AccueilMétiersDevenir assistant juridique : missions, salaire et formation

Devenir assistant juridique : missions, salaire et formation

Assistante juridique avec un avocat

Vous souhaitez devenir assistant juridique ? Vous désirez mettre en avant votre sens de l’accueil et de la communication ? Vous savez être à l’écoute ? Vous avez une présentation irréprochable ? La courtoise et la discrétion font partie de vos nombreuses qualités ? Vous êtes mobile et disponible ? Les instances juridiques n’ont pas de secret pour vous et vous possédez de solides bases juridiques ? N’hésitez plus et lisez notre fiche métier afin d’en apprendre plus sur les compétences, les missions, le salaire et les débouchés de ce métier passionnant.

Formation disponible :

Formation pour devenir Juriste d’entreprise

  • À votre rythme, où et quand vous voulez
  • Financement possible à 100%
EFC

Missions

L’assistant juridique aide les professionnels du droit dans leurs missions. Ces derniers peuvent être des avocats, des huissiers ou des notaires. L’assistant juridique peut aussi exercer dans le service juridique ou contentieux d’une société. Il a de très nombreuses missions qui vont du travail administratif et bureautique à la préparation des dossiers du cabinet dans lequel il travaille. Il devra alors faire une veille des textes de loi, rédiger des assignations et des notes de synthèse, écrire les comptes-rendus des dossiers. L’assistant juridique est polyvalent et peut traiter du droit social, du droit des affaires ou du commerce. Voici quelques-unes de ses nombreuses missions : 

  • Accueil des clients : L’assistant juridique est la première personne que vont rencontrer les clients dans le cabinet. Il va donc se charger de les accueillir et de les diriger comme il faut.
  • Suivi des dossiers : L’assistant juridique va préparer les dossiers de plaidoirie ou rédiger certains actes juridiques. 
  • Prise de rendez-vous et gestion des plannings : Bras droit des juristes, avocats, notaires etc, l’assistant juridique va établir les emplois du temps de chacun en prenant les rendez-vous, mais aussi en s’occupant des déplacements. 
  • Veille juridique : L’assistant juridique va toujours avoir un œil sur l’évolution de la législation. Il devra, pour cela, faire une veille attentive.  
  • Rédaction des actes officiels :L’assistant juridique va préparer les notes de synthèse, mais aussi écrire les actes officiels. 

Qualités et compétences

L’assistant juridique est un professionnel polyvalent qui doit effectuer de nombreuses missions. Pour les réaliser, il possède nombre de qualités :

  • Il est accueillant et courtois : L’assistant juridique reste la première personne qui reçoit les clients. Il représente le cabinet qui l’emploie. Ainsi, il se doit d’être agréable et accueillant tout en ayant une présentation parfaite. 
  • Il est discret : Lorsque les clients arrivent dans un cabinet d’avocat ou chez le notaire, c’est souvent pour des sujets délicats. L’assistant juridique doit savoir se faire discret. 
  • Il possède un excellent relationnel : L’assistant juridique travaille en équipe et doit posséder le sens du contact. 
  • Il connaît plusieurs langues : L’assistant juridique travaille souvent pour des cabinets qui ont des clients internationaux. Si l’anglais est obligatoire, la connaissance d’autres langues est bienvenue.
  • Il est mobile et disponible : Lorsque les dossiers sont complexes, il arrive fréquemment que l’assistant juridique doive prendre du temps en plus, finir tard et faire des heures supplémentaires. Il arrive également qu’il doive se déplacer.  
  • Il est rigoureux et organisé : L’assistant juridique gère plusieurs dossiers en même temps et doit faire preuve d’une grande rigueur et d’un sens de l’organisation sans faille. 
  • Il gère l’informatique : L’assistant juridique travaille toute la journée sur l’ordinateur et maîtrise parfaitement son outil principal. 
  • Il est autonome : L’assistant juridique est en mesure de prendre des initiatives pour décharger ses supérieurs. Il n’a pas besoin qu’on lui dise sans arrêt quoi faire. 
  • Il maîtrise le vocabulaire juridique : L’assistant juridique travaille avec des professionnels du droit donc connaît parfaitement le langage juridique : il possède les bases du droit et connaît le fonctionnement des instances juridiques.

Un diplôme est-il obligatoire ?

Afin de devenir assistant juridique, il est obligatoire d’avoir suivi une formation. Il faut avoir acquis une double compétence dans le domaine du secrétariat et du juridique. 

Formations pour devenir assistant juridique

Plusieurs solutions sont possibles pour devenir assistant juridique. En voici certaines : 

Formation initiale :

Niveau bac :

Bac pro gestion-administration

Ce baccalauréat professionnel se prépare en trois ans après la 3e. Les titulaires sont formés à la prise en charge de différentes activités administratives comme les relations clients, la communication, la gestion de la paie, les opérations support à la production dans le cadre du suivi financier des activités ou encore les relations fournisseurs.

Niveau bac + 2 :

BTS support à l’action managériale

Ce BTS se prépare en deux ans après le bac en lycée, en école ou par l’apprentissage.  L’assistant ainsi formé pourra organiser des évènements, des déplacements, gérer des informations et prendre en charge un certain nombre de dossiers administratifs ou directement liés à l’activité générale de l’organisation. 

DEUST assistant juridique

Ce DEUST se prépare en deux ans après le bac. Les titulaires sont formés aux pratiques de l’environnement de l’entreprise (comptabilité, informatique et bureautique), plus particulièrement à celui des professions libérales et juridiques (rédaction d’actes, de contrats).

Niveau bac + 3 :

Licence professionnelle activités juridiques

Cette licence se déroule en trois ans et permet de former des professionnels capables de remplir à la fois des tâches classiques de secrétariat et d’assistanat, mais aussi certaines activités plus spécifiques aux métiers du droit. 

Formation continue :

Dans l’idée d’une reconversion en tant qu’assistant juridique, le Réseau Vidal propose des formations dans ses centres de formation à travers la France. Accessible en contrat de professionnalisation et sanctionnée par le Titre d’Assistant(e) Juridique, certifié par l’État et inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles niveau III, la formation se déroule sur 18 mois pour permettre aux élèves d’acquérir des connaissances techniques juridiques afin d’être autonomes au sein d’un cabinet ou d’un service juridique : techniques de communication, bureautique, gestion-comptabilité, langues étrangères, droit, gestion administrative et juridique. Pour ceux qui souhaitent se diriger vers des professions spécifiques (avocats, huissiers ou notaires), des modules complètent le cursus. Ce titre est éligible au CPF et peut se préparer en alternance, en formation continue ou faire l’objet d’une VAE.

Perspectives d’emplois 

L’assistant juridique a un magnifique avenir devant lui : il pourra, s’il le souhaite, devenir clerc de notaire ou clerc d’huissier en passant des examens professionnels. Il lui sera aussi possible de devenir secrétaire administratif ou encore greffier.

Salaire d’un assistant juridique

Le salaire d’un assistant juridique débutant va varier entre 1 800 et 2 300 € par mois en début de carrière. Plus il aura de l’expérience et plus il se formera, plus il augmentera ses revenus.

Comment trouver un emploi ?

Pour trouver un emploi d’assistant juridique, il est possible de chercher des offres sur le site de pôle emploi ou de postuler directement dans des cabinets d’avocats ou de notaires, en passant par le ministère de la Justice ou via des sites spécialisés.

Formation disponible :

Formation pour devenir Juriste d’entreprise

  • À votre rythme, où et quand vous voulez
  • Financement possible à 100%
EFC
Secteurs