Naturopathie pression sur les lobes d'oreilles

Témoignage de reconversion : de Directeur commercial… à Naturopathe

À 40 ans, et alors qu’il venait d’accéder à un poste de management commercial dans un groupe international, il a tout arrêté pour repartir à zéro et se lancer dans une nouvelle vie. Il nous raconte sa reconversion professionnelle pour devenir naturopathe

Il est parfois des carrières, qui, bien que brillantes, ne suffisent pas à assouvir des besoins profonds. Dire « STOP » et interrompre une belle ascension peut paraitre courageux, mais c’est parfois aussi salvateur, ainsi que nous l’a confié Farid Boulariah.

Peux-tu nous résumer la carrière qui fut la tienne avant que tu ne te lances dans ce virage à 360° ?

J’ai passé 17 ans dans ce métier passionnant qu’est la vente ! J’ai commencé en 2002 en tant qu’assistant commercial.

Puis j’ai gravi les échelons pour être commercial, Directeur Grands Comptes et enfin, Directeur commercial, avec une équipe de 40 personnes à manager.

Photo Farid Boulariah

Peux-tu nous décrire, en quelques mots, ton métier actuel ? 

Je suis aujourd’hui naturopathe. En clair, j’accompagne celles et ceux qui le souhaitent à prendre en mains leur santé (ou la reprendre en mains) à travers la mise en place d’une hygiène de vie globale autour de l’alimentation, le sommeil, l’activité physique et la gestion du mental. Les techniques du naturopathe sont exclusivement naturelles : les plantes, l’eau, le magnétisme, les massages…

Le naturopathe est en définitive un éducateur de santé !

Pourquoi ce virage soudain ? Quel a été ton déclic ?

C’est justement ma santé qui m’a conduit à réfléchir au sens que je donnais à ma vie. Santé physique d’abord avec, au fil des ans, de plus en plus de signaux d’alerte de mon corps que j’ai consciencieusement ignoré (problèmes digestifs, maux de tête, fatigue chronique, perte de poids, allergie, asthme…). Santé mentale ensuite avec un épuisement progressif qui a conduit à un burn out en 2013.

À l’été 2018, c’en était trop. Il fallait que je réagisse avant de tomber vraiment malade. C'est également à cette époque que les « signes » se sont présentés sur mon chemin : des livres, des rencontres, des expériences m’ont fait prendre conscience que, même si j’aimais beaucoup la vente, ma véritable mission de vie était de m’occuper des autres et de les « guérir ». La voie était ouverte !

Quel chemin as-tu suivi pour donner corps à ton projet ?

J’ai astucieusement négocié une rupture conventionnelle pour bénéficier du chômage parce que je savais qu’une formation, quelle qu’elle soit, serait nécessaire.

J’ai entamé des démarches laborieuses il faut le dire. La naturopathie, formation que j’avais choisie parce que la plus en phase avec qui je suis, n’est pas éligible au Compte Personnel de Formation (CPF ). J’ai donc tout financé sur mes deniers personnels. Ça a été ensuite l’épreuve de Pôle Emploi. Il n’a pas été facile de faire valider mon dossier. Mais, d’un naturel très entreprenant, j’ai rédigé un projet que j’ai envoyé à mon conseiller et j’ai dans la foulée demandé un rendez-vous pour le présenter.

Il fallait faire vite. Les inscriptions à l’école que j’avais choisie se terminaient fin mai et je n’avais toujours pas de rendez-vous début mai. Enfin, tout est rentré dans l’ordre. Ma formation, qui durait un an et trois mois, a été validée par Pôle Emploi, ce qui m’a permis de continuer à toucher l’ARE durant toute cette période.

Où en es-tu à date ?

Je viens juste de terminer ma formation suivie au sein de l’Institut Supérieur de Naturopathie (ISUPNAT), et de rendre mon mémoire ! Il est donc encore trop tôt pour parler chiffres, mais j’avance… J’ai créé mon autoentreprise, mon site internet, et j’active mes réseaux.

J’ai deux options pour exercer mon activité : soit dans un cabinet parisien que je loue à l’heure, soit en visio-conférence, ce qui, par les temps qui courent, convient aussi bien à mes patients qu’à moi-même !

Formation naturopathe

Avec BE-académie

  • À distance
  • Salarié en poste • Demandeur d'emploi • Entreprise • Étudiant
  • Diplômé ou remboursé
ecole beacademie

Je démarre tout doucement. Naturopathe est un métier très en vogue et très concurrentiel… Je suis conscient que le chemin va être long pour me faire connaitre, trouver mes clients, et surtout vivre de mon métier, mais je mets à contribution mon expérience commerciale. Je me donne deux ans pour parvenir à vivre correctement de cette activité, sachant que je facture, en moyenne une séance au prix de 80 €, et qu’en maintenant cette tarification, il me faudra faire croitre ma clientèle.

Étant d’un naturel très optimiste et très enthousiaste, je ne vois que les bons côtés des choses et ne regrette absolument pas mon choix. Même si j’ai perdu énormément de pouvoir d’achat par rapport à mon ancien métier, je fais aujourd’hui quelque chose qui me passionne et qui m’apporte la grande satisfaction d’aider !

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui hésite à franchir le pas ?

Une reconversion professionnelle nécessite une vraie réflexion de fond. Il ne s’agit pas simplement de changer de poste ou d’entreprise, mais bien de changer sa vie !

Les obstacles sont nombreux ;  à commencer par le côté financier, notamment eu égard au changement de train de vie durant la formation. Ceci dit, pour les plus courageux qui décident de garder leur emploi durant la formation, cette dernière peut être dispensée durant les week-ends uniquement. Elle dure alors deux ans au lieu d’un an et trois mois.

Afin d’être sûr d’aller au bout du projet, il est donc indispensable de bien se renseigner, auprès de professionnels de la reconversion, mais aussi de professionnels de son futur métier, pour recueillir le plus d’avis possibles.

Soyez entreprenant : vous pourrez facilement vous perdre dans les démarches administratives. N’hésitez pas à rédiger un document complet pour présenter votre projet, puis, à aller taper aux portes de votre ville ou région pour voir s’il existe des aides. Plus vous serez précis et vous montrerez que vous êtes motivé et que vous vous donnez les moyens de réussir, plus vous arriverez à convaincre facilement Pôle Emploi et tous les organismes susceptibles de vous épauler.

Comme pour tout projet professionnel, un business plan est également fondamental.

Enfin, soyez entouré ! La reconversion n’est pas une aventure solitaire. Vous aurez forcément des moments de découragement, de peurs. Le conjoint, la famille, les amis doivent être là pour vous encourager et vous remonter le moral. C’est très important.

Formation naturopathe

Avec BE-académie

  • À distance
  • Salarié en poste • Demandeur d'emploi • Entreprise • Étudiant
  • Diplômé ou remboursé
ecole beacademie