. Il est également possible pour lui, par l’expertise accumulée, d’atteindre des postes de supervision plus globaux.

Dans certains cas, il peut également devenir contremaître ou conducteur de travaux, voire monter une entreprise de bâtiment généraliste. 

Pour les débouchés impliquant un rôle de gestionnaire, une mise à niveau complémentaire en comptabilité pourra être ultérieurement envisagée.